Bureau de l'Intérieur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Département de l'Intérieur.
Bureau de l'Intérieur
Home Office
Logo de l'organisation

Création 1782
Type Département exécutif
Siège Marsham Street
Londres (Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni)
Coordonnées 51° 29′ 45″ N 0° 07′ 48″ O / 51.4958262, -0.129947751° 29′ 45″ N 0° 07′ 48″ O / 51.4958262, -0.1299477  
Langue(s) anglais
Home Secretary Theresa May MP
Affiliation(s) Gouvernement du Royaume-Uni
Site web http://www.homeoffice.gov.uk/

Géolocalisation sur la carte : Londres

(Voir situation sur carte : Londres)
Bureau de l'IntérieurHome Office

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

(Voir situation sur carte : Royaume-Uni)
Bureau de l'IntérieurHome Office

Le Bureau de l'Intérieur (anglais : Home Office) est un département exécutif du gouvernement britannique chargé des compétences de politiques intérieures comme la sécurité publique en Angleterre et au Pays de Galles.

Il est dirigé par le secrétaire d’État à l’Intérieur, plus couramment appelé Home Secretary.

Si le Home Office a la responsabilité du Security Service (ou « MI-5 »), ce service de renseignement n'est pas un organe du département de l'Intérieur.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Home Office a été créé le 27 mars 1782 sur la base de l'ancien Département du Sud (Southern Department). Le même jour, le Département du Nord fut renommé Foreign Office.

Pour accorder les nouveaux noms, toutes les responsabilités domestiques furent transférées au Home Office, et toutes les affaires étrangères au Foreign Office.

Nouveau bâtiment du Home Office à Marsham St.

En 2008 et en 2009, le Home Office pilote un dossier destiné à créer une énorme base de données qui contiendra une liste des appels téléphoniques et des courriels des Britanniques dans le but souhaité de contrecarrer les actes terroristes et les crimes sérieux[1],[2]. Dans le but de réduire les coûts d'établissement et d'opération d'une telle base de données, estimés à 12 milliards de livres sterling en décembre 2008, il est probable que des entreprises privées en deviennent les maîtres d'œuvre, malgré les inquiétudes entourant les fuites d'informations touchant la vie privée des Britanniques[3].

Au début de janvier 2009, le Home Office a autorisé la mise en place d'un programme de recueil d'information à distance : la police britannique peut analyser le contenu des ordinateurs se trouvant sur le territoire britannique si un officier supérieur (senior officer) autorise l'analyse[4]. Cette décision survient dans un contexte où plusieurs gouvernements européens, dont celui de la Grande-Bretagne, souhaitent contrer plus activement le terrorisme en échangeant différentes informations[5].

Missions[modifier | modifier le code]

Le Home Office a pour objectifs[6] :

  • de réduire le crime
  • de s'assurer que le peuple se sent en sécurité dans sa vie quotidienne
  • de protéger le Royaume-Uni des attaques terroristes
  • de rééquilibrer le système judiciaire criminel en faveur des victimes et des honnêtes citoyens
  • de gérer les délinquants afin de protéger le public et de réduire la délinquance
  • de sécuriser les frontières du Royaume-uni, de prévenir l'immigration illégale

La décentralisation de la politique de sécurité varie à l'intérieur du Royaume-Uni : la plupart des politiques du maintien de l'ordre public sont décentralisées en Écosse ou en Irlande du Nord, mais certains aspects non dévolus (Reserved and excepted matters) sont gérés par Westminster.

Écosse[modifier | modifier le code]

  • immigration et nationalité
  • sécurité nationale et contre-terrorisme
  • abus de drogues
  • services d'urgence
  • extradition
  • armes à feu
  • procédures scientifiques sur des animaux vivants

Le Gouvernement écossais et les Directions des Communautés (Scottish Government Justice and Communities Directorates) sont responsables de la police et de la sécurité civile.

Irlande du Nord[modifier | modifier le code]

  • immigration et nationalité
  • sécurité nationale
  • extradition

Les affaires suivantes n'ont pas été transférées à la gestion du gouvernement d'Irlande du Nord :

  • classification des drogues
  • Serious Organised Crime Agency
  • sécurité des explosifs
  • parades et défilés

Pays de Galles[modifier | modifier le code]

D'après les termes de la décentralisation galloise, les domaines d'action spécifiques sont transférés à l'Assemblée nationale du Pays de Galles (National Assembly for Wales), plutôt que réservé à Westminster.

Direction[modifier | modifier le code]

L'équipe ministérielle du Home Office actuelle est[7] :

Agences exécutives[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Aislinn Simpson, « Private firm to run communications super database », The Telegraph,‎ 31 décembre 2008 (lire en ligne)
  2. (en) Angus Crawford, « UK e-mail law 'attack on rights' », BBC,‎ 9 janvier 2009 (lire en ligne)
  3. (en) Alan Travis et Richard Norton-Taylor, « Private firm may track all email and calls », The Guardian,‎ 31 décembre 2008 (lire en ligne)
  4. (en) « Police set to step up hacking of home PCs », The Sunday Times,‎ 4 janvier 2009 (lire en ligne)
  5. (en) Paul Kirby, « The most spied upon people in Europe », BBC News,‎ 28 février 2008 (lire en ligne)
  6. Programme for government - our response
  7. Ministers

Annexe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]