Brigitte Maier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maier.
Brigitte Maier
Brigitte Maier en 1976
Brigitte Maier en 1976

Surnom Bridgette Bleu, Carol Schlecht, Carol Slecht
Naissance 7 août 1952 (61 ans)
Schleswig-Holstein
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Années d'activité 1971 - 1977
Films notables Tongue
French Blue (Penetration)
Sensations
Justine och Juliette
Cheveux Auburn
IAFD Voir
AFDB Voir

Brigitte Maier est une actrice de films pornographiques américaine d'origine allemande née le 7 août 1952 dans le Schleswig-Holstein[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Née en Allemagne d'un père autrichien et d'une mère d'origine yougoslave, Brigitte Maier[2] a quatre ans quand sa famille part pour les États-Unis et s'établit à Chicago. Elle reçoit une éducation conservatrice et étudie dans une institution catholique réservée aux filles. À quinze ans, elle apparaît pour la première fois au cinéma dans le film A Margem du réalisateur brésilien Ozualdo Ribeiro Candeias mais cette expérience n'aura guère de lendemains. À dix-neuf ans, elle quitte sa famille et s'installe à Los Angeles.

Au début des années 1970, alors qu'elle travaille en boîte de nuit comme danseuse topless, son petit ami, amateur de loops[3] l'initie à la pornographie. Brigitte Maier commence alors à tourner dans des films pornographiques. Ambitieuse, elle rêve de connaître le même succès que son amie Linda Lovelace. L'actrice obtient une certaine reconnaissance avec Tongue mais, trop sensible, elle peine à trouver son équilibre et songe à abandonner la profession.

Sa carrière ne décolle vraiment qu'avec son passage en Europe[4]. En septembre 1973, elle reçoit une offre de 1 500$ pour tournerPorr i skandalskolan de Mac Ahlberg part pour la Suède. Restée à Stockholm après le tournage, Brigitte Maier rencontre Lasse Braun dont elle devient la compagne. Elle tourne dans French Blue, premier long métrage du réalisateur avec Dawn Cummings et Willy Braque. Le film se présente comme un making-of dans lequel un réalisateur (Braun lui-même) essaye de « mettre en boite » une double pénétration anale. Entrecoupé de loops fantaisistes, il bénéficie d'un générique dessiné par Siné et offre à sa vedette son premier succès international. Le film devient la production néerlandaise la plus rentable, tous genres confondus, alors que son actrice principale n'a reçu que 500$ pour sa prestation.

Après avoir posé pour de nombreux magazines, Brigitte Maier fait la couverture de Penthouse en juillet 1974 et apparaît au Royaume-uni dans Club International et en Italie dans Playmen.

Lasse Braun obtient un budget conséquent pour tourner son film suivant Sensations produit par Reuben Sturman. Brigitte Maier en tient naturellement la vedette aux côtés de Tuppy Owens et Tania Busselier. Premier porno présenté au marché du film du Festival de Cannes en 1975, le film triomphe auprès du public après s'être offert le soutien de la critique qui en fait un exemple du Porno chic à l'européenne. Brigitte Maier accède à la célébrité. Cette même année, on la retrouve dans une seconde production suédoise, Justine et Juliette, aux côtés d'Anne Bie Warburg et de Marie Forså.

Auréolée des ses succès européens, l'actrice rentre aux États-Unis avec un nouveau statut de vedette du porno. Elle y tourne encore quelques films qui ne suscitent pas le même enthousiasme. En 1976, après avoir tourné dans une trentaine de films, elle met un terme à sa carrière et s'installe à New York.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Photographie[modifier | modifier le code]

  • Leg Language. (États-unis), été 1971, Swinging Talk
  • MR. (États-unis), décembre1971, Greta par Douglas Marshall, (couverture)
  • Blondes (États-unis), septembre 1973, Phyllis is Ready par Marquis, (couverture)
  • Private Pleasures (États-unis), 1973, Redhead Rarin' to Go par Marquis
  • Night & day (États-unis), janvier1974, Sun Raye
  • Party Girls (États-unis), février1974, Candid's raye of sunshine (couverture)
  • Candid (États-unis), février1974, This is Sunny par Gordon Winters (couverture)
  • Man to Man (États-unis), juin1974, Bridget (couverture)
  • Penthouse (États-unis), juillet 1974, Brigitte bares it all par Earl Miller (couverture)
  • Club International (Royaume-Uni), 1974 n°7, Nola par Eugene Finkei
  • Climax (États-unis), juillet 1974 Wet and Willing
  • Playmen (Italie), octobre 1974 La missione di Brandi Blue par Ettore Castellano
  • Sexy Swedes (États-unis), hiver 1974 (couverture)
  • Split Lips (États-unis), printemps 1975 Brigette Maier: The Queen of Pornography
  • Absolu (France), octobre 1975, Le premier festival du film porno à Paris par François Jouffa
  • Playboy (États-unis), décembre 1975, Sex Stars Of 1975 par Arthur Knight
  • Showcase '76 (États-unis), février1976, Galaxy 8
  • Willing Teens (États-unis), mars 1976 (couverture)
  • Man's World (États-unis), mai 1976
  • Chick (Pays-Bas) n°61, 1976
  • Dapper (États-unis), février 1979 (couverture)
  • Stocking parade '79 (États-unis), 1979, n°4, Wet Stockings
  • Stocking parade '80 (États-unis), 1980, n°5

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. IMDb. Hot Vidéo donne une autre version : Brigitte Maier est née à Chicago d'un père Autrichien et d'une mère Yougoslave.
  2. Aussi créditée sous les noms de Birgitte Maier, Birgitte Meyer, Brandy Blue, Bridget Maier, Bridgette, Bridgette Bleu, Bridgette Maier, Brigitte, Carol Schlecht, Carol Sclecht, Carol Slecht Brigitte Maier sur European Girls Adult Film Database (site réservé aux adultes)
  3. Films pornographiques tournés clandestinement en 8 mm
  4. Cf. Brigitte Maier sur Hot Vidéo (site réservé aux adultes)

Liens externes[modifier | modifier le code]