Claude Bernard-Aubert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Burd Tranbaree)
Aller à : navigation, rechercher

Claude Bernard-Aubert, de son vrai nom Claude Ogrel, est un scénariste et réalisateur français né le 26 mai 1930 à Durtal (Maine-et-Loire). Il a réalisé certains de ses films sous le pseudonyme de Burd Tranbaree.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est reporter de guerre en Indochine entre 1949 et 1954[1]. Il utilise cette expérience pour réaliser son premier long-métrage, Patrouille de choc, menacé par la censure en raison de son réalisme à l'égard du conflit[2]. Il rencontre les mêmes difficultés avec sa seconde réalisation, Les Tripes au soleil, qui traite du racisme et qui a attendu pendant deux ans une levée d'interdiction[3].

En 1972, il dirige Jean Gabin dans l'adaptation cinématographique de l'Affaire Dominici

Au cours des années 1970 et jusqu'au début des années 1980, il est contraint de travailler presque exclusivement pour le cinéma pornographique sous le pseudonyme de Burd Tranbaree. Il produit ses films avec sa société Shangrila Production en partenariat avec la société F.F.C.M de Francis Mischkind.

Il parvient néanmoins, au cours de cette période, à tourner quelques films plus ambitieux comme L'Aigle et la colombe ou Charlie Bravo. Il signe sa dernière réalisation en 1990 avec une adaptation pour la télévision du roman de James Hadley Chase Le denier du colt.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Films signés Burd Tranbaree

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le jour de mes vingt ans, j'ai vu massacrer au coupe-coupe un village entier. C'était Quinh Quang, dans le Nord du Vietnam, et je n'oublierai jamais mon gâteau d'anniversaire » (Claude Bernard-Aubert, cité par Freddy Buache dans Vingt-cinq ans de cinéma français. Parcours croisés 1979-2003, L'Âge d'Homme, 2005, p. 341)
  2. Le cinéaste a dû modifier la fin du film et son titre (Patrouille sans espoir, puis Patrouille de l'espoir)
  3. Henri Copin, L'Indochine des écrans, 2 février 2011, sur le site www.larevuedesressources.org
  4. a et b Titre original
  5. a, b, c, d et e Titre d'édition vidéo
  6. À l'occasion de la critique de ce film publiée dans La Revue du cinéma de février 1982, Bruno Minard écrit notamment : « Tranbaree poursuit avec discrétion son étonnante carrière de numéro 1 du X français. En 1981 (pour la quatrième année consécutive), il arrive en tête du box-office avec son Bas de soie noire pourtant si peu convaincant. Heureusement, Garçonnières très spéciales nous rappelle qu'un film signé de son nom peut s'élever très au-dessus de l'ordinaire du genre »

Liens externes[modifier | modifier le code]