Brude mac Maelchon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Brude mac Maelchon ou Bridei filius Mailcon ou Maelchú, roi des Pictes, peuple d'Écosse de 556 à 584

Origine[modifier | modifier le code]

Sans doute pour faire face à l’expansion des Scots, les Pictes du Nord se seraient choisis comme roi Brude mac Maelchom qui est souvent considéré [1],[2] bien que cette identification ne soit pas certaine [3] comme le fils du puissant roi de Gwynedd (nord du Pays de Galles) Maelgwn Gwynedd vers (520-547), le " Magloconus" de Gildas, et dont le demi-frère Rhun (547-580) régnait alors sur le royaume paternel [4]

Ce choix qui peut paraître insolite s’explique mieux si l’on évoque l’origine de la dynastie galloise dont le fondateur Cunedda ap Edern (Eternus) aurait émigré vers 460 (date traditionnelle) du royaume de Gododdin et dont le grand-père Padarn Beisrudd (Paternus au "manteau écarlate" fils de Tacitus) était à la fois un officier supérieur romain et le roi des Votadini peuple installé au nord-est sur le Mur d'Hadrien à la fin de l’occupation romaine.

Règne[modifier | modifier le code]

William Hole. Représentation romantique du XIXe siècle de la « conversion » par St Colomba du roi Bridei

Les Annales Irlandaises relèvent en 505/506 et 509 la mort de « Bruidhi mac Maeclchon rig Cruithnech ». Cette entrée est incompatible avec l'ensemble des informations chronologiques connues sur ce roi. Il s'agit vraisemblablement d'une erreur de transcription. Cette année correspond peut-être à la naissance de Brude[5]?

La Chronique Picte attribue à Brude mac Maelchú un règne de 30 ans, après un an de règne conjoint avec Galam Cennaleph. Brude se serait converti au christianisme sous l'influence de Saint Colomba qui le baptise en 565 [6], ce qui a permis la christianisation de la majeure partie de l'Écosse [7]

En fait, la conversion par Saint Colomba, la neuvième (la huitième selon la "Chronique Picte") année de son règne, des pictes et du roi Brude pourtant issu d’une famille brittonique théoriquement déjà chrétienne et dont le père Maelgwn Gwynedd avait fait l’objet des anathèmes de Gildas est passée sous silence par Saint Adomnan biographe et lointain successeur du saint mais mise au crédit de Colomba par la "Chronique Picte" et sous entendue par Bède le Vénérable:

Colomba arriva en Bretagne la neuvième année du règne de Bruide fils de Maelchon, roi très puissant de la nation des pictes. Et par sa prédication autant que par son exemple, il convertit cette nation à la foi du Christ.

Brude mac Maelchom installa sa capitale à Inverness et dès 558[8] ou 560[9], il défit les scots du roi Gabrán mac Domangairt (peut-être mort lors de ces combats) qui se trouvèrent refoulés dans le Kintyre. Brude qui est qualifié de "Rex Potentissimus" (roi très puissants) par Bède le Vénérable avait une flotte et il contrôlait certainement les îles du nord et de l’ouest. Dans sa biographie de Saint Colomba, Adomnan parle de la rencontre du saint et d’un «subregulus» des Orcades à sa cour. Il n’est pas concevable eu égard aux relations que Colomba entretenait avec le roi que le saint eut fondé son monastère à Iona si Brude n’avait pas le contrôle des îles.

Les Annales irlandaises mentionnent simplement sa mort en 584[10]. Par contre, selon une entrée à priori déplacée des Annales de Tigernach ou à moins qu'il ne s'agisse d'un homonyme, Brude mac Malechon aurait été tué au combat d’Asreith en Circinn en luttant contre les pictes (du sud révoltés ?) en 752 (recte 584)[11].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) Mike Ashley The Mammoth Book of British Kings & Queens Robinson Londres (ISBN 1841190969) p. 172-173 & Table p. 166
  2. (en) Hector Munro Chadwick Early Scotland Cambridge University Press 1971 p. 15
  3. (en) J.M.P Calise Pictish Soourcebook, Document of Medival Legend abd Dark Age History Greenwood Press Londons (2002) (ISBN 0313322953) p. 241
  4. Cette hypothèse soutenue notamment par l'historien John Morris dans The Age of Arthur (1973), n'est pas retenue par Alfred P. Smyth.
  5. Annales d'Ulster : AU 505.1 & Annales de Tigernach: AT 506.1, Annales de Clonmacnoise: C 509
  6. Bède Histoire ecclésiastique du peuple anglais. Livre Troisième chapitre IV
  7. (en) James E. Fraser From Caledonia to Pictland. Scotland to 795 Edinburgh University Press 2009, p. 99-101.
  8. Annales d'Ulster U558.2
  9. Annales d'Ulster AU 560.1 & AU 560.2
  10. Annales d'Ulster U584.1
  11. Annales de Tigernach T752.4

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Alfred P. Smyth Warlords and Holy Men Scotland AD~1000Edinburgh University Press (Edinburgh 1984) (ISBN 0748601007).
  • Bède le Vénérable Histoire ecclésiastique du peuple anglais L'aube des peuples Éditions Gallimard (Paris 1995) (ISBN 2070730158).
  • (en) Mike Ashley The Mammoth Book of British Kings & Queens Robinson (Londres 1998) (ISBN 1841190969).
  • (en) J.M.P. Calise Pictish Soourcebook, Document of Medival Legend and Dark Age History Greenwood Press (Londres 2002) (ISBN 0-313-32295-3).
  • (en) W.A. Cumming The Age of the Picts Sutton Publishing (1998) (ISBN 0750916087).
  • (en) William Forbes Skene Chronicles Of The Picts,Chronicles Of The Scots, And Other Early Memorials Of Scottish History. H.M General Register House (Edinburgh 1867) Reprint par Kessinger Publishings's (2007) (ISBN 1432551051).