Bromure de phénylmagnésium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bromure de phénylmagnésium
Phenylmagnesium bromide.svg
Structure du bromure de phénylmagnésium
Identification
Nom IUPAC bromo(phényl)magnésium
Synonymes

bromophénylmagnésium

No CAS 100-58-3
No EINECS 202-867-2
PubChem 66852
ChEBI 51238
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C6H5BrMg
Masse molaire[1] 181,313 ± 0,007 g/mol
C 39,75 %, H 2,78 %, Br 44,07 %, Mg 13,41 %,
Précautions
Directive 67/548/EEC[2]
Corrosif
C
Facilement inflammable
F



Transport[2]
-
   3399   
SGH[2]
SGH02 : InflammableSGH05 : Corrosif
Danger
H225, H260, H314, H336, P210, P223, P261, P231+P232, P370+P378, P422,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le bromure de phénylmagnésium est un composé chimique de formule C6H5MgBr. Cet halogénure organométallique est disponible dans le commerce, généralement dissous dans l'éther diéthylique ou dans le tétrahydrofurane (THF). Il est utilisé comme équivalent synthétique du synthon phényle « Ph– ».

Le bromure de phénylmagnésium peut être préparé au laboratoire en versant du bromobenzène C6H5Br sur du magnésium métallique, généralement sous forme de copeaux, dans de l'éther diéthylique (C2H5)2O anhydre. Dès que la réaction s'amorce, l'éther se colore en gris-violet et la solution s'échauffe jusqu'à ébullition au fur et à mesure que l'on verse du bromobenzène. La présence persistante d'oxyde de magnésium MgO tend à inhiber fortement la réaction, ce qu'on évite en ajoutant d'emblée quelques cristaux de diiode I2.

Structure en solution dans un éther (R représente un résidu alkyle).

Le bromure de phénylmagnésium obtenu n'est pas purifié mais, comme le sont généralement les organomagnésiens, est utilisé en solution. On utilise des solvants aprotiques — car les alcools et l'eau contiennent des protons acides qui réagissent avec le soluté pour donner du benzène C6H6 — et complexants, tels que le tétrahydrofurane (THF) afin de solvater l'atome de magnésium. Les solvants carbonylés tels que l'acétone CH3COCH3 et l'acétate d'éthyle CH3COOCH2CH3 sont incompatibles avec ce soluté.

La structure du bromue de phénylmagnésium en solution est plus complexe que ne le laisse penser la formule C6H5MgBr, car l'atome de magnésium forme un adduit avec deux atomes d'oxygène de deux molécules de solvant, éther diéthylique (C2H5)2O ou THF (CH2)4O par exemple. L'atome de magnésium est ainsi à géométrie tétraédrique et sa configuration électronique respecte la règle de l'octet. La longueur de la liaison MgO est de 201 pm et 206 pm, celle de la liaison MgC vaut 220 pm et celle de la liaison MgBr vaut 244 pm[3].
Le bromure de phénylmagnésium est un nucléophile fort en même temps d'une base forte. Il est capable d'absorber des protons même relativement acides. Il forme généralement des composés d'addition avec les carbonyles tels que les cétones et les aldéhydes. Il réagit avec le dioxyde de carbone CO2 pour donner de l'acide benzoïque C6H5COOH.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a, b et c Fiche Sigma-Aldrich du composé Phenylmagnesium bromide solution 3.0 M in diethyl ether, consultée le 4 mai 2013.
  3. (en) Galen D. Stucky et R. E. Rundle, « The Structure of Phenylmagnesium Bromide Dietherate and the Nature of Grignard Reagents », Journal of the American Chemical Society, vol. 85, no 7,‎ avril 1963, p. 1002-1003 (lire en ligne) DOI:10.1021/ja00890a039