Bruchsal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bruchsal
Image illustrative de l'article Bruchsal
Blason de Bruchsal
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Flag of Baden-Württemberg.svg Bade-Wurtemberg
District
(Regierungsbezirk)
Karlsruhe
Arrondissement
(Landkreis)
Karlsruhe
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
6
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Cornelia Petzold-Schick
Code postal 76601-76646
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
08 2 15 009
Indicatif téléphonique +49-7251
Immatriculation KA
Démographie
Population 43 267 hab. (31/12/2008)
Densité 465 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 07′ 32″ N 8° 35′ 50″ E / 49.1256, 8.5972 ()49° 07′ 32″ Nord 8° 35′ 50″ Est / 49.1256, 8.5972 ()  
Altitude 135 m
Superficie 9 302 ha = 93,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Bruchsal

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Bruchsal
Liens
Site web www.bruchsal.de

Bruchsal est une ville d'Allemagne, située au nord de Karlsruhe dans le Bade-Wurtemberg. C'est la plus grosse ville du district de Karlsruhe. Elle possède le plus grand marché d'asperges d'Europe.

Géographie[modifier | modifier le code]

Bruchsal est située au bord de la plaine du Rhin au bord de la Saalbach dans la région vallonnée de la Kraichgau.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité et Haut Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Les fouilles et les objets trouvés fournissent des preuves d'un établissement sur le Michelsberg dès 4000 avant J.-C. à l'époque néolithique. Au cœur de Bruchsal, la plus ancienne colonie découverte remonte à 640 avant J.-C. Elle est située près de l'actuelle Peterskirche.

La première mention de Bruchsal dans les documents officiels remonte à 976 quand le roi revint dans la ville. En octobre 980, Otton II et sa cour sont restés au palais du roi à Bruchsal pendant plusieurs jours.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Henri II est devenu gouverneur de Bruchsal en 1002 après la soumission de son rival Hermann II de Souabe. En 1056, Henri III offre la ville à l'évêque de Spire (Konrad I). La ville est restée dans le diocèse jusqu'à ce qu'au Recès d'Empire en 1803. Elle est également le siège d'une circonscription administrative qui ne comptait à l'origine que le noyau de Bruchsal (la ville telle qu'elle existait avant les réformes des différents arrondissements).

En 1067, Henri IV, a résidé à Bruchsal de temps à autre. En 1248, Bruchsal est pour la première fois mentionné comme une ville, et en 1278, l'église Saint-Pierre est mentionnée pour la première fois. Après d'importants dégâts, le palais et l'église sont reconstruits en 1320. Le donjon est érigé en 1358 et le mur de la ville est achevé en 1452. En 1460, la première pièce de monnaie est frappée à Bruchsal.

1501-1750[modifier | modifier le code]

En 1502, la première révolte paysanne (Bundschuh), dirigée par Joss Fritz d'Untergrombach (un des quartiers de Bruchsal), se déroule à Bruchsal. Les traîtres de la rébellion permettent aux autorités d'emprisonner les dirigeants de la révolte. Dix d'entre eux sont décapités dans la cour du Palais. Joss Fritz s'enfuit et se cache dans la Forêt-Noire.

En 1525, les paysans se révoltent à nouveau. L'inflation, la faim et la peste ajoutent au désespoir, et les révoltes sont matées par la force par le prince. Les leaders paysans connus sont capturés et décapités dans la cour du Palais. Pendant la guerre de Trente Ans en 1622 Bruchsal est complètement détruite, et en 1644 la garnison française de Philippsburg attaque la ville. En 1676, les Français détruisent des parties de Bruchsal, et le , la ville est bombardée par le général français Duras et complètement détruite. Après ces événements, Bruchsal ne compte plus que 130 habitants.


Le , Bruchsal accueille le prince Eugène de Savoie-Carignan de la Cour des Habsbourg. La ville doit son essor aux princes-évêques de Spire qui, avec le cardinal Damien de Schönborn-Buchheim, y établissent leur résidence permanente à partir de 1720. Cette mesure élève le statut de la ville à celui de résidence officielle du diocèse. Dans le même temps, Bruchsal devient le siège de la Vizedomamt, l'office le plus important du diocèse sur la rive ouest du Rhin.

Le nouvel évêque met en chantier le nouveau château baroque (1722) et la nouvelle église Saint-Pierre (à partir de 1742). Les deux sont construits et, en partie, conçus par Johann Balthasar Neumann. En l'honneur de l'évêque, la porte sud du parc du château est dénommée Porte Damien, nom qu'elle porte encore à ce jour. En 1743, Franz Christof von Hutten, le successeur de Schönborn, achève la construction complète de la ville baroque de Bruchsal, en ajoutant la Porte de Damien, la caserne militaire (aujourd'hui siège de l'Université internationale d'Allemagne) et le château d'eau.

1751-1815[modifier | modifier le code]

En 1753, le Gymnasium Schönborn est fondé par l'évêque von Hutten. En 1770, le nouvel évêque, le comte August von Limburg-Stirum, est nommé. Bruchsal désormais compte 6 000 habitants.

En 1796, les troupes françaises occupent la ville. Les propriétés du diocèse de Spire passent à la Maison de Bade.

En 1806, la marquise Amélie de Bade, veuve depuis 1801, élit domicile au château baroque de Bruchsal et vit jusqu'en 1823. Elle avait huit enfants dont six filles, elle était connue sous le surnom de « belle-mère de l'Europe ». Son fils, le grand-duc Charles II de Bade, était marié à Stéphanie de Beauharnais, nièce de l'épouse de Napoléon Ier de Joséphine de Beauharnais par ordre de Napoléon lui-même. En 1812, Stéphanie donne naissance à un fils, décédé après 14 jours. Cet événement est à l'origine de la légende de la noblesse de Kaspar Hauser.

Parmi les filles d'Amélie, Louise, était mariée à Alexandre Ier de Russie et est devenue la tsarine Elisabeth Alexeïevna. Friederique épousa Gustave IV Adolphe de Suède de devint reine de Suède. Maria s'est mariée avec le duc de Brunswick, et deux autres filles étaient mariées à des régents de la Bavière et de Hesse-Darmstadt.

En 1815, après la chute de Napoléon, Bruchsal et Amélie ont reçu divertir la haute société dans le château baroque : Le tsar de Russie, le prince de Metternich, le roi de Prusse, ainsi que son fils, le futur empereur d'Allemagne.

1816-1880[modifier | modifier le code]

En 1841, le chemin de fer est achevé entre Heidelberg, Bruchsal et Karlsruhe. En 1848/1849 la Révolution de Bade a réussi à s'immiscer dans Bruchsal. Pendant que les révolutionnaires (Gustav Struve, Lorenz Brentano, Amand Goegg et d'autres) se réunissent alors dans le château. Cette prison, le vieux palais, a accueilli des exécutions jusqu'à la Seconde Guerre mondiale et même plus tard. Le , la révolution a été réprimée par le prince héritier Wilhelm à la bataille de Ubstadt.

En 1856, l'éclairage au gaz arrive à Bruchsal. En 1864, le district de Philippsburg est fusionné dans le district de Bruchsal, qui appartient maintenant à la nouvelle « grande circonscription Karlsruhe ». Le la première usine allemande de signalisation ferroviaire, Schnabel-Henning, est fondée à Bruchsal. Plus tard, elle fusionne avec Siemens AG, et la guerre franco-prussienne de 1870 et fait de Bruchsal un nœud ferroviaire important pour l'approvisionnement des troupes allemandes.

1881-1945[modifier | modifier le code]

En 1881, une synagogue y est construite. La révolution industrielle amène la croissance économique, principalement avec l'aide du chemin de fer, la production de houblon et de tabac. Les premiers téléphones sont installés en 1889, et en 1906, l'hôpital du Prince-Styrum est construit. L'abattoir de la ville ouvre en 1908. La Première Guerre mondiale transforme Bruchsal en une plaque tournante majeure sur la ligne d'approvisionnement pour les troupes. Immédiatement après la guerre, en 1919 et 1920 la ville est câblée pour le réseau électrique.

En 1934, l'autoroute est construite entre Heidelberg et de Bruchsal, et en 1936, le district de Bretten fusionne avec le district de Bruchsal. En 1938, les nazis détruisent la synagogue (à sa place se trouve une caserne de pompiers aujourd'hui), et la partie juive de la population est déportée. En 1939, le district de Bruchsal devient l'arrondissement de Bruchsal, qui comprend 38 villes et villages jusqu'à ce qu'il soit fusionné avec Karlsruhe, lors de la réforme de 1970. Dans l'après-midi du , Bruchsal est bombardée par les Alliés. Au moment de l'attaque, la guerre était pratiquement terminée, avec les lignes de front à seulement 20 km de la périphérie de la ville et près plus personne pour la défendre. Il a existé des allégations[1] selon lesquelles l'attaque par des bombardiers américains a été menée en représailles à l'assassinat d'un pilote parachuté par des agriculteurs. Outre les 1 000 vies perdues ce jour-là, toute la ville intérieure et le château baroque ont été détruits. Le , les forces alliées prennent Bruchsal sans résistance.

1946 à nos jours[modifier | modifier le code]

À partir de Bruchsal a le statut Große Kreisstadt, sa population avait passé le cap des 20 000 habitants en 1955. Entre 1971 et 1974, la réforme des districts fusionne 5 communautés voisines dans la ville de Bruchsal, y compris les villes de Heidelsheim et Obergrombach. La réforme 1970 a également effectué la fusion de l'arrondissement de Bruchsal avec celui de Karlsruhe. En conséquence, Bruchsal perd son statut de siège, mais elle reste encore un important centre économique de la région.

À l'occasion du centenaire du scoutisme Bruchsal a accueilli un jamboree scout (le Landesjamboree 2007) du 27 juillet au 5 août 2007.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château du XVIIIe siècle, œuvre majeure de l'architecture baroque.
Article détaillé : Château de Bruchsal.
  • Le belvédère : initialement conçu comme un manoir pour jouer et s'amuser, à laquelle une maison de tir a été ajoutée pour une utilisation dans les compétitions de tir de la Cour. Au fil du temps, le manoir a été surnommé par les résidents le « Belvédère » de la ville, car il en offre la meilleure vue.
  • L'église saint-Pierre, où le dernier des évêques de Spire a été inhumé. Autres églises importantes, l'église Notre-Dame et de la l'église Martin Luther (principale église protestante de la ville).
  • L'hôtel de ville à côté de la Place du Marché est un bâtiment moderne construit dans les années 1950 qui est protégé par la loi en tant que monument historique important.
  • La prison, construite en 1848, est surnommé le café à huit angles ou "Cafe Achteck". Aujourd'hui, c'est un établissement de haute sécurité qui sert principalement comme lieu de détention pour les personnes reconnues coupables de crimes violents et des terroristes condamnés, comme les membres de la Fraction armée rouge.

Musées[modifier | modifier le code]

Le musée du Land de Bade exploite une succursale dans certaines parties du château à Bruchsal. Il dispose d'une collection d'art-historique et le musée allemand de la boîte musicale.

Parcs[modifier | modifier le code]

Les Jardins de la ville, près du Belvédère datent de 1901. Le Bürgerpark près du centre et, naturellement, le parc du château, le plus grand de la ville. Ses jardins du haut ont été construits en même temps que le château, à partir d'environ 1721, alors que ceux du bas n'ont jamais été complètement terminés. Le chemin de fer à diminué la superficie des jardins les plus bas, aujourd'hui réduits à une allée bordée d'arbres.

Culture[modifier | modifier le code]

La société théâtrale du land de Bade à son siège à Bruchsal, son siège est le théâtre au centre communautaire dans le Bürgerpark.

Bruchsal appuie également une troupe de théâtre amateur appelé Die Koralle. Die Koralle a produit entre deux et quatre pièces par an, à la fois modernes et des classiques, depuis environ 1965.

Transports[modifier | modifier le code]

Plan du métro léger de Mannheim

Bruchsal est situé près de l'autoroute A 5. La ville est également traversée par des routes fédérales B 3 (Karlsruhe - Heidelberg) et B 35 (Bretten - Germersheim).

La gare de Bruchsal est situé à l'intersection des lignes Karlsruhe - Heidelberg et le Mühlacker - Germersheim.

Le métro léger de Mannheim ou "S-Bahn" a deux lignes qui passent dans la ville.

Personnalités de Bruchsal[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :