British Psychoanalytical Society

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir BPS.

Pendant la première guerre, Ernest Jones est séparé de Sigmund Freud et de ses disciples qui sont en territoire ennemi. N’étant pas médecin militaire, ni soumis aux obligations hiérarchiques, il dispose de conditions lui permettant de réaliser des psychanalyses avec des névrosés de guerre. Son travail pendant la guerre lui permettra une théorisation dont la valeur est relevée par Freud[1]. Ce dernier décide d’inclure son travail dans un ouvrage réalisé à partir des communications du Vème Congrès International de Psychanalyse auquel Jones, du fait de la guerre, n’avait pu venir. On voit ainsi la place importante que celui-ci joue à l’intérieur du mouvement psychanalytique. Au sortir de la guerre, Jones doit épurer la London Psychoanalytical Society dissoute suite au départ des analystes d'obédience jungienne. Il recompose une nouvelle association psychanalytique en Angleterre : la British Psychoanalytical Society (BPS). Entre novembre 1940 et février 1944, la BPS est le lieu de fameuses disputes. Elles opposent les kleiniens, les annafreudiens ; un Middle Group en émerge, qui sera également nommé les indépendants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gilles Tréhel. Ernest Jones (1879-1958) : psychanalyse et choc de guerre. L’Information Psychiatrique, 2006, 82, n°7, p. 611-621

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]