Bronson (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bronson.

Bronson

Réalisation Nicolas Winding Refn
Scénario Nicolas Winding Refn
Brock Norman Brock
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Sortie 2008
Durée 92 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Bronson est un film britannique réalisé par Nicolas Winding Refn, sorti en 2008 et mettant en vedette Tom Hardy qui suit la vie du célèbre prisonnier britannique Michael Gordon Peterson (né en 1952) rebaptisé « Charles Bronson » par son promoteur de lutte.

Synopsis[modifier | modifier le code]

La vie de Charles Bronson est racontée sur une scène, sous forme de one-man-show, avec de nombreux flashback et un humour noir.

Né dans une famille de classe moyenne respectable, Peterson, dit Charles Bronson, est connu pour avoir passé la majeure partie de sa vie dans des lieux de privation de liberté, prison et asile psychiatrique. Il a passé 34 ans en internement carcéral et psychiatrique, dont 30 à l'isolement[1]. Il est devenu l'un des plus dangereux détenus d'Angleterre.

L'homme a une susceptibilité qui anime en lui une force et une violence difficilement égalables et possède un sens artistique marqué d'humour et d'une folle quête de célébrité. La prison lui apparaît être son lieu d'expression artistique. Il lui semble que son art est dans une vaine résistance à une oppression dont il provoque le jusqu'au-boutisme, dans un esprit quasi-suicidaire. En prison, il rencontre un professeur d'art qui lui promet sa liberté et sa célébrité s'il fait profil bas. Il le prend en otage et demande en échange à écouter de la musique.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

• interdit en salles aux moins de 12 ans

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Pour son rôle dans le film, Hardy a rencontré le vrai Charles Bronson en prison. Le film a été tourné dans et autour de la St. Ann's, Sherwood, Worksop et Welbeck Park domaines de Nottingham et Nottinghamshire[2].

Réception[modifier | modifier le code]

En décembre 2009, Bronson a reçu une note globale de 78 % sur RottenTomatoes.com, avec une note moyenne de 6.6/10[3]. La perception générale du film est une assimilation de Orange mécanique, dans la mesure où il combine la brutalité avec une approche artistique.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]