Buṣeirah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Buṣeirah est un site archéologique situé à 10 km de Tafila et à 45 km au nord de Pétra en Jordanie. Il s’agit de la principale ville du territoire d'Édom. Buṣeirah est identifié à la ville biblique de Botsra (ou Bozrah)[1], même si aucune inscription ne permet de le confirmer. Elle est souvent considérée comme la capitale d'Édom[2].

La ville s’étend sur 8 hectares. Elle est habitée à partir de la fin du IXe ou début du VIIIe siècle av. J.-C.. et connaît son maximum de prospérité au VIIe siècle av. J.-C.. Un palais et un temple y sont construits après la conquête assyrienne[3]. C’est le site édomite de Jordanie qui a livré le plus d'artefacts archéologiques. La ville est prise par le dernier roi de l'empire néo-babylonien Nabonide vers -553. Le temple et le palais sont alors détruits[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Es 63,1, Jr 49,13
  2. (en) Piotr Bienkowski et Leonie Sedman, « Busayra and Judah : sylistic parallels in the material culture », dans Amihai Mazar (dir.), Studies in the Archaeology of the Iron Age in Israel and Jordan, Sheffield Academic Press,‎ 2001 (ISBN 978-1841272035[à vérifier : isbn invalide])
  3. (en) Ephraim Stern, Archeology of the land of the Bible, volume II : The Assyrian, Babylonian and Persian Periods 732-332 BCE,‎ 2001 (ISBN 978-0-300-14057-6)
  4. (en) Bradley L. Crowell, « Nabonidus, as-Silaʿ, and the Beginning of the End of Edom », Bulletin of the American Schools of Oriental Research, no 348,‎ 2007, p. 75-88 (lien JSTOR?)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Piotr Bienkowski, « Buṣeirah », dans Eric M. Meyers (dir.), Oxford Encyclopaedia of Archaeology in the Ancient Near East, vol. 1, Oxford et New York,‎ 1997, p. 387-390