Briquet griffon vendéen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Griffon vendéen.
Briquet griffon vendéen
{{#if:
Briquet griffon vendéen blanc et orange
Briquet griffon vendéen blanc et orange

Espèce Chien (Canis lupus familiaris)
Région d’origine
Région Drapeau de la France France
Caractéristiques
Silhouette Chien courant de taille moyenne, d'allure sportive et ramassée.
Taille 50 à 55 cm (F), 48 à 53 cm
Poil Dur et rêche, bien fourni.
Robe Blanc et noir, noir et feu, noir et sable, blanc et orange, tricolore, fauve charbonné, sable charbonné avec ou sans blanc.
Tête Assez légère, les lignes du crâne et du chanfrein doivent être parallèles.
Yeux Grand, de couleur foncée.
Oreilles Tombantes, mi-longue, légèrement tournées vers l'intérieur.
Queue Attachée haut, courte, portée en lame de sabre.
Caractère Tenace, intelligent, doux.
Autre
Utilisation Chien de chasse
Nomenclature FCI
  • groupe 6
    • section 1
      • no 19

Le briquet griffon vendéen est une race de chiens originaire de Vendée en France. C'est un chien de taille moyenne, à l'allure sportive et ramassée, au poil dur et rêche qui existe en de nombreuses couleurs. Il s'agit d'un chien de chasse.

Historique[modifier | modifier le code]

Le briquet griffon vendéen est une version de plus petite taille du grand griffon vendéen. Gardé chez les fermiers des équipages du début du XXe siècle, il est alors utilisé pour ses talents de chasseur[1]. Le terme de briquet lui a été donné par le Comte d'Elva avant la première Guerre mondiale. Après la Seconde Guerre mondiale, la race est relancée à Fontenay le Comte dès 1946[2]. C'est une race très répandue chez les chasseurs de gros gibier. Un équipage de briquets griffons vendéens a gagné la coupe de France sur chevreuil en 1995[1].

Standard[modifier | modifier le code]

Briquet griffon vendéen blanc.

Le briquet griffon vendéen est un griffon courant de taille moyenne. La tête et le corps sont ramassés. La tête assez légère montre des lignes du crâne et du chanfrein parallèles. Le crâne assez court est légèrement bombé avec un stop bien marqué. L’œil est marron foncé. Les oreilles souples, étroites et fines sont mi-longues et tournées vers l’intérieur. Attachée haut, la courte queue est grosse à la naissance et s'amincit progressivement vers l'extrémité. Elle est portée en lame de sabre[3].

Le poil, bien fourni, est dur et rêche sans jamais être laineux. La robe la plus rencontrée est le blanc et orange[1]. Les autres robes sont le blanc et noir, le noir et feu, le noir et sable, le tricolore, le fauve charbonné, le sable charbonné avec ou sans blanc[3].

Caractère[modifier | modifier le code]

Le standard FCI du briquet griffon vendéen décrit la race comme sachant prendre des initiatives et endurante[3]. C'est un chien déterminé et intelligent[2]. Le briquet griffon vendéen est un chien passionné par la chasse, parfois têtu, ce qui nécessite une éducation ferme. Jamais agressif envers l'homme, c'est une race très patiente avec les enfants. Très sociable avec les autres chiens, il peut vivre en meute. Son caractère fait de lui un bon chien de famille à condition de pouvoir se dépenser régulièrement et de ne pas vivre en ville qui lui est fortement déconseillée[1].

Utilité[modifier | modifier le code]

Le briquet griffon vendéen est un chien courant rustique et endurant. Il s'adapte à tous les climats[1]. Il est doté d'un nez fin et d'une gorge agréable. C'est une race adroite pour les terrains accidentés et qui ne refuse pas la ronce. Il chasse le nez au vent[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e « Briquet griffon vendéen », sur http://www.scc.asso.fr, Société centrale canine (consulté le 10 janvier 2014)
  2. a et b Isabelle Collin, Marie-Paule Daniels-Moulin, Florence Desachy, Claire Dupuis, Giovanni Falsina et Valetta Rossi, L'encyclopédie mondiale des chiens, De Vecchi,‎ 2008 (ISBN 978-2-7328-9223-8)
  3. a, b, c et d « Standard n°19 de la FCI », Fédération cynologique internationale,‎ 9 janvier 1999 (consulté le 10 janvier 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]