Bushranger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
William Strutt, Bushrangers on the Saint-Kilda Road, 1887

Les Bushrangers, ou bush rangers, étaient des hors-la-loi du début de la colonisation de l'Australie qui utilisaient leurs capacités à survivre dans le bush pour se cacher des autorités.

On peut les comparer aux "bandits de grand chemin" britanniques (en anglais highwaymen) ou aux "hors-la-loi" de l'Ouest américain (en anglais Western outlaws). La plupart du temps, leurs crimes consistaient en des attaques de banques de petites villes ou de diligences.

Le terme "bushranger" a évolué pour finalement faire référence aux individus renonçant à leurs droits et privilèges pour vivre de vol à main armée, en utilisant le bush comme base de leurs opérations[1].

Le terme "bushranger"[modifier | modifier le code]

L'utilisation du mot "bushranger" a évolué en Australie au début du XIXe siècle. La première utilisation notoire du terme est apparue en février 1805, quand la Sydney Gazette a annoncé qu'un chariot avait été arrêté par trois hommes "dont l'apparence laissait à penser qu'ils étaient des bushrangers." À partir de ce moment, le terme fut utilisé pour désigner les criminels qui attaquaient des gens sur les routes ou dans le bush. En 1821, John Bigge a décrit le bushranging (le fait de vivre comme un bushranger) comme "le fait de fuir dans les bois et de vivre du pillage et du vol de vergers." Charles Darwin a dit en 1835 que le bushranger était "un vil individu qui subsiste par le vol de grand chemin, et qui serait plutôt tué que pris vivant."[2] En Tasmanie, les prisonniers qui s'échappaient et devenaient bushrangers étaient connus sous le nom de "bolters"[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

On pense que plus de 2 000 bushrangers ont parcouru les étendues australiennes, des premiers bagnards évadés jusqu'à la fin des bushrangers marquée par le dernier combat de Ned Kelly à Glenrowan[4].

Convict bolters, de 1788 aux années 1840[modifier | modifier le code]

Le terme bushranger fut utilisé à l'origine pour désigner les prisonniers qui parvenaient à s'échapper des bagnes. On appelait aussi ces évadés des convict bolters ou plus simplement bolters. La plupart volaient les provisions de voyageurs ou de colonies éloignées pour les revendre à d'autres colons.

On considère en général que le premier bushranger fut John "Black" Caesar[4] Il s'échappa de Sydney Cove plusieurs fois avant d'être abattu en 1796.

Jack Donahue est connu comme le dernier bushranger[4]. Les journaux de 1827 rapportèrent qu'il fut responsable d'une vague d'attaques sur la route entre Sydney et Windsor. Durant les années 1830, il fut considéré comme le bushranger le plus célèbre de la colonie[5]. Dirigeant une bande d'évadés, Donahue devint un personnage central du folklore Australien[4].

Le Bushranging était courant sur le continent Australien, mais la plus violente vague d'attaques de bushrangers survint sur le Pays de van Diemen (ancienne Tasmanie)[4]. Des centaines de bagnards étaient en liberté dans le bush, des fermes furent abandonnées et la loi martiale fut proclamée. Le hors-la-loi aborigène Musquito défia les autorités coloniales et dirigea des attaques contre les colons.

L'âge d'or, les années 1850[modifier | modifier le code]

L'âge d'or des bushrangers fut certainement les années 1850 et 1860, l'époque de la ruée vers l'or puisque la découverte d'or offrait aux bushrangers un moyen efficace de devenir rapidement riche, facilement transportable et échangeable contre des espèces. Leur tâche fut facilitée par les positions isolées des champs d'or et des troupes de polices affaiblies par des hommes abandonnant leur poste pour rejoindre les rangs des chercheurs d'or[4].

George Melville fut pendu devant une foule nombreuse, pour le vol de l'or de McIvor près de Castlemaine en 1853[4].

Les années 1860 et 1870[modifier | modifier le code]

Le nombre de bushrangers connut un essor durant ces années en Nouvelle-Galles du Sud car de nombreux fils de colons pauvres — souvent d'anciens bagnards — étaient attirés par une vie plus facile que le travail à la mine ou à la ferme[4].

La plus grosse partie de l'activité des bushrangers de cette époque se trouvait dans la vallée de la Lachlan, près de Forbes, Yass et Cowra[4].

Frank Gardiner, John Gilbert et Ben Hall dirigèrent le plus célèbre gang de la période. Dan Morgan, basé près du fleuve Murray, et Captain Thunderbolt, tué à l'extérieur d'Uralla, furent d'autres bushrangers très actifs[4].

Des années 1880 jusqu'aux années 1900[modifier | modifier le code]

Avec la colonisation grandissante, l'efficacité accrue de la police, les améliorations dans les domaines du transport ferroviaire et des communications, comme le télégraphe, les bushrangers eurent de plus en plus de mal à échapper à la capture.

Les hommes du Gang Kelly, menés par Ned Kelly, furent parmi les derniers bushrangers. Ils furent capturés à Glenrowan en 1880, deux années après avoir été déclarés hors-la-loi.

En 1900, le gang d'aborigènes appelés les Governor Brothers terrorisèrent une grande partie de la région nord de la Nouvelle-Galles du Sud[4].

Popularité[modifier | modifier le code]

En Australie, les bushrangers s'attiraient souvent la sympathie du public. Dans l'Histoire de l'Australie ainsi que dans l'iconographie, les bushrangers sont tenus en estime dans certains milieux, en partie à cause de la dureté et de l'anti-catholicisme des autorités coloniales, qu'ils embarrassaient ; mais aussi en raison du romantisme et de la lutte contre la loi qu'ils représentaient. Certains bushrangers, et tout particulièrement Ned Kelly dans sa lettre de Jerilderie et dans son attaque finale à Glenrowan, se présentaient comme des rebelles politiques. L'attitude envers Ned Kelly, le bushranger de loin le plus célèbre, est un bon exemple de l'attitude ambigüe des Australiens en ce qui concerne les bushrangers.

Divertissement[modifier | modifier le code]

De la même manière que les hors-la-loi font souvent l'objet de films de western américains, les bushrangers apparaissent régulièrement dans la littérature, la musique, le cinéma et la télévision australienne.

Bold Jack Donohue fut le premier bushranger à inspirer des ballades sur le bush[5]. Le roman Robbery Under Arms, de Thomas Alexander Browne (sous le pseudonyme Rolf Boldrewood) fut publié en épisodes dans le Sydney Mail de 1882 à 1883[6]. C'est une des premières descriptions de la vie et de faits d'armes de bushrangers fictifs. Ce roman a inspiré de nombreux films et séries télévisées[7].

Ned Kelly fut le sujet du premier long métrage de l'histoire (plus d'une heure), The Story of the Kelly Gang, réalisé en 1906[8]. Dans le film de 1970, Ned Kelly, il fut joué avec – un succès limité – par Mick Jagger. Kelly a fait l'objet de bien d'autres films, séries, fictions et musiques.

Daniel Morgan fut l'objet d'un long métrage : Mad Dog Morgan en 1976, avec Dennis Hopper[9].

Ben Hall et son gang furent l'objet de plusieurs chansons populaires australiennes, dont "Streets of Forbes".

Bushrangers notables[modifier | modifier le code]

Nom Dates Zone d'activité Sort
Mary Ann Bugg 1834–1867 Hunter Valley-Tamworth-Nouvelle-Angleterre Pneumonie
Matthew Brady, "Gentleman Bushranger" 1799 – 4 mai 1826 Pays de Van Diemen (connu aujourd'hui sous le nom de Tasmanie) Capturé par John Batman, pendu.
Joe Byrne, membre du Gang Kelly 1857 - 1880 Nord-est de Victoria Abattu par la police
Martin Cash ~1808–1877 Tasmanie Peine de prison, relâché après 13 ans
John Caesar 1764–1796 région de Sydney Abattu
John Donahue, alias Bold Jack Donahue ~1806–1830 région de Sydney Abattu par la police
John Dunn 1846–1866 Ouest de la Nouvelle-Galles-du-Sud Pendu
John Francis ~1825–? Champs d'or de Victoria (1853) Relâché sous immunité pour avoir témoigné
John Fuller, alias Dan Mad Dog Morgan ~1830–1865 Nouvelle-Galles-du-Sud Abattu
Frank Gardiner ~1829–~1904 Ouest de la Nouvelle-Galles-du-Sud Peine de prison, puis alla s'installer en Californie
John Gilbert 1842–1865 Ouest de la Nouvelle-Galles-du-Sud Abattu par la police
Ben Hall 1837–1865 Ouest de la Nouvelle-Galles-du-Sud Abattu par la police
Steve Hart, membre du Gang Kelly Nord-est de Victoria Mort brûlé
Joseph Bolitho Johns, alias Moondyne Joe ~1828–1900 Australie de l'ouest Plusieurs fois condamné à la prison, mourut en homme libre
Henry Johnson, alias Harry Power 1819–1891 Nord-est de Victoria Peine de prison, relâché
Dan Kelly, frère de Ned Kelly ~1861-1880 Nord-est de Victoria Mort brûlé
Ned Kelly ~1854–1880 Nord-est de Victoria Pendu
James Alpin McPherson, alias The Wild Scotchman 1842-1895 Gin Gin (Queensland) Mort en homme libre
George Melville 1822–1853 Pendu
Frank McCallum ("Captain Melville" et plusieurs autres noms) 1822-1857 Champs d'or de Victoria Meurtre ou suicide par pendaison en prison
Musquito ~1780–1825 Tasmanie Pendu
Johnny O'Meally 1843–1864 Ouest de la Nouvelle-Galles-du-Sud Abattu par un fermier
John Paid, alias Wolloo Jack basé au Stanwell Park, terrorisa la région de Sydney dans les années 1820
Harry Redford
alias "Captain Starlight - The gentleman bushranger"[10]
~1842-1901 Longreach, Queensland Innocenté au procès
Sam Poo ?–1865 Coonabarabran (Nouvelle-Galles-du-Sud) Pendu
Billy Roberts (probablement), alias Jack the Rammer Sud-est de la Nouvelle-Galles-du-Sud (1834)
Codrington Revingstone Sud-est de Victoria (1850)
Andrew George Scott, alias Captain Moonlite 1842-1880 zone de Gundagai (Nouvelle-Galles-du-Sud) Pendu
Owen Suffolk 1829-? Victoria Mort en prison ?
Frederick Ward, alias Captain Thunderbolt 1833–1870 Hunter Valley-Tamworth-Nouvelle-Angleterre (1864–1870) Abattu par la police
William Westwood, alias Jackey Jackey 1820–1846 Pendu
Jimmy Governor 1875–1901 Nouvelle-Galles du Sud Pendu

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « AUSTRALIAN BUSH RANGERS », Stand and Deliver, Highwaymen & Highway Robbery (consulté le 16 avril 2007)
  2. (en) (en) The Australian Encyclopædia, 5th ed., vol. 2, Australian Geographic,‎ 1988, p. 582–587
  3. (en) "Australian History: Convict Bolters", 2006. Consulté le 16 avril 2007.
  4. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k (en) « BUSHRANGERS OF AUSTRALIA » [PDF], National Museum of Australia (consulté le 16 avril 2007)
  5. a et b (en) « Old Windsor Road and Windsor Road Heritage Precincts », Heritage and conservation register, New South Wales Roads and Traffic Authority (consulté le 20 avril 2007)
  6. (en) « Robbery Under Arms », Centre Australien des Publications Scolaires (consulté le 17 avril 2007)
  7. (en) « Rolf Boldrewood », Internet Movie Database
  8. (en) « Premier film à avoir été restauré par la National Film and Sound Archive » (consulté le 24 octobre 2006)
  9. (en) « Mad Dog Morgan (1976) », Internet Movie Database (consulté le 17 avril 2007)
  10. (en) « In Starlight's Wake »

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :