Buis-sur-Damville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Buis (homonymie).
Buis-sur-Damville
L'église Sainte-Radegonde de Morainville.
L'église Sainte-Radegonde de Morainville.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Eure
Arrondissement Arrondissement d'Évreux
Canton Canton de Damville
Maire
Mandat
Régis Roulleau
2014-2020
Code postal 27240
Code commune 27416
Démographie
Gentilé Buxéen
Population
municipale
991 hab. (2011)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 49′ 57″ N 1° 07′ 21″ E / 48.8325, 1.1225 ()48° 49′ 57″ Nord 1° 07′ 21″ Est / 48.8325, 1.1225 ()  
Altitude Min. 148 m – Max. 164 m
Superficie 24,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte administrative de l'Eure
City locator 14.svg
Buis-sur-Damville

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Buis-sur-Damville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Buis-sur-Damville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Buis-sur-Damville

Buis-sur-Damville est une commune française située dans le département de l'Eure en région Haute-Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Buis-sur-Damville est composée de 24 hameaux : Bières, Boissy, Creton, Ecorchevez, la Bretonnie, la Bourdonnière, la Briqueterie, la Gâtine, le Bois-Giroult, la Rachée, le Boulay, le Gros Breuil, le Coudray, la Cunelle, le Gérier, le Fay, le Tilleul, les Bas Chemins, les Erreux, Morainville, Pommereuil, Saint-Mamert, Saugueuse pour une surface totale de 2 456 hectares.

Buis-sur-Damville est née en 1972 de la fusion des 3 communes de Boissy-sur-Damville, Créton et Morainville-sur-Damville.

La population (les Buxéens) compte 875 habitants au 1er janvier 2009.

L'altitude à la mairie est de 159 mètres.

Histoire[modifier | modifier le code]

Buis-sur-Damville est née le 31 décembre 1971 de la fusion des 3 communes de Boissy-sur-Damville, Créton et Morainville-sur-Damville mais les trois communes qui l'ont formée ont une existence beaucoup plus ancienne. En effet, si l'on se réfère au Dictionnaire Historique des Communes de l'Eure, de Charpillon, on en trouve des traces dès les environs de l'an 1000. Voir les articles dédiés :

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours André Maille    
Les données manquantes sont à compléter.

L'école de Buis-sur-Damville (hameau de Boissy) accueille les enfants de Buis-sur-Damville, Grandvilliers et Roman : c'est un regroupement pédagogique qui s'appelle le syndicat intercommunal scolaire Damville-sud. A la rentrée 2011, 160 écoliers étaient inscrits[1].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 991 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
290 232 310 223 252 240 257 215 215
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
202 209 217 217 195 200 204 194 188
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
210 203 177 166 162 149 178 148 141
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009 2011
119 433 522 638 768 864 854 962 991
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église de Morainville.[modifier | modifier le code]

L'église est un grand rectangle construit en blocage de silex formant chœur, bas-côté au nord de la nef et sacristie au sud du chœur, le tout sous une même toiture. Les murs sont percés de trois fenêtres en plein cintre et de baies rectangulaires, deux en pierre du XVIIe siècle au nord du chœur, deux en briques du XIXe siècle au nord de la nef. Dans cette chapelle on trouve un très vieux coffre en bois du XVIIe siècle. Ce coffre est blindé par des grosses ferrures et une serrures de sécurité. Ce devait être le coffre de la fabrique de l'église de Morainville. On peut imaginer qu'il contenait, jadis, des titres, rentes de cette fabrique et peut-être de l'argent. À l'arrière de l'église sur le bas côté nord, se trouvent les fonts baptismaux en pierre (XVIe siècle) et sur le pilier proche le tronc en bois du XVIIIe siècle qui a dû au cours des siècles contenir bien des offrandes. De cette prise de vue, depuis l'autel vers l'entrée il est possible d'apercevoir sur les piliers de bois une bande de peinture noire à 2,60 mètres du sol. Il s'agit de litres seigneuriales[4], qui sont des ceintures funèbres (en dehors ou, comme ici, dans l'église) sur lesquelles sont peintes les armes de ceux qui dont on veut honorer la mémoire. Sur deux des piliers séparant la nef du bas côté nord on peut voir des écussons peints sur le revêtement noir. Ils sont en mauvais état. Sur l'une, il est possible de deviner les armes de la famille de La Boulaye qui posséda pendant plusieurs siècles le fief du Grand Gérier, sur l'autre se trouve probablement la litre des Quicarnon, seigneur de Morainville au cours des XVIIe et XVIIIe siècles.

Monument mégalithique[modifier | modifier le code]

La Pierre Pécoulée, d'abord mentionnée sous la forme latinisée (ad Petram Peculatam (XIIe siècle), puis petra Pecoulee dans une charte de 1241/1242, est un monument mégalithique datant du néolithique[5]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Serge Pozzoli (1915-1992), propriétaire du château du Gérier sur la commune, il y établit le musée du Gérier.

Culture[modifier | modifier le code]

Les films suivants ont été partiellement tournés à Buis-sur-Damville : Mais où sont donc passées les jeunes filles en fleur ? (1974, de Jean Desvilles et Tel père, tel fils (1975), du même Jean Desvilles[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bulletin communal 2012.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  4. D'après Pierre Bodin.
  5. Les pierres pouquelées dans l'Eure
  6. René Prédal, Le Cinéma en Normandie, éd. Charles Corlet, 1998.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]