Bunny Wailer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bunny Wailer

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Bunny Wailer au Smile Jamaïca 2008.

Informations générales
Nom de naissance Neville O'Riley Livingston
Naissance 10 avril 1947 (67 ans)
Kingston, Jamaïque
Activité principale auteur-compositeur-interprète
Genre musical reggae, rocksteady
Instruments voix, percussion
Années actives depuis les années 1960
Labels Island Records
Mango Records

Neville O'Riley Livingston, plus connu sous le nom de Bunny Wailer, né le 10 avril 1947 à Kingston, est un auteur-compositeur-interprète jamaïcain.

Wailer est l'un des membres fondateurs du groupe The Wailers, avec Bob Marley et Peter Tosh. Il chante, compose, et joue des percussions nyabinghi. Il quitte le groupe dès 1974 afin de poursuivre une carrière solo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Neville Livingston grandit dans un village de la paroisse de Saint Ann où il fait la connaissance de Bob Marley, son aîné de deux ans, qui devient l'un de ses amis d'enfance[1]. En 1952, leurs deux familles s'installent à Kingston, dans le quartier de Trenchtown[2]. Chez le chanteur Joe Higgs, qui initie à la musique les jeunes du quartier, ils rencontrent Peter Tosh et Junior Braithwaite[1],[3].

The Wailers[modifier | modifier le code]

En 1963, ils forment The Teenagers. Le groupe pratique le ska et le rocksteady, des genres musicaux qui donnent naissance au reggae. La formation est rebaptisée à plusieurs reprises, avant d'adopter le nom The Wailers[1],[3]. Ils se font connaître du public jamaïcain en 1964 avec un premier hit, le single Simmer Down (en), produit par Coxsone Dodd. Bunny Wailer participe à l'enregistrement des albums du groupe, dont Catch a Fire et Burnin’ en 1973, mais il compose moins que les deux autres membres fondateurs et son importance au sein du groupe s'amenuise. Alors que les Wailers connaissent un début de succès au niveau international, il s'efforce de suivre les préceptes du mouvement rastafari et hésite à suivre la formation lors des tournées à l'étranger[2],[3].

Carrière solo[modifier | modifier le code]

Bunny Wailer quitte les Wailers en 1974. Il est bientôt suivi par Peter Tosh, qui se lance lui aussi dans une carrière solo. Le premier album solo de Wailer, Blackheart Man, paraît en 1976. Le chanteur, qui quitte rarement la Jamaïque, attend 1986 pour entreprendre sa première tournée internationale. Ses disques se vendent moins que ceux de Tosh et Marley, ce qui fait de lui le musicien le plus sous-estimé du trio. Néanmoins, ses albums Time Will Tell: A Tribute to Bob Marley et Hall of Fame: Tribute to Bob Marley's 50th Anniversary reçoivent un Grammy, respectivement en 1990 et 1995[3].

Après la mort de Bob Marley en 1981 et de Peter Tosh en 1987, Bunny Wailer est le dernier membre fondateur des Wailers encore en vie. Durant les années 2000, il se produit sur scène avec Stephen et Ziggy Marley, les fils de Bob et Rita[3].

Style musical et influences[modifier | modifier le code]

Discographie solo[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

  • 1976 : Blackheart Man
  • 1977 : Protest
  • 1978 : Struggle
  • 1978 : Dubd'sco Vol 1
  • 1979 : In I Father's House
  • 1981 : Dubd'sco Vol 2
  • 1981 : Rock'n'Groove
  • 1981 : Sings the Wailers
  • 1981 : Tribute
  • 1982 : Hook Line 'N Sinker
  • 1983 : Live !
  • 1983 : Roots Radics Rockers Reggae
  • 1985 : Marketplace
  • 1987 : Rootsman Skanking
  • 1987 : Rule Dance Hall
  • 1989 : Liberation
  • 1990 : Time Will Tell: A Tribute to Bob Marley
  • 1990 : Gumption
  • 1992 : Dance Massive
  • 1993 : Just Be Nice
  • 1994 : Crucial Roots Classics
  • 1995 : Retrospective
  • 1996 : Hall of Fame: A Tribute to Bob Marley
  • 1999 : Dubd'sco Volumes 1 & 2
  • 2000 : Communication
  • 2003 : World Peace

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]