Buford (Wyoming)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Buford.
Buford
Image illustrative de l'article Buford (Wyoming)
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Drapeau du Wyoming Wyoming
Comté Albany
Type de localité Secteur non constitué en municipalité
Maire Pham Dinh Nguyen
Code ZIP 82052
Démographie
Population hab. (2012)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 07′ 19″ N 105° 18′ 17″ O / 41.121944444444, -105.3047222222241° 07′ 19″ Nord 105° 18′ 17″ Ouest / 41.121944444444, -105.30472222222  
Superficie 4 ha = 0,04 km2
· dont terre 0,04 km2 (100 %)
· dont eau 0 km2 (0 %)
Fuseau horaire MST (UTC-7)
Divers
Fondation 1866

Géolocalisation sur la carte : Wyoming

Voir sur la carte administrative du Wyoming
City locator 14.svg
Buford

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte administrative des États-Unis
City locator 14.svg
Buford

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte topographique des États-Unis
City locator 14.svg
Buford

La ville américaine de Buford est située dans le comté d'Albany, dans l'État du Wyoming.

Avec une superficie de 4 hectares, elle est considérée comme la plus petite ville des États-Unis[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondée en 1866, elle porte ce nom en l'honneur de John Buford, officier de cavalerie de l'armée des États-Unis au XIXe siècle. À l'époque où elle sert de relais ferroviaire, la ville compte plus de 2 000 habitants[1],[2],[3].

En 1869, le dix-huitième président des États-Unis, Ulysses S. Grant, a fait une visite de Buford pendant son mandat, puis le criminel américain Butch Cassidy y a été capturé après avoir braqué un commerce[1].

Dans les années 1980, Don Sammons emménage à Buford avec sa femme et son fils. Devenu maire, il achète la ville en 1992 puis devient l'unique habitant de ce lieu, après la mort de son épouse et le départ de son fils pour le Colorado[1],[2].

En mars 2012, Don Sammons met la ville aux enchères pour 100 000 dollars, dans le but de se rapprocher de l'habitation de son fils[1],[2]. Buford est vendu le mois suivant pour la somme de 900 000 dollars, à un Vietnamien originaire de Hô-Chi-Minh-Ville[3], ancien Việt Cộng souhaitant se racheter auprès de l'opinion publique américaine.

Habitations et commerces[modifier | modifier le code]

Composition de la ville[1] :

  • Une maison avec trois chambres
  • Un garage
  • Une station essence
  • Une échoppe qui fait bureau de poste
  • Une école datant de 1905

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (fr) Yohan Abecassis, « Les États-Unis vendent aussi leur ville fantôme », sur Le Figaro,‎ 14 mars 2012
  2. a, b et c (fr) Solène Cordier, « Et si vous achetiez une ville américaine ? », sur Europe 1,‎ 5 avril 2012
  3. a et b (fr) AFP, « La plus petite ville des Etats-Unis adjugée vendue 900.000 dollars », sur Le Point,‎ 6 avril 2012

Source[modifier | modifier le code]