Brie-sous-Barbezieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brie.
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne Brie près de Barbezieux. Pour les autres communes du même nom dans le département, voir Brie (Charente) et Brie-sous-Chalais.
Brie-sous-Barbezieux
La mairie de Brie-sous-Barbezieux
La mairie de Brie-sous-Barbezieux
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Charente
Arrondissement Cognac
Canton Barbezieux-Saint-Hilaire
Intercommunalité Communauté de communes des 3B - Sud-Charente
Maire
Mandat
Jean-Pierre Élion
2014-2020
Code postal 16300
Code commune 16062
Démographie
Population
municipale
117 hab. (2011)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 25′ 21″ N 0° 02′ 19″ O / 45.4225, -0.038645° 25′ 21″ Nord 0° 02′ 19″ Ouest / 45.4225, -0.0386  
Altitude Min. 67 m – Max. 162 m
Superficie 6,50 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte administrative de la Charente
City locator 14.svg
Brie-sous-Barbezieux

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte topographique de la Charente
City locator 14.svg
Brie-sous-Barbezieux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Brie-sous-Barbezieux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Brie-sous-Barbezieux

Brie-sous-Barbezieux est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente (région Poitou-Charentes).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

Brie-sous-Barbezieux est une petite commune du Sud Charente située à 10 km au sud-est de Barbezieux.

Située à l'extrémité orientale du canton de Barbezieux, elle est située sur la D.24, route de Barbezieux à Montmoreau, et elle est à 13 km de cette dernière localité.

Elle est aussi à 29 km d'Angoulême, 37 km de Cognac sa sous-préfecture, 8 km de Blanzac, 11 km de Brossac[1].

Le bourg est situé à 300 m au nord de la D 24, où est située la mairie. Les autres routes départementales sont la D 58, qui dessert le bourg et qui vient de Baignes, Condéon, Challignac, et la D 130 et D 46 qui bordent la commune et le canton à l'est[2].

La gare la plus proche est celle de Montmoreau, desservie par des TER à destination d'Angoulême et de Bordeaux.

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

L'habitat est très dispersé dans la commune et il n'y a pas de véritable hameau. Le bourg avec l'église est situé chez Mandet. La mairie, plus au sud, est située au carrefour des Fleuriottes. Les fermes sont nombreuses[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Brie-sous-Barbezieux
Saint-Aulais-la-Chapelle
Challignac Brie-sous-Barbezieux Bessac
Berneuil Poullignac

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Vue vers l'ouest et la plaine barbezilienne depuis la D 46 (les Lilas), en limite orientale de la commune.

La commune est occupée par le Campanien (Crétacé supérieur), calcaire crayeux et marneux, qui occupe une grande partie du Sud Charente. Le sommet occupant le quart sud-est de la commune ainsi que la crête à l'est sont occupés par des dépôts du Tertiaire, consistant en sable kaolinique, argile blanche ou brune et galets. Ces terrains, plus pauvres, sont boisés[3],[4],[5].

Article connexe : Géologie de la Charente.

Le relief de la commune est celui d'un versant de vallée incliné vers l'ouest et limité à l'est par une crête de direction nord-sud. Le point culminant de la commune est à une altitude de 162 m, situé au sud-est. Le point le plus bas est à 67 m, situé le long de la Maury en bordure nord-ouest chez Navouet. Le bourg, construit sur un éperon, est à 120 m d'altitude[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Maury, affluent du et sous-affluent de la Charente, arrose l'ouest de la commune. La Gorre, ruisseau affluent descendant de Poullignac, limite la commune au sud. D'autres petits affluents naissent dans la commune[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de la Charente.

Comme dans les trois quarts sud et ouest du département, le climat est océanique aquitain.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les formes anciennes sont Bria en 1271, Bris (non daté)[6], Bria prope Berbezillum (non daté)[7].

D'après Dauzat, l'origine du nom de Brie, comme ceux des autres communes du même nom dans la région, remonterait au gaulois briga signifiant « hauteur »[8] voire « forteresse » selon Talbert[9]. Le bourg de Brie est en effet sur une hauteur.

Brie s'est appelée Brie-sous-Barbezieux pour la distinguer des autres communes du même nom en Charente : Brie (Brie-la-Rochefoucauld) et Brie-sous-Chalais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le logis noble de Brie était le siège d'une seigneurie qui appartenait à la famille de La Touche au XVIIe siècle. En 1755, suite au mariage de Marie-Anne de La Touche avec Pierre de Toyon, écuyer, seigneur de Trotard, fit passer la seigneurie de Brie dans cette dernière famille qui la conserva jusqu'à la Révolution[10],[11].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 1999 Yves Mandin    
1999 en cours Jean-Pierre Élion SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 117 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
312 265 306 310 362 312 324 304 302
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
285 255 247 243 246 230 219 203 195
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
198 192 195 186 170 172 164 159 150
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 - -
156 143 146 145 124 114 117 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2004[13].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Brie-sous-Barbezieux en 2007 en pourcentage[14].
Hommes Classe d’âge Femmes
1,6 
90  ans ou +
1,9 
8,2 
75 à 89 ans
15,1 
16,4 
60 à 74 ans
22,6 
27,9 
45 à 59 ans
18,9 
18,0 
30 à 44 ans
18,9 
14,8 
15 à 29 ans
15,1 
13,1 
0 à 14 ans
7,5 
Pyramide des âges du département de la Charente en 2007 en pourcentage[15].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90  ans ou +
1,6 
8,2 
75 à 89 ans
11,8 
15,2 
60 à 74 ans
15,8 
22,3 
45 à 59 ans
21,5 
20,0 
30 à 44 ans
19,2 
16,7 
15 à 29 ans
14,7 
17,1 
0 à 14 ans
15,4 

Économie[modifier | modifier le code]

Équipements, services et vie locale[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale

L'église paroissiale Saint-Alban, Saint-Philippe et Saint-Jacques date de la fin du XIIe siècle, et a été très remaniée par la suite[16].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances orthodromiques prises sous ACME Mapper
  2. a, b, c et d Carte IGN sous Géoportail
  3. Carte du BRGM sous Géoportail
  4. Visualisateur Infoterre, site du BRGM
  5. [PDF] BRGM, « Notice de la feuille de Barbezieux », sur Infoterre,‎ 1979 (consulté le 30 novembre 2011)
  6. Archives historiques de la Saintonge et de l'Aunis, Cartulaire du prieuré Notre-Dame de Barbezieux,‎ 1911, 426 p. (lire en ligne), p. 97
  7. Jean Nanglard, Pouillé historique du diocèse d'Angoulême, t. III, Angoulême, imprimerie Despujols,‎ 1900, 582 p., p. 396
  8. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Librairie Guénégaud,‎ 1989, 738 p. (ISBN 2-85023-076-6), p. 116
  9. Jean Talbert, Origine des noms de lieux, 1928
  10. Jules Martin-Buchey, Géographie historique et communale de la Charente, édité par l'auteur, Châteauneuf,‎ 1914-1917 (réimpr. Bruno Sépulchre, Paris, 1984), 422 p., p. 95
  11. Jean-Marie Ouvrard, « Blasons de la Charente, famille de Toyon »,‎ 2009 (consulté le 5 avril 2014)
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  14. « Evolution et structure de la population à Brie-sous-Barbezieux en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 juillet 2010)
  15. « Résultats du recensement de la population de la Charente en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 juillet 2010)
  16. « Église Saint-Alban », base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]