Bruegel (think tank)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bruegel.
Bruegel
Image illustrative de l'article Bruegel (think tank)

Domaine d'activité économie
Création 2005
Personnes-clés Jean-Claude Trichet, président
Guntram Wolff, directeur
Siège Bruxelles
Financement privé/public
Site web bruegel.org

Bruegel est un centre de réflexion indépendant (think tank) créé en 2004 et dont l'activité a commencé en 2005 à Bruxelles[1]. Il est actuellement présidé par Jean-Claude Trichet [2] et dirigé par Guntram Wolff. Mario Monti[3] en est le président honoraire.

Description[modifier | modifier le code]

Les travaux de Bruegel couvrent l'ensemble du champ des politiques économiques, notamment politique monétaire, politique commerciale, politiques industrielles, politiques de développement, politiques budgétaires, régulation financière, ainsi que les aspects économiques des politiques énergétiques ou environnementales.

Bruegel est dirigé et financé sur la base d'un système de gouvernance original associant des États membres de l'Union européenne et des multinationales. Les États membres participants sont l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, Chypre, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, la Hongrie, l'Irlande, l'Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Pologne, le Royaume-Uni, la Slovénie, la Suède, et la République tchèque. En 2010, les multinationales sont : Areva, Deutsche Bank, Deutsche Telekom, EDF, Ernst & Young, Erste Bank Group, GDF Suez, Goldman Sachs, Google, Microsoft, Novartis, Pfizer, Qualcomm, Renault, Samsung Electronics, Syngenta et UniCredit[4].

Historique[modifier | modifier le code]

Bruegel a été créé en 2004 à la suite d'une annonce conjointe de Jacques Chirac et Gerhard Schröder au 40e anniversaire du Traité de l'Elysée en janvier 2003. Les économistes francais Jean Pisani-Ferry et Nicolas Véron ont joué un role clé dans sa création, ainsi que l'ancien Commissaire européen Mario Monti qui en a pris la présidence en janvier 2005.

La présidence de Bruegel a été occupée par Mario Monti (2005-08), Leszek Balcerowicz (2008-12) puis Jean-Claude Trichet depuis 2012. Jean Pisani-Ferry a été Directeur de Bruegel de janvier 2005 a avril 2013.

Bruegel et la crise des dettes souveraines en Europe[modifier | modifier le code]

En novembre 2010, Bruegel publie un document sur un mécanisme européen pour résoudre les crises de dette souveraine en Europe : A European Mechanism for Sovereign Debt Crisis Resolution: A proposal[5]. Ce mécanisme reprend une idée exposée lors de la Crise économique argentine par Anne O Krueger. Le projet s'articulerait en trois phases[6] :

  1. le pays devrait demander de l'aide à Bruxelles qui pourrait donner un feu vert,
  2. les débiteurs et l'État négocieraient sous l'égide de la cour européenne de justice une restructuration de la dette,
  3. après cet accord, le pays pourrait recevoir une aide des pays européens liée à des conditionalités portant sur le respect d'un échéancier et des mesures de consolidations budgétaires.

Référence[modifier | modifier le code]

  1. History and Name
  2. http://[www.bruegel.org/about/person/view/285-jean-claude-trichet/]
  3. [1]
  4. 2010 Annual report
  5. Lire en ligne
  6. Les Echos de 16/11/2010, "Dette européenne : Bruegel propose de créer un mécanisme de défaut maîtrisé"

Liens[modifier | modifier le code]