Buchard II (évêque d'Halberstadt)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Burchard II ou Burchard de Veltheim (également Burckhardt, Bucco, ou Buko ; vers 1028 - 7 avril 1088) était un ecclésiastique allemand et un homme d'État, évêque d'Halberstadt de 1059 jusqu'à sa mort. Il était le neveu des archevêques Annon II de Cologne et Werner de Magdebourg.

En 1057, Burchard devint prévôt de l'église Saint-Simon et Saint-Jude à Goslar. En 1059, l'intervention de son oncle, Anno, lui fit obtenir le diocèse d'Halberstadt.

Comme il était tenu en haute estime par l'impératrice Agnès, régente au nom du jeune Henri IV, en 1062 un synode germano-italien tenu à Augsbourg décida de l'envoyer à Rome pour arbitrer un différend entre le pape légitimement élu Alexandre II et l'antipape Honorius II. Bien que la couronne allemande fût favorable à Honorius, Burchard jura de soutenir Hildebrand, le futur grand pape réformateur, et se rangea du côté d'Alexandre. En reconnaissance, celui-ci donna à Burchard le pallium qu'il souhaitait.

Au cœur de l'hiver 1067-1068, Burchard, en traversant des marécages gelés, envahit le pays des Vélètes, rasa le temple païen de Rethra, et revint en Saxe monté sur le cheval noir sacré. Au début du XXe siècle encore, les enfants de la région autour de Halberstadt continuaient à chanter des comptines en mémoire de cet exploit:

Buko von Halberstadt,
Bring doch meinen Kinde wat.
– Wat sall ik em denn bringen?
– Goldne Schoh mit Ringen.
Buko d'Halberstadt,
Apportez donc quelque chose à mon enfant.
– Qu'est-ce que je dois lui apporter?
– Des chaussures d'or avec des boucles
.

En 1073, Burchard se rangea à côté des rebelles saxons qui s'opposaient à Henry IV. Le 13 juillet 1075, il fut capturé à Hohenbourg sur l'Unstrut (de) et remis à l'évêque de Bamberg. En 1076, il fut exilé en Hongrie, mais il s'enfuit et revint à Halberstadt. Par la suite, Burchard prit le parti de tous les adversaires d'Henry IV, y compris les antirois Rodolphe de Rheinfelden et Herman de Salm (en). Après une résolution en 1085, Henri chercha à faire déposer Burchard au synode de Mayence, mais il n'arriva à lui ôter son diocèse que peu de temps.

Finalement Burchard entra en litige avec Egbert II de Misnie, qui cherchait à se faire élire antiroi comme successeur de Rodolphe. L'évêque fut blessé au cours d'un accrochage et mourut peu après au monastère d'Isenbourg (de) dans les montagnes du Harz.

Sources[modifier | modifier le code]

  • James Westfall, Feudal Germany, Volume II, New York, Frederick Ungar Publishing|(1928)