Busicom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La calculatrice Busicom basée sur le processeur Intel 4004, à côté de l'ordinateur simple carte lui aussi basé sur le 4004, Ueno, Tokyo

La société Busicom est célèbre car c'est en demandant à Intel, en 1969, de développer un ensemble de circuits intégrés extrêmement compliqués[1], pour une nouvelle ligne de calculatrices, qu'elle les poussa à inventer le premier microprocesseur à être commercialisé[2], l'Intel 4004. Elle en possédait les droits exclusifs en 1970, mais elle les partagea avec Intel en 1971[3].

Le nom Busicom désigne deux compagnies différentes :

  • La Nippon Calculating Machine Corporation, Ltd créée en 1945, qui prit le nom de Busicom en 1967 et qui fit faillite en 1974.
  • Broughtons of Bristol qui racheta le nom Busicom l'année de sa faillite.

Nippon Calculating Machine Corporation[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

L'Unicom 141P et le NCR 18-36 sont des versions OEM du 141-PF

La Nippon Calculating Machine Corporation, Ltd crée en 1945 prit le nom de Busicom en 1967 et fit faillite en 1974. Elle commença avec la fabrication de calculatrices mécaniques de type Odhner et puis fabriqua des calculatrices électroniques qui étaient toujours à la pointe des techniques du moment. Elle est la première compagnie à avoir un microprocesseur dans une calculatrice (le 4004 d'Intel) pour ses machines de haut de gamme, et la première compagnie à avoir un seul circuit intégré regroupant toutes les fonctions nécessaires d'une calculatrice (le Mostek MK6010) pour ses machines de bas de gamme.

Un de ses derniers modèles mécaniques fut le calculateur HL-21[4].

Sa calculatrice de haut de gamme avec le premier microprocesseur est la Busicom 141-PF.

Ses calculatrices de bas de gamme, les Busicom LE-120A (Handy-LE) et LE-120S (Handy)[5], furent la première calculatrice de poche électronique, elles furent aussi les premières à utiliser un écran à technologie DEL.

Développement du premier microprocesseur (Coté Busicom)[modifier | modifier le code]

Afin de limiter les frais de production et de développement de leurs machines électroniques de haut de gamme, Busicom décida de créer un organe de calcul, centré autour de quelques circuits intégrés, qui pourrait être utilisé pour une ligne complète de calculatrices en ne modifiant que les circuits intégrés de mémoires mortes. Ses ingénieurs arrivèrent à une solution qui avait 12 circuits intégrés au total[6] et ils demandèrent à Intel, une compagnie qui avait commencé un an auparavant, en 1968, de l'implémenter.

Après avoir étudié le projet, Ted Hoff, le chef de projet d'Intel, proposa une solution avec seulement 4 circuits intégrés différents : un circuit intégré central, qui allait devenir le microprocesseur 4004, entouré de trois autres circuits intégrés utilisés en plus ou moins grand nombre.

Les ingénieurs de Busicom acceptèrent la nouvelle implémentation et les composants furent délivrés au Japon à la fin de 1970. Intel s'était rendu compte assez rapidement de l'importance et de la flexibilité du 4004 mais Busicom en était propriétaire. Vers le milieu de 1971 Busicom demanda à Intel de réduire ses prix, ce qui lui permit de renégocier les droits du 4004[3].

C'est ainsi que, le 15 novembre 1971, Intel annonça la disponibilité immédiate du microprocesseur 4004 et des trois premiers composants de sa famille (tous utilisés dans la calculatrice de Busicom) dans une publicité du journal Electronic News.

Broughtons of Bristol[modifier | modifier le code]

Broughtons est une société anglaise vendant des machines de bureau et des calculatrices ainsi que la maintenance et le support de ces machines. En 1974, la société japonaise Busicom était son fournisseur principal et c'est donc après sa faillite que Broughtons racheta la marque et continua ses activités sous le nom de Busicom[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) T.R. Reid: The Chip, page 140, Simon and Schuster, 1984
  2. Deux autres premiers : Texas Instruments a été le premier à déposer un brevet pour un microprocesseur en Aout 1971 et Garrett AiResearch a été le premier à produire un microprocesseur en Juin 1970, le Central Air Data Computer qui équipé l'avion de guerre F-14 Tomcat.
  3. a et b (en) T.R. Reid: The Chip, page 141-142, Simon and Schuster, 1984
  4. (en) Calculateur Busicom HL-21
  5. (en) Calculatrice de poche Busicom LE-120A "HANDY-LE"
  6. (en) Stan Augarten: Bit by Bit, page 261, Ticknor & Fields, 1984
  7. (en) Historique de la société Busicom d'Angleterre sur leur site