Buse à gros bec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rupornis magnirostris

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Buse à gros bec

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Accipitriformes
Famille Accipitridae

Genre

Rupornis
Kaup, 1844

Nom binominal

Rupornis magnirostris
(J.F. Gmelin, 1788)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Statut CITES

Sur l'annexe  III  de la CITES Annexe III , Rév. du 28/10/76

La Buse à gros bec (Rupornis magnirostris, anciennement Buteo magnirostris) est une petite espèce de rapace diurne appartenant à la famille des Accipitridae et vivant en Amérique latine.

Description[modifier | modifier le code]

La poitrine et le ventre sont rayés brun et blanc, et la queue a quatre ou cinq barres grises. Il existe d'importantes variations de plumage en fonction de la sous-espèce. Les yeux sont généralement jaune, et bien que la plus grande partie de l'oiseau soit de couleur grise, il est assez fréquent d'observer un peu de roux sur ses ailes, spécialement quand il est en vol. Son appel est un cri très aigu et grinçant.

La buse à gros bec mesure en moyenne 36 centimètres de longueur et peut dans certaines parties de son aire de répartition être reconnue par sa longue queue et ses ailes courtes disproportionnées par rapport à sa taille.

Habitat[modifier | modifier le code]

On la trouve facilement sur un vaste territoire : du Mexique et l'Amérique centrale sur la plus grande partie de l'Amérique du Sud à l'est de la Cordillère des Andes. Elle se trouve du nord de la côte caraïbe au sud de l'Amérique du Sud, dans la partie nord de l'Argentine. À l'exception possible des forêts denses, elle est bien adaptée à la plupart des écosystèmes de son domaine de répartition. C'est aussi un oiseau urbain : c'est probablement le rapace le plus commun dans diverses villes à travers son domaine ou, peut-être, le plus visible. La buse à gros bec devient en effet agressive lors de la période de nidification et peut attaquer un homme passant près du nid.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Son régime alimentaire se compose principalement d'insectes, de squamates et de petits mammifères, tels que les jeunes ouistitis et autres petits singes qu'elle chasse très souvent. Elle se nourrit également de petits oiseaux.

Classification[modifier | modifier le code]

L'étude phylogénétique des Accipitridae de Raposo do Amaral et al.[1] (2009) portant sur l'analyse génétique de neuf gènes, mitochondriaux et nucléaires, de 105 spécimens (54 espèces) marquent un tournant dans la compréhension des relations de parentés dans ce groupe[2],[3]. Cela entraîne un bouleversement dans la taxinomie du groupe, qui est répercutée dans la version 3.3 (2013) de la classification de référence du Congrès ornithologique international.

Cette espèce est sortie du genre Buteo et est établie dans le genre Rupornis.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

D'après Alan P. Peterson, cette espèce est constituée des sous-espèces suivantes :

  • Rupornis magnirostris alius J.L. Peters & Griscom 1929
  • Rupornis magnirostris conspectus J.L. Peters 1913
  • Rupornis magnirostris gracilis Ridgway 1885
  • Rupornis magnirostris griseocauda (Ridgway) 1874
  • Rupornis magnirostris magniplumis (W. Bertoni) 1901
  • Rupornis magnirostris magnirostris (Gmelin) 1788
  • Rupornis magnirostris nattereri (P.L. Sclater & Salvin) 1869
  • Rupornis magnirostris occiduus Bangs 1911
  • Rupornis magnirostris pucherani (J. Verreaux & E. Verreaux) 1855
  • Rupornis magnirostris ruficaudus (P.L. Sclater & Salvin) 1869
  • Rupornis magnirostris saturatus (P.L. Sclater & Salvin) 1876
  • Rupornis magnirostris sinushonduri (Bond) 1936
Fichier audio
Cris de la buse à gros bec (info)
enregistré au Brésil

Des difficultés  pour  écouter le fichier ? Des problèmes pour écouter le fichier ?

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Raposo do Amaral, F., F. H. Sheldon, A. Gamauf, E. Haring, M. Riesing, L. F. Silveira, & A. Wajntal, 2009, « Patterns and processes of diversification in a widespread and ecologically diverse avian group, the buteonine hawks (Aves, Accipitridae) », Molecular Phylogenetics and Evolution, vol. 53, p. 703-715.
  2. « Revise generic boundaries in the Buteo group », Proposal (460) to South American Classification Committee.
  3. « Revise generic boundaries in the Buteogallus group (2) », Proposal (492) [revised] to South American Classification Committee.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :