Brunelle commune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Brunelle commune (Prunella vulgaris ; Brunella vulgaris) est une plante herbacée vivace de la famille des Lamiacées. C'est une plante cosmopolite héliophile, qui se plait en bordure de route et de bois, et dans les prés. On la nomme également petite consoude, charbonnière, prunelle, herbe au charpentier et brunette.

Description[modifier | modifier le code]

Prunella vulgaris forme blanche

La tige carrée et dressée porte des feuilles opposées ovales ou oblongues, en coin ou arrondies à la base, pétiolées, dentées ou pinnatifides, un peu velues, dont la paire supérieure entoure l'épi floral[1],[2]..

Les fleurs bleu-violets, parfois ocre, roses, mauve ou blanches, sont disposées en épi terminal serré et cylindrique, séparées entre elles par de larges bractées opposées, ciliées et colorées. Les fleurs, assez petites, sont en forme de calice à deux lèvres, la lèvre supérieure à trois dents peu prononcées et la lèvre inférieure est fendue jusqu'au milieu en deux lobes[1],[2].


Rarement cultivée, la Brunelle commune se multiplie par semis ou par division de la racine.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • Taille : 10 - 50 cm
  • Floraison : juin - septembre
  • Pollinisation : Entomogame
  • Milieu : forêts claires - Prés - terrain cultivé - bords de route et buissons - milieux riches en azote
  • Type écologique : Hémicryptophytes

Utilisé traditionnellement[modifier | modifier le code]

Cette plante est réputée être un carminatif, anti-inflammatoire, antipyrétique, antiseptique, antispasmodique, antiviral, astringent.

On collecte les parties aériennes en été quand elle est en fleur.

Elle est utilisée pour réduire la fièvre, soulager les maux de gorge, la toux et les malaises dus au rhume.

Ses qualités stomachiques la font aussi utiliser pour soulager les crampes d'estomac et les aigreurs et réduire la diarrhée et les vomissements[3]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dictionnaire classique des sciences naturelles. volume 9. Pierre Auguste Joseph Drapiez. 1853.
  2. a et b Fleurs de montagne. Éditions Artemis. 2008.
  3. Santé Canada

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :