Buddy Tate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Buddy Tate

Description de cette image, également commentée ci-après

Buddy Tate avec le pianiste Bubba Kolb

Informations générales
Nom George Holmes Tate
Naissance
Sherman (Texas)
Décès (à 87 ans)
Chandler (Arizona)
Genre musical Swing, big band
Instruments Saxophone, clarinette
Années actives 1939-1992

Buddy Tate, né George Holmes Tate le et mort le , est un saxophoniste et clarinettiste américain de jazz.

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Il commence par jouer au saxophone alto mais passe rapidement au ténor, se faisant un nom dans des groupes comme celui de Andy Kirk.

Il rejoint en 1939 l'orchestre de Count Basie en raison du décès soudain de Herschel Evans[1] et y reste jusqu'en 1948. Tate déclare plus tard dans un interview l'avoir prédit dans un rêve[2].

Suite à sa collaboration avec Basie, il travaille alors avec d'autres big bands tels que Hot Lips Page ou Jimmy Rushing de 1950 à 1952, avant de jouer avec son propre orchestre à partir de 1953 à Harlem[3]. À cette période il enregistre aussi avec Coleman Hawkins, Eddie "Lockjaw" Davis, Buck Clayton, Vic Dickenson (en), Roy Eldridge, participe à plusieurs tournées en Europe, en 1959 avec Buck Clayton, en 1962 et en 1969 avec son propre big band. Celui-ci effectue des représentations au Newport Jazz Festival, au Savoy Ballroom et se produit souvent au Celebrity Club à Harlem jusqu'en 1974.

Il a ensuite l'occasion de codiriger un big band en 1975 avec le saxophoniste Paul Quinichette au West End Café à New York puis participe en sideman à l'orchestre de Benny Goodman à la fin des années 1970, et joue avec le pianiste Jay McShann et le saxophoniste Jim Galloway (en)[2],[3].

Il est grièvement blessé en 1981 dans un hôtel par l'eau bouillante d'une douche mais s'en remet[2]. Il participe également en 1983 à une tournée en Europe avec des membres de l'orchestre de Count Basie[4] puis joue aussi à cette période avec Scott Hamilton (Tour de Force, Tokyo, 1981) et Budd Johnson (Kool Festival 1984).

Bien que les années 1990 soient pour lui moins actives, il enregistre notamment avec Lionel Hampton ou le groupe des vétérans du jazz, Statesmen of Jazz parmi d'autres.

Il vit à Massapequa dans l'état de New York jusqu'en 2001, puis s'installe à Phoenix (Arizona) afin de rester près de sa fille. Il meurt peu après à 87 ans[5].

Discographie[modifier | modifier le code]

En leader (partielle)

Sortie Nom de l'album Label
1972 Broadway Black and Blue
1974 Swinging Scorpio Black Lion
1972 Tate a Tete at La Fontaine, Copenhagen Storyville
1975 Jive at Five Storyville
1981 Ballad Artistry of Buddy Tate Sackville
1986 After Dark Progressive

Références[modifier | modifier le code]

  1. P. Love, A thousand Honey Creeks later, p. 28
  2. a, b et c (en) Ruth K. Sullivan, « Tate, George Holmes (buddy) », sur tshaonline.org (Texas State Historical Association) (consulté en janvier 2011).
  3. a et b (en) Scott Yanow, « Buddy Tate -Biography », sur allmusic.com (consulté en janvier 2011).
  4. P. Love, A thousand Honey Creeks later, p. 182
  5. (en) Ben Ratliff, « Buddy Tate, 87, Saxophonist for Basie's Band », sur nytimes.com (The New York Times),‎ 13 février 2001 (consulté en janvier 2011).
  • (en) Preston Love, A thousand Honey Creeks later, Wesleyan University Press,‎ 1997, 270 p. (ISBN 081956320X)

Liens externes[modifier | modifier le code]