Bulla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Enfant romain portant une bulla

La bulla, ou bulle, dans la Rome antique, est un pendentif - en or pour les riches, et en cuir pour les pauvres. Elle est remplie d'amulettes protectrices pour écarter les mauvais esprits. Elle était portée par les enfants romains nés libres. Les garçons l'enlevaient lorsqu'ils atteignaient 17 ans, et les filles, lors de leurs noces[réf. souhaitée].

Selon certains auteurs, cette coutume était d'origine étrusque[1]. En effet, la tradition en remonterait à Tarquin l'Ancien qui, selon Pline, aurait remis une bulle d'or à son fils, pour l'honorer, après l'avoir vu tuer un ennemi lors d'un combat avec les Sabins (et bulla aurea donavit)[2].

Chez les étrusques la bulla est également l'emmaillotement qui succède à l'accouchement pour empêcher toute déformation corporelle. Symboliquement, cette pratique permet au bébé de passer de l'état fœtal à l'humanité par la posture verticale[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Jacques Ampère 1863, p. 178
  2. Par une société de gens de lettres, de savans et d'artistes 1786, p. 531
  3. Notice d'objet votif étrusque représentant en terre-cuite, deux petits bébé emmaillotés, Museo etrusco de la Villa Giulia, Rome

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Jacques Ampère, L'histoire romaine à Rome, Volume 2, Michel Lévy,‎ 1863 (lire en ligne)
  • Par une société de gens de lettres, de savans et d'artistes, Encyclopédie méthodique: ou par ordre de matières..., Volume 1, Panckoucke,‎ 1786

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Bulla, sur louvre.fr (consulté le 25 février 2010)