Bucentaure (bateau vénitien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bucentaure.
Le Bucentaure à Venise (Francesco Guardi, 1768, musée du Louvre).

Le Bucentaure (en italien : Bucintoro) était un bâtiment de parade dont on se servait à Venise pour la célébration du mariage du doge avec la mer, cérémonie qui s'accomplissait le jour de l'Ascension.

Présentation[modifier | modifier le code]

C'était une sorte de galère très haute sans mât ni voile, desservie par des rameurs et couronnée par une espèce d'estrade demi-circulaire, d'où chaque année le doge jetait un anneau d'or dans l'Adriatique comme signe qu'il l'épousait. Cette coutume remonte à l'an 1177. Il tirait son nom de ce qu'il portait à la proue l'image d'un centaure ayant le corps d'un bœuf au lieu de celui d'un cheval.

Depuis le XIVe siècle, Venise avait possédé quatre bateaux de ce type, qui rivalisèrent de luxe et de magnificence. Le dernier d'entre eux mesurait 34,80 m mètres de long, 7,30 m de large, et 8,5 m de haut. Il était mu par 42 rames de 11 m de long chacune et chaque rame était manœuvrée par quatre hommes. L'équipage composé de quarante marins, était commandés par trois admiraux qui se répartissait sur les deux ponts du navire. Le pont supérieur, couvert par un baldaquin, accueillait 90 dignitaires assis représentants les plus hautes autorités de la ville, ainsi que le trône du doge[1].

Elle prit fin en 1797 quand les troupes françaises le brulèrent.

Depuis, une Fondation Bucentaure a été créée dans le but de reconstruire le navire mythique. Le 15 mars 2008, les travaux ont débuté dans l'un des pavillons de l'arsenal de Venise[1]. À cet effet, la France a fourni 600 chênes venant des forêts d'Aquitaine[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Venise retrouve son "Bucentaure" - article Courrier international du 6 mars 2008.
  2. L’aide de la France pour reconstruire le Bucentaure Un lot de chênes tricentenaires a été vendu à la scierie Delord à Tocane-Saint-Apre, Dordogne, par M. Jean Chazot et Mme Laure Richard-Béhotéguy, dont un fût magnifique, haut de 14 m. qui servira à la reconstruction du Bucentaure.

Source[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]