Bruno Maderna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bruno Maderna

Nom de naissance Bruno Grassato
Naissance
Venise, Flag of Italy (1861-1946).svg Italie
Décès (à 53 ans)
Darmstadt, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Activité principale compositeur, chef d'orchestre
Maîtres Alessandro Bustini, Gian Francesco Malipiero, Antonio Guarnieri, Hermann Scherchen
Élèves Giuseppe Sinopoli

Bruno Maderna est un compositeur et chef d'orchestre italien, né le à Venise et mort le à Darmstadt (Allemagne).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il nait à Chioggia (Venise) sous le nom de Bruno Grossato, et reprendra plus tard le nom de sa mère Maderna. Celle-ci meurt alors qu'il n'a que 4 ans. C'est son père qui lui assurera une formation musicale, si bien qu'à 7 ans Bruno Maderna dirige plusieurs orchestres en Italie du Nord. Aidé par la comtesse de Polignac, il fait ses études au Conservatoire Sainte-Cécile à Rome avec Alessandro Bustini et obtient en 1940 son diplôme de composition. Il se perfectionne à Venise avec Gian Francesco Malipiero au Conservatoire Benedetto Marcello de Venise et suit des cours de direction d'orchestre avec Antonio Guarnieri et Hermann Scherchen.

Il est fait prisonnier par les SS allemands en 1945, puis il rejoint des partisans antifascistes.

Il enseigne au conservatoire de Venise, puis à partir de 1954 aux cours d'été de Darmstadt, à partie de 1960 aux cours d'été de Darlington. Il enseigne enfin au conservatoire de Milan entre 1957 et 1958.

Il a dirigé à la Scala, à Londres, Amsterdam, Berlin, Tokyo. Il est devenu chef de l'Internationales Kranichsteiner Kamerensemble de Darmstadt, après avoir pris la nationalité allemande. Il a enseigné au conservatoire de Rotterdam en 1967, au Mozarteum de Salzbourg (1967-1970), à Tanglewood et à la Juilliard School de New York (1971-1972). Il a été chef permanent de l'Orchestre symphonique de la R.A.I. de Milan (1971-1973).

Il a créé de nombreuses œuvres :

Il est notamment le compositeur de l'opéra Satyricon.

Parmi ses élèves, on compte le chef d'orchestre et compositeur Giuseppe Sinopoli.

Son instrument soliste de prédilection était le hautbois. C'était pour lui l'instrument "aulodique" parfait. Ce mot est tiré de Aulos et de mélodique.

Il meurt d'un cancer à 53 ans. Plusieurs œuvres ont été dédiées à sa mémoire :

Œuvres[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]