Buffard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Buffard.
Buffard
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Arrondissement de Besançon
Canton Canton de Quingey
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Quingey
Maire
Mandat
Jean-Claude Porteret
2014-2020
Code postal 25440
Code commune 25098
Démographie
Population
municipale
159 hab. (2011)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 02′ 15″ N 5° 49′ 32″ E / 47.0375, 5.82555555556 ()47° 02′ 15″ Nord 5° 49′ 32″ Est / 47.0375, 5.82555555556 ()  
Altitude Min. 236 m – Max. 450 m
Superficie 8,1 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte administrative du Doubs
City locator 14.svg
Buffard

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Buffard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Buffard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Buffard

Buffard est une commune française située dans le département du Doubs en région Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bufart en 1208 ; Buffart en 1310 ; Buffar en 1318 ; Bouffart en 1328 ; Buffart en 1395 ; Buffard en 1539, 1629[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Liesle Mesmay Rose des vents
Champagne-sur-Loue (Jura) N Chay
Rennes-sur-Loue
O    Buffard    E
S
Port-Lesney (Jura)

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1935 avril 1977 Henri de Lurion de l'Égouthail    
mars 2001 2008 Agnès Robez-Masson    
mars 2008 2014 Guy Paillard[2]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 159 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
445 516 528 537 600 585 576 597 550
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
502 496 483 452 464 430 408 427 371
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
321 308 279 270 247 215 219 199 203
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
179 149 110 126 147 135 156 162 159
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Lieutenant Robert de Lessan, mort pour la France le 17 juin 1940 au cours d'une mission aérienne pour laquelle il s'était porté volontaire, chevalier de la Légion d'honneur, croix de guerre 1939-1945.
  • Abbé Germain Couterret, curé de la paroisse, décédé le 3 mai 1945 au camp de concentration de Ludwigslust (Allemagne). Il avait été fait prisonnier par les Allemands, sur dénonciation, pour avoir donné une de ses soutanes à un aviateur allié qui tentait de rejoindre la Suisse.
  • Armand-Emile Mathey-Doret, 1853-1931 aquafortiste, graveur, chevalier de la Légion d'honneur en 1901, maire de Buffard 1920 environ, inhumé à Buffard sur Loue.
  • Andrée-Louise Mathey-Doret, 1896-1981, arrêtée par la Gestapo, internée en 1943 à la prison de la Butte à Besançon, déportée pour faits de résistance en mai 1944 à Ravensbrück, chevalier de la Légion d'honneur, Medal of Freedom (USA), sous-lieutenant FFC / Intelligence Service réseau Evadés isolés, inhumée à Buffard-sur-Loue, universitaire en anglais, poète.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean COURTIEU, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 2, BESANÇON, CÊTRE,‎ 1983
  2. Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :