Brique de chanvre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bloc de chanvre ep 15cm et ossature bois

La brique de chanvre ou bloc de chanvre est un matériau de construction isolant dans la masse. Ce matériau parfois dit éco-hybride[1] (car composé d'un produit végétal et d'un liant minéral) est composée de chènevotte (partie centrale et « boisée » de la tige du chanvre, très légère et isolante car riche en capillaires d'une taille de 10 μm et 50 μm) et de chaux aériennes et hydrauliques.

C'est une alternative aux matériaux conventionnels. Elle trouve sa place dans l'éventail de solutions de construction satisfaisant le besoin d'économie d'énergie, l'exigence du développement durable et la demande de construction d'habitat sains. Ce matériau est utilisé pour la construction de bâtiments labellisés « BBC Effinergie », c'est-à-dire conformes à la réglementation thermique RT 2012 en application pour tous les types de construction depuis le 1er janvier 2013.

La construction en béton de chanvre en France date du début des années 1990. La brique de chanvre permet une utilisation aisée de ce matériau pour la construction ou l'isolation thermique.

Bétons de chanvre[modifier | modifier le code]

Une technique proche et éventuellement complémentaire, en cours de développement depuis les années 2000[2] est le béton de chanvre projeté. Différents mélanges et liants son testés dont chaux vive, chaux hydraulique, chaux aérienne ou autres liants hydraulique et pouzzolanique[3], et il a déjà aussi été utilisé en isolation par l'extérieur (par exemple sur immeuble à étages, neuf et bioclimatique (orientation nord–sud) construit à Paris en 2012-2013, labellisé BBC Effinergie, alors que le matériau était en cours de DTU. Les murs de cet immeuble ont été équipés de sondes thermiques et les équilibres thermohygrométriques y seront évalués[4].

Utilisations[modifier | modifier le code]

  • Doublage de murs existants par l’intérieur et par l'extérieur
  • Construction de maisons individuelles avec structure en poteaux et poutres en bois, ou ossature en bois standard
  • Construction immeubles, bâtiment industriels avec structure en poteaux et poutres en béton ou en acier
  • Cloisons intérieures

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • Conductibilité thermique : lambda = de 0,07 à 0,12 W.m-1.K-1 selon les fabricants
  • Capacité thermique massique : 1 700 J.kg-1.K-1
  • Résistance à la compression : 0,1 MPa (1 kg/cm2)
  • Densité : de 300 à 450 kg/m3 selon les fabricants
  • Déphasage thermique : 37 minutes par cm soit 12.5 heures pour 20 cm
  • Réaction au feu : classement M1, Euroclasse B-s1, d0 selon NF EN 13501-1
  • Résistante au feu : deux heures pour un mur de 30 cm d'épaisseur
  • Coefficient d'absorption acoustique : 0,8
  • Affaiblissement acoustique bruit rose : de 50 à 59 dB pour des épaisseurs de 10 à 30 cm
  • Énergie grise par mètre carré de mur de 20 cm d'épaisseur, résistance thermique 2,8 m².K/W : 200 MJ
  • Perméable à la vapeur d’eau, résistance à la diffusion de la vapeur d'eau : µ < 4,5
  • Résistante aux rongeurs et insectes (même les termites)

Impact environnemental[modifier | modifier le code]

En amont de la chaîne de production, le chanvre possède plusieurs intérêts agronomiques. Il est [5]:

  • une bonne tête d’assolement. Il constitue un bon précédent pour les céréales car, son cycle cultural étant court, il libère le sol tôt (récolte à partir de mi-septembre en France) ;
  • une plante « nettoyante ». Elle exerce une concurrence forte vis-à-vis des adventices. Cette culture ne nécessite donc pas d’herbicides et laisse le sol propre pour la culture suivante ;
  • une plante qui améliore la structure du sol. Grâce à son système racinaire profond, elle ameublit le sol. Elle apporte également une quantité importante de matière organique (2 à 3 t/ha) ;
  • une plante qui ne nécessite ni fongicides, ni insecticides. Il n’existe pratiquement aucun parasite, ni aucune maladie nuisible au chanvre ;
  • une plante qui s’adapte bien à des terres de qualité moyenne et à des climats variés grâce à son cycle court.

L'énergie grise du bloc de chanvre (énergie nécessaire à l’ensemble de la fabrication d’un produit) est inférieure à tous les autres matériaux isolants dans la masse (un rapport de 4 par rapport à la brique terre cuite et 3 par rapport au béton cellulaire), tout en ayant un bilan CO2 négatif (stockage de CO2).

En France[modifier | modifier le code]

Plusieurs fabricants proposent de tels matériaux :

En Belgique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Eires R., Nunes P., Fangueiro R., Jalali S., C ameos A. (2006) “New eco-friendly hybrid composite materi als for Civil construction ”. European Conference on Composite Materials, Biarritz
  2. I Duffaure-Gallais (2006) Adapter le béton de chanvre aux pratiques courantes de construction ; Le Moniteur des travaux publics et du bâtiment, avec cat.inist.fr
  3. P Mounanga, P Poullain, G Bastian, P Glouannec (2009) Effets de la formulation et du procédé de fabrication sur le comportement mécanique de différents bétons de chanvre - Proceedings 19ème Congrès, PDF, 6 pages
  4. maison à part (2013), Du béton de chanvre souffle sur un immeuble neuf de Paris.
  5. Boutin, M.P. Flamin, C. Quinton, S. Gosse, G. (2006) Étude des caractéristiques environnementales du chanvre par l'analyse de son cycle de vie ; Ministère de l'agriculture et de la pêche

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (fr)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Collet F.(2004) Caractérisation hydrique et thermique de matériaux de génie civil à faibles impacts environnementaux, Thèse de Doctorat, INSA de Rennes – France
  • (fr) Cérezo V. (2005) Propriétés mécaniques, thermiques et acoustiques d'un matériau à base de particules végétales: approche expérimentale et modélisation théorique, Thèse de Doctorat, École Nationale des Travaux Publics de l’État nstitut National des Sciences Appliquées de Lyon ; France
  • (fr) Bütschi P.-Y (2004) Utilisation du chanvre pour la préfabrication d’éléments de construction, Thèse de Doctorat, Université de Moncton – Canada
  • (fr) C Baley (2012) Compression de blocs de chanvre: mesure du frottement, de la compressibilité et de la transmission des contraintes ; polytech.univ-savoie.fr (PDF, 10p)
  • (en) Elfordy S., Lucas F., Tancret F., Scudeller Y.,Goudet L. (2008) Mechanical and thermal properties of lime and hemp concrete (‘‘hempcrete’’) manufactured by a projection process, Construction and Building Materials 22 ; 2116–2123.
  • (en) T.T.Nguyen, V.Picandet, P.Carré, T.Lecompte, S.Amziane, C.Baley (2010) Effect of compaction on mechanical and

thermal properties of hemp concrete, EJECE 14 ; (5) p. 545-560

Notes et références[modifier | modifier le code]