Transport léger guidé de Caen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Bus guidé de Caen)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Tramway de Caen
Tramway de Caen
Image illustrative de l'article Transport léger guidé de Caen
Deux rames arrêtées à la station Bernières

Situation Drapeau de la France Caen (Basse-Normandie)
Type Transport guidé
Entrée en service 2002
Longueur du réseau 15,7 km
Lignes 2
Stations 34
Rames 24 Bombardier TVR
Fréquentation 39 000 personnes/jour (2011)
Propriétaire Viacités
Exploitant Twisto
Site internet www.twisto.fr
Vitesse moyenne 18,5 km/h[réf. nécessaire]
Vitesse maximale 70 km/h

Image illustrative de l'article Transport léger guidé de Caen
Carte des deux lignes du réseau

Le transport léger guidé de Caen est un système de transport routier, à roulement sur pneus et à guidage par un rail central, de technologie tramway sur pneus TVR de Bombardier dans la ville bas-normande de Caen.

Le système est exploité comme un tramway par la Compagnie de transport de l'agglomération caennaise (CTAC) sous le label Twisto et organisé par le syndicat mixte Viacités.

Ce système de transport est techniquement constitué d'un bus bi-articulé à trois caisses roulant en site propre et guidé par un rail de guidage central. L'alimentation est électrique, par pantographe et les lignes sont intégralement guidées.

Le service de TVR devrait être interrompu en 2018 afin de permettre les travaux de transformation des voies pour le passage d'un tramway ferré dont la mise en service est prévu pour le mois de septembre de l’année suivante[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Caen a abandonné son ancien réseau de tramway le 23 janvier 1937 et l'a remplacé par un réseau de bus.

La création d'un nouveau réseau de tramway a été envisagée en 1988 par Viacités et la technologie du tramway sur pneus retenue en 1991, compte tenu des économies escomptées par rapport à un tramway classique.

La déclaration d'utilité publique de ce nouveau réseau a été obtenue en 1999[2] et la mise en service du tramway a eu lieu en novembre 2002[3].

Sa réalisation a coûté 214 millions d'euros (alors qu'il était prévu à 172 millions d'euros en 1994)[4], soit environ 14,48 millions d’euros par km en comprenant les travaux d’accompagnement[5].

Réseau[modifier | modifier le code]

Le TVR circule sur une ligne nord/sud à deux branches A et B reliant les cités universitaires de Épron et Ifs ainsi que Hérouville-Saint-Clair à la Grâce de Dieu. Elle s'étend sur 15,7 km et dessert 34 stations.

Exploitée 7 jours sur 7 de 5h30 à 0h30 du lundi au samedi et de 9h à 0h le dimanche, le tramway transporte 42 000 voyageurs/jour en moyenne[6], avec une fréquence d'une rame toutes les 7 à 10 minutes en semaine sur chaque branche, soit 3,5 à 5 minutes sur le tronc commun.

Tram A[modifier | modifier le code]

Tram A
Rame à Ifs
Rame à Ifs

Année d’ouverture 2002
Terminus Caen Campus 2, Ifs Jean Vilar
Exploitant Twisto
Conduite (système) Conducteur
Matériel utilisé TVR
Points d’arrêt 25
Distance moyenne entre points d’arrêt 500 m
Communes desservies Caen
Ifs
Hérouville-Saint-Clair
Jours de fonctionnement LMaMeJVSD
      Stations Lat/Long Communes Correspondances
  O   Caen Campus 2 49° 12′ 47″ N 0° 22′ 04″ O / 49.213181, -0.367828 (Caen Campus 2) Caen
  o   Maréchal Juin 49° 12′ 40″ N 0° 21′ 56″ O / 49.211045, -0.36569 (Maréchal Juin) Caen 14, 24, BV04
  o   Côte de Nacre 49° 12′ 39″ N 0° 21′ 44″ O / 49.210952, -0.362133 (Côte de Nacre) Caen 14, Campus Express
  o   Citis 49° 12′ 41″ N 0° 21′ 24″ O / 49.211419, -0.356661 (Citis) Caen / Hérouville-Saint-Clair 8, Campus Express
  o   Claude Bloch 49° 12′ 33″ N 0° 21′ 32″ O / 49.209052, -0.358769 (Claude Bloch) Caen 14
  o   CHU 49° 12′ 15″ N 0° 21′ 34″ O / 49.204259, -0.359494 (CHU) Caen 14
  o   Copernic 49° 11′ 54″ N 0° 21′ 34″ O / 49.198438, -0.359363 (Copernic) Caen B
  o   Calvaire Saint-Pierre 49° 11′ 53″ N 0° 21′ 51″ O / 49.197922, -0.364029 (Calvaire Saint-Pierre) Caen B, 7, 10, 24, 62, Noctibus
  o   CROUS-SUAPS 49° 11′ 37″ N 0° 21′ 49″ O / 49.193746, -0.363676 (CROUS-SUAPS) Caen B
  o   Université 49° 11′ 20″ N 0° 21′ 50″ O / 49.188884, -0.363838 (Université) Caen B, 2, 4, 5, 18, 19, BV01, Campus Express, Noctibus
  o   Place de la Mare 49° 11′ 13″ N 0° 21′ 58″ O / 49.18707, -0.366176 (Place de la Mare) Caen B, 2, 4, 5, 7, 14, 18, 19, Noctibus
  o   Quatrans 49° 11′ 07″ N 0° 21′ 49″ O / 49.185144, -0.363493 (Quatrans) Caen B, 2, 4, 5, 9, 10, 14, 18, 19, BV01, Campus Express, Noctibus
  o   Saint-Pierre 49° 11′ 02″ N 0° 21′ 36″ O / 49.183778, -0.359935 (Saint-Pierre) Caen B, 8, 10, 15, 19, 20, 25, Flexo
  o   Bernières 49° 10′ 57″ N 0° 21′ 28″ O / 49.182612, -0.357901 (Bernières) Caen B, 2, 8, 10, 15, 18, 20, 25
  o   Résistance 49° 10′ 51″ N 0° 21′ 22″ O / 49.180848, -0.356036 (Résistance) Caen B
  o   Quai de Juillet 49° 10′ 43″ N 0° 21′ 13″ O / 49.178549, -0.353627 (Quai de Juillet) Caen B
  o   Gare SNCF 49° 10′ 33″ N 0° 20′ 54″ O / 49.175888, -0.348367 (Gare SNCF) Caen B, 1, 3, 5, 6, 11, 26, BV01, BV04, BV10, BV36, Campus Express, Gare de Caen
  o   Boulevard Leroy 49° 10′ 24″ N 0° 20′ 40″ O / 49.173372, -0.344388 (Boulevard Leroy) Caen B, 9
  o   Lux-Victor Lépine 49° 10′ 15″ N 0° 20′ 30″ O / 49.170801, -0.341716 (Lux-Victor Lépine) Caen B
  o   Guynemer 49° 10′ 06″ N 0° 20′ 38″ O / 49.168393, -0.343941 (Guynemer) Caen B, 21
  o   Poincaré 49° 09′ 56″ N 0° 20′ 34″ O / 49.165454, -0.342803 (Poincaré) Caen B, 6, 16, 21, 17/27
  o   Liberté 49° 09′ 39″ N 0° 20′ 36″ O / 49.1607, -0.343199 (Liberté) Caen 6, 15
  o   Concorde 49° 09′ 25″ N 0° 20′ 30″ O / 49.156883, -0.341769 (Concorde) Caen A
  o   Modigliani 49° 09′ 16″ N 0° 20′ 46″ O / 49.154339, -0.346206 (Modigliani) Ifs 7, 17/27
  O   IFS Jean Vilar 49° 09′ 01″ N 0° 21′ 04″ O / 49.150156, -0.351019 (IFS Jean Vilar) Ifs 7, 17/27, P+tram

Tram B[modifier | modifier le code]

Tram B
Image illustrative de l'article Transport léger guidé de Caen

Année d’ouverture 2002
Terminus Hérouville-Saint-Clair, Caen - la Grâce de Dieu
Exploitant Twisto
Conduite (système) Conducteur
Matériel utilisé TVR
Points d’arrêt 24
Distance moyenne entre points d’arrêt 500 m
Communes desservies Caen
Hérouville-Saint-Clair
Jours de fonctionnement LMaMeJVSD
      Stations Lat/Long Communes Correspondances
  O   Hérouville-Saint-Clair 49° 12′ 14″ N 0° 19′ 50″ O / 49.203803, -0.330596 (Hérouville-Saint-Clair) Hérouville-Saint-Clair 3, 5, 8, 14, 28, BV01, Noctibus
  o   Café des Images 49° 12′ 09″ N 0° 19′ 56″ O / 49.202406, -0.332352 (Café des Images) Hérouville-Saint-Clair 14, BV01
  o   Académie 49° 12′ 09″ N 0° 20′ 11″ O / 49.202568, -0.336432 (Académie) Hérouville-Saint-Clair
  o   Château d'eau 49° 12′ 10″ N 0° 20′ 25″ O / 49.202728, -0.340224 (Château d'eau) Hérouville-Saint-Clair 5, 8, 14
  o   Pierre-Heuzé 49° 11′ 57″ N 0° 20′ 50″ O / 49.199237, -0.347155 (Pierre-Heuzé) Caen 5, 10, Noctibus
  o   Cité U Lebisey 49° 11′ 59″ N 0° 21′ 15″ O / 49.199652, -0.354102 (Cité U Lebisey) Caen 10, 25, 31, 32, 62, BV01, Noctibus
  o   Copernic 49° 11′ 54″ N 0° 21′ 34″ O / 49.198438, -0.359363 (Copernic) Caen A
  o   Calvaire Saint-Pierre 49° 11′ 53″ N 0° 21′ 51″ O / 49.197922, -0.364029 (Calvaire Saint-Pierre) Caen A, 7, 10, 24, 62, Noctibus
  o   CROUS-SUAPS 49° 11′ 37″ N 0° 21′ 49″ O / 49.193746, -0.363676 (CROUS-SUAPS) Caen A
  o   Université 49° 11′ 20″ N 0° 21′ 50″ O / 49.188884, -0.363838 (Université) Caen A, 2, 4, 5, 18, 19, BV1, Campus Express, Noctibus
  o   Place de la Mare 49° 11′ 13″ N 0° 21′ 58″ O / 49.18707, -0.366176 (Place de la Mare) Caen A, 2, 4, 5, 7, 14, 18, 19
  o   Quatrans 49° 11′ 07″ N 0° 21′ 49″ O / 49.185144, -0.363493 (Quatrans) Caen A, 2, 4, 5, 9, 10, 14, 18, 19, BV01, Campus Express, Noctibus
  o   Saint-Pierre 49° 11′ 02″ N 0° 21′ 36″ O / 49.183778, -0.359935 (Saint-Pierre) Caen A, 8, 10, 15, 19, 20, 25, Flexo
  o   Bernières 49° 10′ 57″ N 0° 21′ 28″ O / 49.182612, -0.357901 (Bernières) Caen A, 2, 8, 10, 15, 18, 20, 25
  o   Résistance 49° 10′ 51″ N 0° 21′ 22″ O / 49.180848, -0.356036 (Résistance) Caen A
  o   Quai de Juillet 49° 10′ 43″ N 0° 21′ 13″ O / 49.178549, -0.353627 (Quai de Juillet) Caen A
  o   Gare SNCF 49° 10′ 33″ N 0° 20′ 54″ O / 49.175888, -0.348367 (Gare SNCF) Caen A, 1, 3, 5, 6, 9, 11, 26, BV01, BV04, BV10, BV36, Campus Express, Gare de Caen
  o   Boulevard Leroy 49° 10′ 24″ N 0° 20′ 40″ O / 49.173372, -0.344388 (Boulevard Leroy) Caen A, 9
  o   Lux-Victor Lépine 49° 10′ 15″ N 0° 20′ 30″ O / 49.170801, -0.341716 (Lux-Victor Lépine) Caen A
  o   Guynemer 49° 10′ 06″ N 0° 20′ 38″ O / 49.168393, -0.343941 (Guynemer) Caen A, 21
  o   Poincaré 49° 09′ 56″ N 0° 20′ 34″ O / 49.165454, -0.342803 (Poincaré) Caen A, 6, 16, 21, 17/27
  o   Aviation 49° 09′ 48″ N 0° 20′ 57″ O / 49.163257, -0.349179 (Aviation) Caen 6, 7, 15, 17/27
  o   Rostand-Fresnel 49° 09′ 43″ N 0° 21′ 15″ O / 49.162069, -0.354174 (Rostand-Fresnel) Caen 7, 15
  O   Caen - La Grâce de Dieu 49° 09′ 41″ N 0° 21′ 37″ O / 49.161343, -0.360229 (Caen - La Grâce de Dieu) Caen 4, 15

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Transport sur voie réservée.
Rame TVR à Caen, en courbe serrée, à l'entrée de la station Saint-Pierre.
Intérieur d'une rame.

Le réseau, exploité sous le nom de tramway, n'utilise pas pour autant une technologie de tramway classique, mais celle dite du tramway sur pneus.

Techniquement, ce système de transport est constitué d'un mégabus bi-articulé de 24,50 mètres (trois modules nommés A/1er module, C/2e module et B/3e module), à plancher bas intégral, roulant en site propre et guidé par un rail de guidage central sur l'intégralité de la ligne, contrairement au système de Nancy qui est utilisé en mode non guidé sur une partie du parcours. L'alimentation est électrique, par pantographe. Le véhicule est bi-mode et fonctionne en mode routier pour se rendre au dépôt et s'y déplacer[7].

  • Fabricant : Bombardier
  • Longueur : 24,5 m
  • Largeur : 2,50 m
  • Hauteur : 3,22 m
  • Capacité de transport : 154 (4 personnes au m²), dont 41 places assises (+ 11 strapontins). Les quais et les rames, à plancher bas intégral, sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.
  • Masse à vide : 25,5 t
  • Motorisation : GEC Alsthom
  • Moteurs électriques : 300 kW
  • Autonome auxiliaire : 200 kW
  • Guidage aux 4 essieux
  • Vitesse maximale : 70 km/h
  • Pente maximale : 13 %
  • Essieux à roues orientables
  • Rayon de courbe minimum : 12 m.
  • Durée de vie escomptée : 30 ans
  • Largeur minimale de la plate-forme en ligne droite : 3 m

Ce matériel était fabriqué par l'entreprise canadienne Bombardier sous l'appellation TVR. Sa production est actuellement arrêtée par le constructeur, ce qui pose un important problème pour le réseau de Caen, dont la flotte de 24 rames est insuffisante pour assurer le trafic de la ligne (46 000 voyageurs/jour)[8].

Projets[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tramway fer de Caen.

Viacités a décidé le 24 septembre 2003 de lancer une étude de faisabilité pour une ligne 2 et l’extension de la ligne 1.

Un prolongement des quatre extrémités de la ligne 1 est envisagé vers Fleury-sur-Orne, Épron-la Bijude, Ifs-centre et Hérouville Saint-Clair-route de Ouistreham), soit 7,9 km de ligne supplémentaire, et pose la question de l'acquisition de nouvelles rames, actuellement abandonnées par le constructeur. Celui-ci a toutefois fait savoir qu'il était disposé à lancer la fabrication d'une version modernisée du TVR à condition qu'une commande d'au moins 20 rames lui soit faite, ce qui excède les besoins liés au simple prolongement de la ligne 1, estimés à une douzaine de véhicules.

Trois scénarios sont alors envisagés par Viacités pour maintenir et développer le réseau[9] :

En mai 2010, une délégation de Viacités s’est rendue à Rouen afin de visiter les lignes du TEOR[10] , tandis que des élus du groupe de travail ligne 2 de Viacités ont été à Lyon pour étudier le réseau de trolleybus de cette ville[11].

En novembre 2010, un rapport du Conseil général de l'environnement et du développement durable réalisé en juillet 2010[12] est rendu public. Il porte un regard critique sur le choix du TVR, encouragé à l'époque par l'État, et préconise le remplacement du système de transport actuel à partir de 2022[13].

La décision d'arrêter le TVR a été prise début septembre 2011 avec l'engagement d'études autour de 2 options : transformation autour du système de Lohr (tramways sur pneus) ou tramway fer avec la reconstruction complète de la voie. Viacités a officiellement voté le 14 décembre 2011 le remplacement du TVR par un tramway ferré. Sa mise en service est prévue pour 2018, en même temps que la ligne 2, dont le mode n'est actuellement pas encore connu (réponse automne 2012 entre BHNS et tram fer)[14].

En mai 2012, la société STVR-Bombardier a commandité un sondage auprès de TNS-Sofres pour mesurer la satisfaction qu'ont les usagers du tramway sur pneu[15]. Pour ce faire, un échantillon de 600 personnes a été interrogé. Sans surprise, la majorité des sondés (78 %) considèrent que la mise en service du tramway en 2002 fut une bonne chose. La surprise est du côté de la satisfaction des usagers, puisqu'ils sont 58 % à trouver que le tramway fonctionne bien ou plutôt bien, 33 % estimant qu'il fonctionne mal ou plutôt mal. Dans le même temps, la satisfaction des usagers vis-à-vis des bus est supérieure, puisque 86 % d'entre eux se déclarent satisfaits. Dans un entretien accordé à Ouest France, Michel Buenerd, directeur de la société STVR-Bombardier, s'est félicité de ces résultats[16]. À contrario, Éric Veve, président du syndicat de transports de l'agglomération caennaise, a dénoncé l'autosatisfaction de STVR-Bombardier et un sondage partial du fait d'un échantillon de personnes sondées non représentatif[17].

Le 11 décembre 2012, Viacités entérine le projet d'une deuxième ligne de tram-fer est-ouest, en même temps qu'est décidé que la première ligne nord-sud sera remplacée par le même modèle de tram-fer[18],[19]. En 5novembre 2014, le projet de création d'une ligne est-ouest est abandonné, mais le remplacement du TVR sur la ligne nord-sud est confirmé[1]. Le service de TVR devrait être interrompu en 2018 afin de permettre les travaux de transformation des voies pour les tramway fer[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Caen : un tramway "fer" va remplacer l'actuel TVR (tramway sur pneus) en 2019, sur France 3 Basse-Normandie, publié le 05 novembre 2014 à 11h45, mis à jour le 05 novembre 2014 à 12h05 [lire en ligne]
  2. Décret du 3 août 1999 ; Journal officiel de la République française, 6 août 1999, p. 11919-11920 [lire en ligne]
  3. Source : Site Twisto
  4. Le TVR de Caen sur bhns.fr
  5. Source : http://www.clean-auto.com/spip.php?article460
  6. Le tramway a transporté 47 000 voyageurs le 13 octobre 2004
  7. En mode routier, l'énergie électrique est fournie par un générateur diesel.
  8. Source : Revue Ville & transports - magazine du 28 novembre 2007.
  9. « Les 3 scénarios envisagés par Viacités » sur le blog de Viacités
  10. « Le TEOR » sur le blog de Viacités
  11. « Les trolleybus de Lyon » sur le blog de Viacités
  12. Christian Bourget et Patrick Labia, Mission de diagnostic et de prospective sur les réseaux de transports urbains de Caen et Nancy : Rapport définitif, Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD),‎ 30 juillet 2010, 65 p. (lire en ligne)
  13. Cyberpresse - Tramways : Bombardier égratigné en France, article du 23 novembre 2010
  14. Ouest-France, édition de Caen du 15 septembre 2011 [lire en ligne]
  15. « Sondage-tramway : 73 % des utilisateurs satisfaits - Caen », sur [1],‎ 15 mai 2012
  16. « Le syndicat ne nous fera pas payer ses choix » - Caen, sur [2],‎ 15 mai 2012
  17. « Tramway sur pneus : « Un matériel mal conçu » », sur [3],‎ 17 mai 2012
  18. « Nouveau tram de Caen : début des travaux en 2015 », sur [4],‎ 12/12/2012
  19. Dossier de presse, p. 31

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]