Bruno Schmitz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schmitz.

Bruno Schmitz, né le 21 novembre 1858 à Düsseldorf et mort le 27 avril 1916 à Berlin, était un architecte allemand. Typique représentant de l'éclectisme fin de siècle de l'Allemagne wilhelmienne, il est resté célèbre pour ses monuments commémoratifs patriotiques dont le plus connu est le gigantesque Völkerschlachtdenkmal de Leipzig[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Soldiers' and Sailors' Monument, Indianapolis

Fils d'un tailleur et marchand de tissus, Bruno Schmitz montra des dispositions précoces pour le dessin. Il entra en 1875 à l'Académie des beaux-arts de Düsseldorf dans l'idée de devenir peintre mais son père l'incita à choisir l'architecture. Il eut pour professeur Wilhelm Lotz. Nanti de son examen de sortie en 1878, il collabora les années suivantes à plusieurs ateliers d'architectes et commença à se faire remarquer par ses soumissions de projets.

En 1883, il remporta trois concours, tous trois hors d'Allemagne. L'un pour une maison d'artistes à Amsterdam (le projet n'eut pas de suite), un autre en Autriche pour le Musée provincial de Linz (Palais Francisco-Carolinum), qui fut édifié les années suivantes, et pour le Monument à Victor-Emmanuel II, à Rome. Dans cette dernière compétition il obtint le 1er prix concurremment avec deux autres projets, mais c'est celui de l'Italien Giuseppe Sacconi, au vrai très proche du sien, qui eut finalement la préférence. Toujours est-il que ce travail semble avoir aiguillé sa vocation vers le gigantisme commémoratif.

À partir de 1885 il s'installa à Berlin mais voyagea beaucoup les années suivantes à travers l'Europe, ainsi qu'aux Etats-Unis où il alla superviser en 1888 la mise en chantier du Soldiers' and Sailors' Monument d'Indianapolis.

Les années 1890 furent sa période de plus grande activité, avec le lancement des grands monuments patriotiques allemands auxquels il a attaché son nom.

Réalisations[modifier | modifier le code]

Palais Rosengarten, Mannheim

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.duesseldorf.de/stadtarchiv/fortgeschrittene/tektonik/deposita/findbuecher/4_21brunoschmitz.pdf