Burkholderiaceae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La famille des Burkholderiaceae appartient à l'ordre des Burkholderiales. Sur base des analyses des ARNr-16S, des bactéries à caractéristiques écologiques très différentes et capables d'utiliser une grande variété de sources énergétiques ont été regroupées dans cette famille. Ces espèces regroupent des bactéries aérobes obligatoires ainsi que des espèces anaérobies facultatives, chimioorganotrophe et chimiolithotrophe. Les membres de cette famille, tout comme les autres Protéobactéries sont tous des bactéries à coloration Gram négative. Les cellules sont le plus souvent en forme de bâtonnet.

Écologie[modifier | modifier le code]

Les genres de cette famille colonisent un large spectre d'habitats. Par exemple le genre Pandoraea colonise les sols, les eaux et les boues. Elles colonisent également les voies respiratoires de malades atteints (mucoviscidose). Lautropia colonise la cavité buccale de l'homme, Cupriavidus colonise les sols. En général ces bactéries sont motiles à l'aide d'un flagelle polaire ou de flagelles péritriches, les exceptions sont des espèces telle Ralstonia solanacearum, différentes espèces de Burkholderia (par exemple Burkholderia mallei), Lautropia et Polynucleobacter necessarius.

Certaines espèces appartiennent aux bactéries dénitrifiantes, qui sont capables de respirer les nitrates. La respiration des nitrates est une forme de respiration anaérobie ou l'accepteur final de la chaîne électronique sont les nitrates au lieu de l'oxygène. Dans cette catégorie de bactérie on peut citer l'espèce Ralstonia eutrophus (Syn: Alcaligenes eutrophus)[1]. Des bactéries fixatrices de l'azote sont également membres de cette famille, par exemple Burkholderia vietnamiensis[2]

Thermothrix azorensis est un organisme thermophile et autotrophe (chimiolithoautotrophe), cette espèce est capable de produire sont énergie à partir de substrats inorganiques. Cette espèce se développe entre 63 et 86 °C.

Polynucleobacter est une bactérie endosymbiote de différentes espèces d’Euplotes, un embranchement des protistes (Ciliophora).

Pathogénicité[modifier | modifier le code]

Certaines espèces sont des pathogènes de plantes, animaux et humains. L'espèce Burkholderia mallei (Synonym: Actinobacillus mallei, Pseudomonas mallei) contamine les chameaux, les chevaux et les chiens. La mélioïdose, une infection de l'homme est causée par Burkholderia pseudomallei. Ralstonia solanacearum est un pathogène de plante. Cette bactéries contaminent jusqu'à 200 espèces différentes de plantes (par ex. les pommes de terres, les tabacs et d'autres espèces de Solanaceae). Le génome de Ralstonia solanacearum a été séquencé en 2002[3] (voir: Liste des microorganismes séquencés).

Systématique[modifier | modifier le code]

Les genres membres de cette famille sont [4]:

Sources[modifier | modifier le code]

  1. R. A Siddiqui, U. Warnecke-Eberz, A. Hengsberger, B. Schneider, S. Kostka and B. Friedrich: Structure and function of a periplasmic nitrate reductase in Alcaligenes eutrophus H16. In: The Journal of Bacteriology 1993 September; 175(18): S. 5867-5876 Online
  2. Paulina Estrada-De Los Santos, Rocío Bustillos-Cristales, and Jesús Caballero-Mellado:Burkholderia, a Genus Rich in Plant-Associated Nitrogen Fixers with Wide Environmental and Geographic Distribution In: Applied and Environmental Microbiology Juni 2001, S. 2790–2798 Online
  3. Salanoubat et al. (2002): Genome sequence of the plant pathogen Ralstonia solanacearum. In: Nature Volume 415: 497–502
  4. Systematik nach National Center for Biotechnology Information (NCBI) (Stand: Juni 2007)

Littérature[modifier | modifier le code]

  • George M. Garrity: Bergey's manual of systematic bacteriology. 2. Auflage. Springer, New York, 2005, Vol. 2: The Proteobacteria Part C: The Alpha-, Beta-, Delta-, and Epsilonproteabacteria ISBN 0-387-24145-0
  • Martin Dworkin, Stanley Falkow, Eugene Rosenberg, Karl-Heinz Schleifer, Erko Stackebrandt (Hrsg.) The Prokaryotes, A Handbook of the Biology of Bacteria. 7 Vol., 3. Editeur, Springer-Verlag, New York u. a. O., 2006, ISBN 0-387-30740-0. Vol. 2: Ecophysiology and Biochemistry ISBN 0-387-25492-7