BullionVault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo de BullionVault
Logo de BullionVault France

URL http://or.bullionvault.fr/
Description Pour permettre aux investisseurs privés d'accéder aux marchés professionnels des métaux précieux.
Inscription oui
Propriétaire Galmarley Ltd
État actuel en activité

BullionVault est une plate-forme d’échange pour l’or et l’argent fondée en 2005 par Paul Tustain[1]. Elle appartient à la société Galmarley Ltd[2] et est basée à Londres, au Royaume-Uni.

Généralités[modifier | modifier le code]

BullionVault permet aux investisseurs privé l’accès à de l’or alloué, sans investissement minimum[3]. Le site internet est classé 13 137e en France selon le site alexa.com[4].

La plate-forme, depuis Londres, permet d'acheter de l'or sur une des trois places de marché (New York, Londres ou Zurich) et de le conserver dans un coffre-fort. « Le fonctionnement est similaire [à celui de Cortal Consors en France], les coûts inférieurs »[5].

Pionnier sur le marché de l’or en ligne dans le monde, BullionVault a lancé la version française de son site, BullionVault.fr, en décembre 2007. BullionVault vend exclusivement des barres d’or de bourse de 400 once troy (environ 12,5 kg). Mais il est possible d’acheter une fraction de la barre, avec un minimum d’un gramme[6].

Avant de passer un ordre d’achat dans trois devises différentes, euro, livre sterling ou dollar américain, il faut créditer son compte. L’or est stocké dans les coffres-forts de Londres, Zurich en Suisse et New York aux États-Unis[6].

Le taux de commission sur l’achat et la vente d’or est de 0,8 % maximum[6]. Les frais de garde ou frais de stockage de l’or sont de 0,12 % par an avec un minimum de quatre dollars par mois (pour l’or)[7].

BullionVault propose une plateforme ouvert 24 heures sur 24 et permet de dealer des barres d’or physiques uniquement[3]. Les clients de BullionVault ont accès à des prix en direct du marché professionnel 7 jours sur 7 et le stockage de l’or dans des coffres-forts et l’option d’avoir l’or acheminer directement chez eux[3].

Une pièce d’identité et un justificatif de domicile sont nécessaires pour l’inscription et ce afin de lutter contre le blanchiment d'argent. De plus, le transfert direct de quantités d’or entre utilisateurs n’est pas autorisé à moins que ce transfert se fasse par leur plate-forme d’échange. Un audit quotidien est disponible pour que les clients puissent réconcilier leur possession physique de métaux avec les listes des barres du gérant des coffres-forts et les relevés bancaires[8], et être sûr qu'il n'y a pas de comptage des barres en double.

BullionVault est la seule entité commerciale opérant sous Galmarley Ltd, société de droit anglais enregistrée sous le numéro 4943684[9]. Augmentum, un trust dans lequel Jacob Rothschild et sa famille ont des intérêts, a investi dans BullionVault en juin 2010. De même le Conseil mondial de l’or a investi dans BullionVault en 2010[10],[3].

BullionVault est membre de l’Association du Marché des Métaux Précieux de Londres (ou LBMA[11]) et fut récompensé en 2009 du Queen’s Awards for Enterprise, une récompense prestigieuse britannique[3].

Reconnaissance dans la presse[modifier | modifier le code]

BullionVault.fr est testé dans le banc d’essai du mois de Fanny Dufresnoy dans le magazine français Mieux vivre votre argent du groupe Groupe Express-Roularta (numéro 363 de janvier 2012). BullionVault.fr se voit décerner la meilleure note globale (quatre étoiles) et la qualité de son site est considérée « excellente ». BullionVault est décrit comme « au-dessus du lot » et « pionnier sur le marché de l’or en ligne ». Le site a une « bonne transparence sur les prix » et est « très complet et très agréable à utiliser ». « Les frais de transaction (sont) parmi les plus bas » indique la journaliste Fanny Dufresnoy[6].

Dans son article « La délicate alchimie de l’investissement en or », publié dans Challenges (numéro 285 du 26 janvier 2012), l’hebdomadaire économique appartenant au groupe de presse Perdriel (Le Nouvel Observateur), Eric Tréguier explique succinctement pourquoi investir dans l’or en France et sous quelles formes et mentionne BullionVault comme un des acteurs français principaux qui permettent des investissements sérieux en or sur la toile. Un tableau, listant cinq sites internet vendant de l’or, décrit BullionVault comme étant le « premier site mondial (34 000 clients) » et détaille les commissions du service et où sont stockés les métaux précieux et sous quelle forme[12].

Le magazine économique Capital (mensuel) a cité BullionVault dans un article paru en août 2011, écrit par Aline Legrand et intitulé « Acheter de l’or sur Internet, c’est facile ! ». Selon le magazine, BullionVault est « un site pionnier (…) le moins gourmand en frais (sauf en cas de livraison) », qui « autorise même l’achat au gramme », qui pour « éviter le piratage va jusqu’à envoyer un mail de confirmation à chaque connexion »[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]