Brother Ali

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Brother Ali

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Heez On Fire et Brother Ali en mai 2010

Informations générales
Nom de naissance Jason « Ali » Newman
Naissance 30 juillet 1977 (37 ans)
Madison, Wisconsin
Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeur, producteur
Genre musical Rap underground
Années actives Depuis 2000
Labels Rhymesayers Entertainment
Warner Music Group
Site officiel www.brotherali.com

Brother Ali, de son vrai nom Jason « Ali » Newman, (30 juillet 1977 à Madison, Wisconsin – ) est un rappeur et producteur américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Brother Ali en concert en 2011

Jason Newman naît à Madison dans le Wisconsin le 30 juillet 1977. Albinos, il souffre dans sa jeunesse de discrimination de la part de ses camarades de classe. Bien que né dans une famille blanche, il explique se sentir mieux avec les Afro-Américains. Sa famille déménage souvent et s'établit à Minneapolis, en 1992. C'est à Minneapolis que Jason se converti à l'Islam et est rebaptisé Ali. Il a un fils d'un premier mariage et se remarie en 2008.

Carrière[modifier | modifier le code]

Le premier album d'Ali est une démo auto-produite intitulée Rites of Passage vendue en concert en 2000. Elle lui permet de prendre contact avec le label Rhymesayers Entertainment.

En 2003 Brother Ali vend son premier album studio intitulé Shadows on the Sun, coproduit avec le producteur Ant membre du groupe Atmosphere, qui lui fournit tous les instrumentaux. L'album où Ali explique son enfance et son identité n'est pas vendu dans la grande distribution nationale mais est bien considéré par la presse spécialisée. L'année suivante sort l'album Champion .

En 2007, Rhymesayers sort The Undisputed Truth distribué par Warner Music Group. L'album raconte la vie personnelle d'Ali, son divorce d'avec sa première femme, sa lutte pour avoir la garde de leur fils, et la période sans domicile fixe de père célibataire. Brother Ali est présenté deux fois en 2007 dans le magazine The Source, et une fois dans Rolling Stone comme « Nouvel artiste à surveiller ». La même année il passe à plusieurs reprises dans des émissions télévisées dont The Late Late Show et le Late Night with Conan O'Brien[1]

En septembre 2009, Brother Ali sort un nouvel album, Us. L'album est appuyé par la tournée Fresh Air Tour aux États-Unis et une tournée en Europe en 2010 dont le Festival des Vieilles Charrues[2], les Solidays et Le rock dans tous ses états en France.

Albinisme et couleur de peau[modifier | modifier le code]

Slug et Brother Ali en concert en 2009.

Brother Ali s'est souvent moqué des médias qui mettaient en avant son albinisme dans leurs articles. Quand sa carrière commença à démarrer beaucoup de journalistes ont pensé qu'Ali était un musulman afro-américain. Quand ces derniers l’interrogeaient sur ce sujet, Ali refusait de commenter, énervé à propos de ces journalistes qui ne s'intéressaient qu'aux rappeurs blancs, du coup certains journalistes mentionnèrent qu'il était noir. Dans la chanson Daylight de l'album The Undisputed Truth Ali explique :

« Ils me demandent si je suis noir ou blanc, je ne suis ni l'un ni l'autre


La race est une invention, je n'y crois pas
Mes gènes me lient à ceux qui me méprisent
Qui ont gagné leur vie en tuant ceux qui m'ont inspiré
Ce n'est pas juste parler de chanter et danser
Les hommes noirs m'ont enseigné la vie et être un homme
Donc je suis le produit de cette compréhension et une petite partie de moi ressent d'être l'un d'entre eux
Cela fait il de moi un menteur ? Peut être.

Mais je ne veux pas que les blancs qui m'acclament pensent qu'ils peuvent me revendiquer. »

Inspirations[modifier | modifier le code]

Brother Ali dit s'être inspiré du rap des années 80 comme KRS-One et Rakim[3],[4].

Pressions politiques[modifier | modifier le code]

Brother Ali a été mis sous pression de l'industrie du disque à cause des paroles de sa chanson Uncle Sam Goddamn, très critique du gouvernement et du système politique des États-Unis dépendant de la guerre, un des sponsors lui retirant son soutien[5]. Dans sa chanson Second Time Around, il critique la société Verizon pour les mêmes raisons.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

EPs[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2003 : Room With a View b/w Star Quality & Bitchslap!
  • 2003 : Forest Whitaker
  • 2004 : Champion (Remix) b/w Forest Whitaker
  • 2007 : Truth Is b/w Freedom Ain't Free & Original King
  • 2007 : Uncle Sam Goddamn
  • 2007 : Life Sentence EP
  • 2009 : Us (Video Edit)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Late Night with Conan O'Brien – Season 15 Episode 33 – Josh Hartnett, Jack McBrayer, Brother Ali », tv.com (consulté le 22 septembre 2013)
  2. (en) « Interview de Brother Ali au Festival des Vieilles Charrues en 2010 », YouTube (consulté le 22 septembre 2013)
  3. (en) « Brother Ali Biography », Rhymesayers (consulté le 22 septembre 2013)
  4. (en) « Brother Ali », Myspace (consulté le 22 septembre 2013)
  5. (en) « Brother Ali interview with Barber Shop Hip Hop », YouTube (consulté le 22 septembre 2013)