Borriana (Communauté valencienne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Burriana)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Borriana.
Borriana
Burriana
Blason de BorrianaBurriana
Héraldique
Drapeau de BorrianaBurriana
Drapeau
La ville et le port de Borriana.
La ville et le port de Borriana.
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Communauté valencienne Communauté valencienne
Province Province de Castellón Province de Castellón
Comarque Plana Baixa
District judic. Vila-real
Maire
Mandat
Jose Ramón Calpe Saera (PP)
Depuis 1995
Code postal 12530
Démographie
Gentilé Burrianense
Population 34 744 hab. (2013)
Densité 739 hab./km2
Géographie
Coordonnées 39° 53′ 14″ N 0° 05′ 09″ O / 39.887085, -0.08591739° 53′ 14″ Nord 0° 05′ 09″ Ouest / 39.887085, -0.085917  
Altitude 13 m
Superficie 4 699 ha = 46,99 km2
Bordée par Mer Méditerranée
Divers
Saint patron saint Blaise (3 février)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Communauté valencienne

Voir sur la carte administrative de Communauté valencienne
City locator 14.svg
Borriana
Burriana

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Borriana
Burriana

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Borriana
Burriana
Liens
Site web www.burriana.es

Borriana, en valencien, ou Burriana, en castillan (dénomination officielle bilingue depuis le 3 octobre 2008[1],[2]), est une commune d'Espagne de la province de Castellón dans la Communauté valencienne. Elle est située dans la comarque de Plana Baixa et dans la zone à prédominance linguistique valencienne[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Borriana se trouve sur la côte de la mer Méditerranée dans la partie la plus plate de la comarque de la Plana Baixa. Elle est entourée de champs d'orangers.

Borriana possède 15 km de côtes plates, droites, faisant partie de la Costa del Azahar. La plage principale de Borriana, L'Arenal, est très large, avec de sable fin et une faible pente.

On accède à cette ville, depuis Castellón, en prenant la CV-18 ou la N-340.

Hameaux[modifier | modifier le code]

  • Alquerías de Santa Bárbara.
  • Alquerías Valencia.
  • Grao de Burriana (zone habitée littorale).
  • Puerto de Burriana
  • Malvarrosa (zone habitée littorale).

Communes voisines[modifier | modifier le code]

Burriana est voisine des communes de Nules, Villarreal, Alquerías del Niño Perdido et Almazora, toutes dans la province de Castellón.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bien qu'on ait trouvé à Burriana des vestiges de diverses civilisations antiques, qui enrichissent les fonds du musée Archéologique Municipal, l'expansion de la ville se situe autour du IXe siècle comme une importante place arabe qui reçut le nom de Ciudat Verda (ville verte), en raison de sa situation au milieu de la plaine. Cette place forte, aux remparts circulaires, s'intégra à la civilisation occidentale chrétienne après sa conquête par le roi Jacques Ier d’Aragon en 1233. En 1348, le roi Pierre IV d'Aragon lui concède le privilège de surcharger ses armes d'une frange bleue et de trois couronnes.

L'expansion démographique du village obligea la destruction des remparts, qui restèrent intacts jusqu'au XVIIe siècle. En 1901 la reine régente, au nom du roi D. Alphonse XIII, lui concède le titre de cité.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des Alcades
Période Identité Parti Qualité
1979-1983 Juan Canos Safónt UCD -
1983-1987 Juan Sanchordi Pitarch PSPV-PSOE -
1987-1991 Juan Sanchordi Pitarch PSPV-PSOE -
1991-1995 Juan Sanchordi Pitarch PSPV-PSOE -
1995-1999 Alfonso G. Ferrada Gómez PP -
1999-2003 Alfonso G. Ferrada Gómez PP -
2003-2007 Alfonso G. Ferrada Gómez PP -


Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004 2005
26.067 25.856 26.404 26.211 26.097 26.499 27.794 30.059 31.281

Économie[modifier | modifier le code]

Son économie est fondée sur l'agriculture où prédomine la culture de l'oranger. L'industrie principale est celle dédiée à la manipulation et la transformation des agrumes.

Sites et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments religieux[modifier | modifier le code]

  • Iglesia Parroquial de El Salvador. Cette magnifique église date du XIIIe siècle. Son abside est de style gothique primitif, avec des éléments romans; plus tard, au XVe siècle, on a élevé la tour clocher. Au XVIIIe siècle (1762), on a adossé à la nef gothique, la Capella de la Comunió, décorée avec des fresques de J. Vergara. Tout cet ensemble, a été déclaré, en 1969, Monumento Histórico-Artístico Nacional.

Monuments civils[modifier | modifier le code]

  • Torre Vigía Torre del Mar (tour vigie).
  • Gisement Phénicien de Vinarratgell.
  • les maisons particulières de style Moderniste réparties dans toute la cité, et qui datent de la fin du XIXe siècle.

Musées[modifier | modifier le code]

  • Centro de Arqueología Subacuática. Il est consacré à la connaissance, la conservation et la diffusion du patrimoine archéologique subaquatique de la Communauté Valencienne. Il possède des installations adaptées pour mener à bien tant les travaux de recherches subaquatiques, que ceux des laboratoires et traitements des restes archéologiques sortis de l'eau.
  • Muséeo Archivo de la Naranja (Musée de l'Orange). Musée unique en son genre en Europe, dédié à rassembler et faire connaitre l'histoire de l'économie valencienne et espagnole des agrumes. Il dispose d'un centre de documentation complet (qui recueille plus de 6 000 documents classés par thèmes), une ample collection de plus de 5 000 marques d'oranges, une collection de plus de 1 000 photographies et de nombreux exemplaires de papiers de soie.
  • Museo Arqueológico Municipal. Fondé en 1967. Dans ses salles on trouve l'histoire de la comarque, depuis le Mésolithique jusqu'au Moyen Âge :
    • au Enéolithique appartient une grande idole trouvée à Artana;
    • au Néolithique, la fouille provenant du premier dolmen trouvé dans la Communauté Valencienne;
    • de la culture ibérique, les inscriptions sur de larges lames de plomb provenant de la nécropole de Orleyl y El Solaig;
    • du Ier siècle, on notera le bronze du dieu Hermès.

Lieux à voir[modifier | modifier le code]

  • Plages. En particulier la Playa del Arenal. Leurs caractéristiques générales sont : 2 000 m de long, 60 m de largeur moyenne, des vagues modérées.
  • El Clot. Zone humide à l'embouchure de la rivière Seco, qui abrite diverses espèces d'oiseaux aquatiques.
  • Port de Burriana. Possède un excellent club nautique.

Vie locale[modifier | modifier le code]

Fêtes[modifier | modifier le code]

  • Fêtes patronales. Son patron est saint Blaise et on célèbre sa fête le 3 février, alors que sa patronne est la Virgen de la Misericordia. En son honneur, on célèbre une semaine taurine au début de septembre.
  • Les fallas. Il y a 17 fallas, sans compter la reine du village et sa cour. Ces fêtes se célèbrent depuis plus de 75 ans.

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Parmi les plats typiques de la villes, se détache la paella. Du gibier comme un lapin, perdrix, et le tombet. Les desserts comprennent les tortas de almendra et les pastissos.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

  • Berkane, Maroc

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ca) Empar Minguet i Tomàs, Els processos de normalització lingüística en l'àmbit municipal valencià, Valence, Universitat de València,‎ 2005, 1199 p. (ISBN 84-370-6368-X), p. 388
  2. (es) Varaciones de los municipios de España desde 1842, Ministerio de administraciones públicas,‎ octobre 2008, 364 p. (lire en ligne)
  3. Loi 4/1983 du 23 novembre 1983 relative à l'utilisation et l'enseignement du valencien

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]