Buffalo Bill

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Buffalo Bill (homonymie).

Buffalo Bill

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

William F. Cody (« Buffalo Bill ») photographié en 1911.

Nom de naissance William Frederick Cody
Naissance 26 février 1846
LeClaire, Comté de Scott, Territoire de l'Iowa
Décès 10 janvier 1917 (à 70 ans)
Denver, Colorado
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession
Chasseur de bisons, directeur de théâtre

William Frederick Cody dit Buffalo Bill (26 février 1846 à LeClaire, Comté de Scott, Territoire de l'Iowa - 10 janvier 1917 à Denver, Colorado) est une figure mythique de la Conquête de l'Ouest. Il fut notamment chasseur de bisons et dirigea une troupe théâtrale populaire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père était un homme du Kansas, blessé par ses adversaires pro-esclavagistes après un discours lors des évènements qui précédèrent la guerre de Sécession. Il finit par en mourir en 1857. Le jeune William Frederick Cody devint soldat pendant la guerre. Après une vie aventureuse, débutée à quatorze ans, où il participe aux guerres indiennes en tant qu’éclaireur et au développement du Pony Express, il entre dans la légende grâce à l’écrivain Ned Buntline qui raconta ses aventures. Son nom en langue indienne sioux était « Pahaska » (traduction : cheveux longs)[réf. nécessaire].

Buffalo Bill
Affiche du Buffalo Bill Show
The Great Royal Buffalo Hunt par Louis Maurer, 1895

Son surnom provient du fait qu’il fournissait en viande de bison (buffalo en anglais) les employés des chemins de fer Kansas Pacific Railway et qu’il gagna un duel contre Bill Comstock en tuant 69 bisons contre 48 en une journée[1]. Ils furent juste abattus pour le prestige des chasseurs. Les bisons consommés, par ailleurs, ne furent dépecés que de leurs flancs n'étant pas en contact avec le sol, évitant ainsi aux chasseurs de se fatiguer à les retourner[réf. nécessaire].

De 1882 à 1912, il organise et dirige un spectacle populaire : le Buffalo Bill’s Wild West[1]. Une tournée le conduit lui et sa troupe dans toute l’Amérique du Nord et en Europe. En 1889, il passe en France par la capitale Paris, Lyon et Marseille[2]. Sitting Bull participe au Wild West Show en 1885 aux États-Unis et au Canada mais n’est pas autorisé à se rendre en Europe. En 1905, le spectacle connaît un important succès à Paris. La cavalerie de sa troupe participe, de façon remarquée, au grand cortège du Carnaval de Paris, sorti pour la Mi-Carême. Le spectacle sera présenté au pied de la tour Eiffel et attirera trois millions de spectateurs.

C’était un spectacle étonnant pour l’époque, destiné à recréer l’atmosphère de l’Ouest américain dans toute son authenticité. Les scènes de la vie des pionniers illustraient des thèmes tels que la chasse au bison, le Pony Express, l’attaque d’une diligence et de la cabane d’un pionnier par les Indiens, la présence de vrais Indiens constituant le clou du spectacle.

Pour des millions d’Américains et d’Européens commença alors le grand mythe du Far West qui ne s’éteindra plus et que le cinéma, avec ses figures mythiques des géants de l’Ouest, contribuera à développer.

William Cody construisit en 1904 un lodge nommé Pahaska Tepee pour y accueillir les visiteurs du parc de Yellowstone. En 2011, ce lodge reçoit des touristes tout au long de l'année, le lodge ancien existe toujours mais ne se visite pas.

Sa vie est retracée dans le film Buffalo Bill de William A. Wellman réalisé en 1944 avec Joel McCrea et Maureen O'Hara.

Son plus célèbre cheval est un cheval blanc nommé Isham.

Il est une des rares personnes ayant reçu la Medal of Honor.


Buffalo Bill a été une des personnes de son époque les plus photographiées.

Buffalo Bill's Wild West[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

La légende[modifier | modifier le code]

Le chapeau stetson, le bandana et la chemise du cow-boy ont été popularisé par Buffalo Bill alors que tous les cow-boys n'en portaient pas. La majorité d'entre eux portaient un sombrero, moins chaud et beaucoup moins cher que le stetson. Les grandes coiffes amérindiennes faites de dizaines de plumes n'étaient utilisé que dans quelques tribus et seulement lors de grandes et rares occasions. La plupart du temps, les Amérindiens ne portaient que des coiffes de quelques plumes. C'est le spectacle de Buffalo Bill qui a fait entrer les grandes coiffes dans l'imaginaire collectif.

La ville de Cody[modifier | modifier le code]

La ville de Cody au Nord-Ouest du Wyoming, proche du parc national de Yellowstone a été fondée par Buffalo Bill Cody. La légende de Buffalo Bill constitue un atout touristique. Un rodeo a lieu chaque soir de l'été. Un musée, le Buffalo Bill Historical Center, présente les Indiens des plaines, la faune et la flore de la région, des peintres américains, des armes à feu et une des cinq sections du musée est entièrement consacrée à l'histoire de Buffalo Bill et sa famille avec notamment une collection de souvenirs du mondialement célèbre Wild Wild West Show. C'est le plus grand espace culturel entre Minneapolis et la côte Ouest.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Le premier film montrant des Indiens d'Amérique est un film pour kinétoscope datant de 1894 et montre des Indiens du Buffalo Bill’s Wild West Show exécutant une danse. Le premier film montrant un cow boy est également pour kinétoscope et de 1894 et ce cow boy est également acteur au Buffalo Bill’s Wild West, il exécute un rodeo.

Comme acteur[modifier | modifier le code]

The Adventures of Buffalo Bill (1914)
  • 1897 : Buffalo Bill and Escort
  • 1898 : Indian War Council
  • 1900 : Buffalo Bill's Wild West Show
  • 1900 : Buffalo Bill's Wild West Parade
  • 1900 : Buffalo Bill's Show Parade
  • 1900 : Buffalo Bill's Wild West Parade
  • 1901 : Buffalo Bill's Wild West Parade
  • 1902 : Buffalo Bill's Wild West Show
  • 1903 : Buffalo Bill's Parade
  • 1910 : Buffalo Bill's Wild West and Pawnee Bill's Far East
  • 1914 : The Adventures of Buffalo Bill

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

  • 1909 : Les Aventures de Buffalo Bill

Comme producteur[modifier | modifier le code]

  • 1914 : The Adventures of Buffalo Bill
  • 1914 : The Indian Wars

Inspirations[modifier | modifier le code]

Un spectacle équestre permanent est donné en l’honneur des exploits de cet as de la gâchette depuis 1992 dans le Disney Village de Disneyland Paris. La troupe de ce spectacle participa au cortège du Carnaval de Paris, en 1999.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Le personnage de Buffalo Bill fut incarné dans au moins 47 films de cinéma.

Littérature[modifier | modifier le code]

Dans le roman, Le Silence des agneaux, le tueur en série est surnommé Buffalo Bill.

Dans le roman Tristesse de la terre d'Éric Vuillard, au édition Actes Sud.

Restaurants[modifier | modifier le code]

La chaîne de restaurants française Buffalo Grill tire son nom d'une paronomase avec Buffalo Bill.

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Notices d’autorité : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque nationale de France • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • WorldCat
  • William Frederick Cody, 1879 - The Life of Hon. William F. Cody. Known as Buffalo Bill the Famous Hunter, Scout and Guide. An Autobiography. Bliss, Hartford CT 1879 (Nachdruck, University of Nebraska Press, Lincoln NE 1978, ISBN 0-8032-6303-1), online
  • Helen Cody Wetmore, 1902 - Buffalo Bill der letzte Kundschafter. Ein Lebensbild des Obersten William F. Cody. J. Engelhorn, Stuttgart 1902
  • Cunningham Tom F., 2007 - Your Fathers Ghosts: Buffalo Bill's Wild West in Scotland. Edinburgh, Black and White Publishing, ISBN 1-84502-117-7
  • Gallop Alan, 2001 - Buffalo Bill's British Wild West. Stroud, Sutton, ISBN 0-7509-2702-X
  • Griffin Charles Eldridge, 2010 - Four Years in Europe with Buffalo Bill. Lincoln, University of Nebraska Press, ISBN 0-8032-3465-1
  • Jonnes Jill, 2010 - Eiffel's Tower: And the World's Fair where Buffalo Bill Beguiled Paris, the Artists Quarreled, and Thomas Edison Became a Count. New York, Penguin, ISBN 0-14-311729-7
  • Kasson Joy S., 2000 - Buffalo Bill's Wild West: Celebrity, Memory, and Popular History. New York, Hill and Wang, ISBN 0-8090-3244-9
  • Moses L.G., 1996 - Wild West Shows and the Images of American Indians, 1883–1933. Albuquerque, University of New Mexico Press, ISBN 0-8263-2089-9
  • Mikus Sylvain, 2012 - "La Marne au rendez-vous de la légende américaine. Buffalo Bill à Reims et Châlons-en-Champagne en 1905". Études marnaises éditées par la Société d'Agriculture, Commerce, Sciences et Arts de la Marne, t. CXXVII, p. 175-191
  • Portes Jacques, 2002 - Buffalo Bill. Paris, Ed. Fayard, (ISBN 2-2136-1286-2)
  • Russell Don, 1960 - The Lives and Legends of Buffalo Bill. Norman, University of Oklahoma Press, ISBN 0-8061-1537-8
  • Rydell Robert W., Kroes Rob, 2005 - Buffalo Bill in Bologna: The Americanization of the World, 1869–1922. Chicago, University of Chicago Press, ISBN 0-226-73242-8

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]