Brianza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Brianza est un territoire historique de la Lombardie qui est une région de l'Italie. La Brianza est densément peuplée (1 372  habitants/km2).

Le nom de « Brianza » dérive probablement de « brig » (c'est-à-dire « colline » en celtique) .

Géographie[modifier | modifier le code]

La majorité du territoire historique de la Lombardie appelée Brianza, de nos jours, fait partie de la province de Monza et de la Brianza mais l’autre partie de son territoire historique est inclus dans d'autres provinces. La province de Monza et de la Brianza (en lombard : Pruìncia de Mùnscia e de la Brianza, en italien : Provincia di Monza e della Brianza), bordée par les provinces de Bergame, Côme, Lecco, Milan et Varèse, est une nouvelle province italienne, qui résulte de la scission de la province de Milan. Zones de la partie de la province de Monza et de la Brianza  : la zone appelé basse Brianza déjà milanaise (basse Brianza Est : avec les villes de Agrate Brianza, Aicurzio, Arcore, Bellusco, Bernareggio, Burago di Molgora, Busnago, Camparada, Caponago, Carnate, Cavenago di Brianza, Concorezzo, Cornate d'Adda, Mezzago, Ornago, Roncello, Ronco Briantino, Sulbiate, Usmate Velate, Vimercate; basse Brianza Nord : avec les villes de Albiate, Besana in Brianza, Briosco, Carate Brianza, Correzzana, Giussano, Renate, Triuggio, Veduggio con Colzano, Verano Brianza ; basse Brianza Sud : avec les villes de Biassono, Desio, Lesmo, Lissone, Macherio, Muggiò, Nova Milanese, Seregno, Sovico, Vedano al Lambro ; basse Brianza Ouest : avec les villes de Barlassina, Bovisio-Masciago, Ceriano Laghetto, Cesano Maderno, Cogliate, Lazzate, Lentate sul Seveso, Limbiate, Meda, Misinto, Seveso, Varedo). Une partie de la basse Brianza est encore comprise en Province de Milan.

La basse Brianza est aussi comprise entre la partie plus méridionale de la province de Côme, (avec, entre autres, la ville de Cantù) ; le reste du territoire historique de la Brianza, appelé haute Brianza, est compris entre les autres parties méridionales des provinces de Côme (avec, entre autres, les villes de Erba et Canzo) et de Lecco (avec, entre autres, les villes de Oggiono, Merate, Casatenovo). La Brianza est actuellement divisée entre les administrations bureaucratiques territoriales de la province de Monza et de la Brianza, de la province de Lecco, de la province de Côme, et, en petite partie, de la province de Milan. Malgré l'absence d’ une institution territoriale unique, le sentiment d'appartenance à la Brianza est très forte parmi ses habitants : la Brianza trouve son identité de son peuple qui la reconnaît. La Brianza est un territoire homogène sur le plan socio-économique et correspond à la « géographie » d’une population qui a les mêmes racines culturelles. Les différentes zones de la Brianza ont, en effet, plus que de nombreux traits (démographiques, culturelles, sociales, économiques et linguistiques), qui sont communs entre eux et qui distinguent la Brianza du reste de la Lombardie.

Délimitations géographiques générales de la Brianza[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Après la préhistoire, la Brianza a été habitée par les Insubres, peuple celte cisalpin. Il est possible que le mot Brianza dérive son nom de Briantéo un général de Bellovesos (au VIe siècle av. J.-C. Bellovesos passe les Alpes et s’installe dans le territoire des Insubres), mais il est considéré comme « légendaire ». On a aussi considéré comme probablement légendaire la dérivation du nom de la Brianza (à l'époque où elle était en Insubrie) par des sous-tribus (des peuples celtes), appelées Brigantes ou Brigantii des Alpes et Préalpes, lors de leurs migrations.

Après l'époque des Gaulois Insubres, la Brianza dans les premières années du IIe siècle av. J.-C. est complètement assujettie à la domination de Rome. Saint Ambroise (334/339 – 397), évêque de Milan fut aussi évêque de Brianza. En Brianza, dans Cassiciacum Rus, saint Augustin d'Hippone (tel que documenté par lui-même dans ses Confessions), a vécu au cours de la période de sa vie après sa conversion et avant son baptême reçu des mains de l'évêque Ambroise. Au Moyen Âge Brianza a connu les mouvements, actuellement disparus des Cathares (centre principal : commune de Concorezzo), des Umiliati (humiliés) et de la pataria. Les Franciscains s'y installèrent et y sont encore présents. Jusqu'à aujourd'hui en Brianza le rite ambrosien est le plus suivi.

À la fin de l’empire romain la population, complètement romanisée, fut subjuguée par nombreuses tribus barbares jusqu'à la domination des Lombards, lorsqu'ils envahirent l'Italie dans la seconde moitié du VIe siècle. L'organisation de la royauté lombarde, en Italie et en Brianza, allait durer jusqu'à la conquête franque.

Au Moyen Âge (il faut se souvenir d'Alberto da Giussano de la Ligue lombarde, une figure légendaire à qui la tradition attribue l'exploit d'avoir organisé et commandé la « Compagnie de la Mort » qui avait victorieusement défendu le Carroccio, avec la croix d' Aribert d'Intimiano, contre l'armée impériale germanique de Frédéric Barberousse).

À l'époque moderne, la Brianza du XVe siècle (omnia communia Montis Briantie contrate Martescane) suit l'histoire du duché de Milan avant de faire partie de la République cisalpine sous Napoléon Bonaparte. Après la désagrégation de l'empire napoléonien le royaume de Lombardie-Vénétie, un État dépendant de l'Empire autrichien voulu par le chancelier Klemens Wenzel von Metternich au début de la Restauration, est établi par le congrès de Vienne. En 1859, le roi de Sardaigne de la Maison de Savoie, qui deviendra par la suite roi d'Italie, s'empare de la Lombardie avec la Brianza. En 1895 avec Filippo Turati naît le Parti socialiste italien. Les élections législatives de la Chambre des députés en avril 1924 se déroulent dans un climat de violence et de fraudes. Le Listone, liste de députés établie par Mussolini constituant un « Bloc National » comprenant le Parti national fasciste, remporte la victoire. Cette victoire fasciste ne s'est pas produite en Brianza. En Brianza, en mai 1924, le Parti populaire italien et les Socialistes dénoncent aussi les méthodes employées par les fascistes. Le 30 mai à la Chambre des députés Giacomo Matteotti, par ailleurs député socialiste de Fratta Polesine, province de Rovigo en Vénétie, dénonce les élections législatives et réclame leur annulation : il est assassiné le 10 juin, assassinat qui sera revendiqué par Mussolini dans un discours devant le Parlement le 3 janvier 1925. Vers 1926, la dictature du parti fasciste va imbiber toute la société. À la suite de l'assassinat du député Giacomo Matteotti, Filippo Turati participe à l'acte de protestation qui réunit divers membres parlementaires et en 1926 à cause des persécutions du régime fasciste, il est obligé de fuir en France, avec l'aide de Sandro Pertini, où il mène une intense activité antifasciste ; en 1930 il collabore avec Pietro Nenni. Beaucoup d'autres citoyens s'exilent pour échapper à la prison ou à la déportation sur des îles. Après le 8 septembre 1943 s'engage une guerre civile : les partisans contre les fasciste de Mussolini soutenus par les Allemands et la Brianza devient un champ de bataille. Le 25 avril 1945, la Brianza est libéré par les partisans. En juin 1946, en Italie, donc en Brianza aussi, un référendum met fin à la royauté et la République italienne est proclamée.

Si ce qui est écrit ci-dessus couvre les principaux événements historiques de la Brianza, il convient de noter, toutefois, qu'il n'y a jamais eu de reconnaissance bureaucratique et politique de la Brianza dans son intégralité et que l'actuelle province de Monza et de la Brianza ne comporte qu'un partie du territoire historique de la même Brianza. Dans tous les cas, peut-être[1] le plus ancien document qui mentionne le nom Brianza, (Brig→Brigantia→Briantia→Briansa→Brianza), remonte à 1107 : ... in « loco » et fundo seu monte qui dicitur Brianza.... Le « site » est maintenant dans la province de Lecco. Au début du XVe siècle, le nom de la Brianza, en tout cas a déjà été renvoyé à un « espace régional ». Les limites de la Brianza ont été élargies par les historiens dans les XVIIe et XVIIIe siècles. L'identification géographique de la Brianza était encore en discussion entre les XIXe et XXe siècles. Après les progrès économiques de la seconde moitié du XXe siècle, un territoire homogène sur le plan du développement socio-économique et encore plus vaste, a été reconnu comme coïncidant avec le territoire avec des mêmes racines culturelles et les caractéristiques de la population de Brianza.

Personnalités nées en Brianza[modifier | modifier le code]

Egidio Brugola, Cesare Cantù, Piero Corti, Luigi Giussani, Giuseppe Parini, Ambrogio Damiano Achille Ratti (Pie XI), Jean-Baptiste Scalabrini, Filippo Turati.

Communes[modifier | modifier le code]

Carte de Brianza : les villes et les villages (communes) qui composent la zone géographique, historique et culturel de la Brianza sont énumérés ci-dessous. Dans tous les cas, Brianza dans sa plus large extension peut être délimitée par les communes suivantes : Paderno d'Adda, Robbiate, Imbersago, (il y a, à Imbersago, le «Traghetto di Leonardo» un bateau qui est un type spécial de traversier qui tire son nom de son inventeur présumé, Leonardo da Vinci, et unit les jetées Imbersago et Villa d'Adda. Villa d'Adda est actuellement dans la province de Bergame), Calco, Brivio, Airuno, Olginate, Garlate, Galbiate,Malgrate, Civate, Suello, Cesana Brianza, Pusiano,Eupilio,Canzo, Asso, Lasnigo, Sormano, Magreglio, Caglio, Rezzago, Caslino d'Erba, Castelmarte, Ponte Lambro, Erba, Albavilla, Albese con Cassano, Montorfano, Tavernerio, Lipomo, Capiago Intimiano, Senna Comasco, Casnate con Bernate, Grandate, Montano Lucino, Cavallasca, Villa Guardia, Luisago, Fino Mornasco, Cucciago, Vertemate con Minoprio, Cantù, Carimate, Cermenate, Lentate sul Seveso, Lazzate, Misinto, Cogliate, Ceriano Laghetto, Limbiate, Varedo, Paderno Dugnano, Nova Milanese, Muggiò, Monza, Brugherio, Carugate, Pessano con Bornago, Gessate, Masate, Inzago, Cassano d'Adda, Vaprio d'Adda,Trezzo sull'Adda, Cornate d'Adda.

Dans la province de Monza et de la Brianza[modifier | modifier le code]

Agrate Brianza, Aicurzio, Albiate, Arcore, Barlassina, Bellusco, Bernareggio, Besana in Brianza, Biassono, Bovisio-Masciago, Briosco, Brugherio, Burago di Molgora, Busnago, Camparada, Caponago, Carate Brianza, Carnate, Cavenago di Brianza, Ceriano Laghetto,Solaro, Cesano Maderno, Cogliate, Concorezzo, Cornate d'Adda, Correzzana, Desio, Giussano, Lazzate, Lentate sul Seveso, Lesmo, Limbiate, Lissone, Macherio, Meda, Mezzago, Misinto, Monza, Muggiò, Nova Milanese, Ornago, Renate, Roncello, Ronco Briantino, Seregno, Seveso, Sovico, Sulbiate, Triuggio, Usmate Velate, Varedo, Vedano al Lambro, Veduggio con Colzano, Verano Brianza, Villasanta, Vimercate.

Dans la province de Milan[modifier | modifier le code]

Solaro et Paderno Dugnano, et les communes de la zone nommée ‘Trezzese’: (Basiano, Grezzago, Pozzo d'Adda, Trezzano Rosa, Trezzo sull'Adda, Vaprio d'Adda). Certains veulent inclure également : Cinisello Balsamo, Cusano Milanino,Carugate, Cassano d'Adda.

Dans la province de Lecco[modifier | modifier le code]

Airuno, Annone di Brianza, Barzago, Barzanò, Bosisio Parini, Brivio, Bulciago, Calco, Casatenovo, Cassago Brianza, Castello di Brianza, Cernusco Lombardone, Cesana Brianza, Civate, Colle Brianza, Costa Masnaga, Cremella, Dolzago, Ello, Garbagnate Monastero, Imbersago, Lomagna, Merate, Missaglia, Molteno, Montevecchia, Monticello Brianza, Nibionno, Oggiono, Olgiate Molgora, Olginate, Osnago, Paderno d'Adda, Perego, Robbiate, Rogeno, Rovagnate, Santa Maria Hoè, Sirone, Sirtori, Suello, Valgreghentino, Verderio ,Viganò.

On peut y inclure également : Galbiate et Garlate

Dans la province de Côme[modifier | modifier le code]

Albavilla, Albese con Cassano, Alserio, Alzate Brianza, Anzano del Parco, Arosio, Brenna, Cabiate, Cantù, Canzo, Carimate, Carugo, Caslino d'Erba, Castelmarte, Cermenate, Cucciago, Erba, Eupilio, Figino Serenza, Fino Mornasco, Inverigo, Lambrugo, Longone al Segrino,Luisago, Lurago d'Erba, Mariano Comense, Merone, Monguzzo, Montorfano, Novedrate, Orsenigo, Ponte Lambro, Proserpio, Pusiano, Vertemate con Minoprio.

On peut y inclure également : Casnate con Bernate, Senna Comasco, Capiago Intimiano, Lipomo, Tavernerio.

Certains veulent inclure également Asso, Sormano, Caglio, Rezzago, Lasnigo, Magreglio, et aussi Villa Guardia, Grandate, Montano Lucino, Cavallasca.

Noms et dénominations[modifier | modifier le code]

Pour la région 
Brianza ; un nom qui provient de Brigantia, Briantia, Briansa/Brianza.
Pour la population 
Briantea, Brianteo, Briantee, Briantei, Briantina/o,Briantine/i,Brianzuola,Brianzuolo, Brianzuole,Brianzuoli; Brianzola, Brianzolo, Brianzole, Brianzoli sont les différents noms, en italien, pour les habitants de la Brianza ;
Pour l'identité 
Briantitudine est un nom qui revendique l'identité de la Brianza et sa culture.

Dialectes[modifier | modifier le code]

  • Les dialectes du territoire sont le dialecte de Monza (en dialecte: munsciasch) et celui de Brianza (en italien : brianteo ou dialetto brianzolo ; en dialecte: brianzoeu).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Antonini A. M., Vocabolario Italiano Milanese, Libreria Milanese – Milan 1996.
  • Arrighi C., Dizionario milanese-italiano con repertorio italiano-milanese - Hoepli, Milan 1896 (rist. 1999 e 2005).
  • Arsaln E., L'architettura dal 568 al Mille, Storia di Milano, Milan, 1954.
  • Bascapè G., Arte e storia dei giardini in Lombardia - Cisalpino Goliardica, Milan, 1962
  • Bazzetta De Vemenia N., Dizionario del gergo milanese e lombardo , 1939.
  • Beaumont S. E, Factory Visit, U Illinois, 2002
  • Beretta C., Grammatica del milanese contemporaneo - Libreria milanese, 1998.
  • Beretta C., Dizionario milanese-italiano - Vallardi, 2002
  • Beretta R., La Brianza nelle sue origini e nei suoi limiti, Côme, 1972.
  • Bernasconi E., Lissonum. Notizie di Lissone, Monza, Tipografia Sociale Monzese, 1926
  • Bosisio A. et Al., Storia di Monza e della Brianza, Edizioni Il Polifilo, Milan,1973.
  • Breislak S., Descrizione geologica della Provincia di Milano - Imperiale Regia Stamperia, Milan, 1822
  • Candeloro, G., Storia dell'Italia moderna, Milan, Feltrinelli, 1986.
  • Ceppellini V., Dizionario grammaticale, Istituto Geografico De Agostini,Novare, 2005)
  • Chiesa Isnardi G., I miti nordici, Ed. Longanesi, Milan, 1997
  • C. Erba, inventario e notizie dell'archivio del Comune di Erba dal 1801 al 1949, rédigé le 30-11-1950
  • C. Lissone, Studi e ricerche nell'area del mobile: le affinità elettive. La Brianza e Lissone. Appunti per un' altra storia del design, Arti grafiche Meroni, 1985.
  • Cantù C., Grande illustrazione del Regno Lombardo Veneto, Milan, 1857
  • Cantù C., Storia di Milano e sua provincia - F. Sardini, Milan, 1974
  • Casiraghi L., Brianza Romana, Grafica Salvioni SNC, Renate, 1992
  • Cattaneo C., Notizie naturali e civili sulla Lombardia - Milan, 1844
  • Cattaneo P., Brianza. Un mondo che cambia, Cattaneo Ed. Oggiono, 1998
  • Cedro A., et al - Brianza e Lecchese, dimore rurali - Jaca Book, Milan, 1985
  • Cherubini F, Vocabolario milanese-italiano, Milan, Imperial Regia Stamperia, 1856, 4 vol. (rist. anast. Milan, Martello, 1968 ) .
  • Chambers I., Migrancy, Culture, Identity, Routledge, London, 1994.
  • Cons. Com., 1994-1998 : provincia... della Brianza...., C.Lissone, archivio.
  • Cormio L., La Civica Siloteca Cormio. Istituto sperimentale del legno - Milano, Milan, 1942.
  • Copeta C., Realtà sociali e paesaggio simbolico, Unicopli, Milan, 1990.
  • Dal Re M., Ville di delizia o siano palagi camperecci dello Stato di Milano - 1743, (ried. a cura di F. P. Bagatti Valsecchi, Milan, 1963)
  • Di Giacomo F, analisi di due linee evolutive del cromosoma Y in Eurasia occidentale", Università degli Studi di Roma Tor Vergata, 2005
  • Diocesi Milano e studi di storia locale della chiesa Milanese. Tessere per un mosaico, Ubaldo Valentini e B. Malusardi eds, San Giuliano Milanese, 1983.
  • Doranlo R. E., « La Civitas des Lexovii et ses abornements », dans Revue des études anciennes, 1932
  • Fabi M., Grande illustrazione del Lombardo-Veneto, Milan, 1858
  • Ferrarini G., A. Stadiotti A., M. Stadiotti M., Seregno: un paese, la sua storia, la sua anima – Telesio editrice – Carnate 1999.
  • Fossati D., La Valle del Lambro da Carate a Monza - Tesi di laurea, Istituto di Geologia Università degli Studi di Milano, Milan, 1983
  • Girino E, Dizionario di finanza. Tecniche, strumenti,IPSOA ED, 2005
  • Giulini A., Architettura e storia lombarda, 1917
  • Gualdoni F., Dal premio alla Pinacoteca, Casa Editrice Silvana Editoriale, Cinisello Balsamo, 2000
  • Kraatz,. et Al, Merletti, A. Mondadori editore Mi, 1988
  • Ingegnoli V. et al; Dinamica storica del territorio milanese, nei suoi rapporti con la struttura fluviale - Atti del convegno sulla tutela della natura e i parchi fluviali, Italia Nostra, Milan, 1971
  • Linneo C., Instructio peregrinatoris, in Amoenitates Accademicae, Leida 1760
  • LoC Class, Lombard Street : a description of the money market, by Walter Bagehot; 2003
  • Lose F., C., Viaggio pittorico nei monti di Brianza corredato di alcuni cenni storico-statistici, diviso in 24 vedute disegnate, incise e dipinte in acqua tinta da Federico e Carolina Lose, Milan, 1823 (réedition 1959 )
  • C. Martinenghi . FV, Radiobiologia, Raffaello Cortina Editore, Milan, 1997.
  • M. Mauri, D.F. Ronzoni. Ville della Brianza. Ediz. italiana e inglese vol. 2. Missaglia, Bellavite. 2004.
  • M. Mauri, D.F. Ronzoni. Ville della Brianza. Ediz. italiana e inglese vol. 1. Missaglia, Bellavite. 2003.
  • Mauri Michele, Piazze in Brianza. Ediz. italiana e inglese. Missaglia, Bellavite. 2006
  • Mauri Michele, Parco di Montevecchia e della Valle del Curone. Cuore verde di Brianza. Missaglia, Bellavite. 2006.
  • Missaglia S., Lissone racconta, Lissone, Comune di Lissone, 1984
  • Nangeroni G., Il Monte Barro (Prealpi lombarde). Note di geomorfologia. Natura, Soc. It. di Scienze Naturali e Museo Civico di Storia Naturale di Milano, 1972
  • Nicoli F., Grammatica milanese, Bramante Editore, 1983.
  • Parini G., Odi, 1764 -1793
  • Pavia L., Sulla parlata milanese e i suoi connessi, 2001 .
  • Picasso G, Tagliabue M., Seregno : una comunità di Brianza nella storia (secoli XI – XX) – Comune di Seregno - Seregno 1994
  • Pizzagalli A.M., A la scoeula de lengua del Verzee,1944.
  • Redaelli S., Teruzzi R.: Laura Mantegazza la garibaldina senza fucile, Verbania-Intra, Alberti Libraio Editore, 1992
  • Regione Lombardia, carta dei parchi, delle riserve e dei monumenti naturali regionali, scala 1:250.00 - Settore Ambiente ed Ecologia, Regione Lombardia, Istituto Geografico De Agostini, Novare, 1995
  • Regione Lombardia, carta del sistema delle aree protette regionali, scala 1:250.000 - Direzione Generale Tutela ambientale, Regione Lombardia, Istituto Geografico De Agostini, Novare, 1998
  • Ronzoni D. F., Il Parco Regionale della Valle del Lambro - Bellavite Editore in Missaglia, 1998
  • Rosa M., I Villoresi a Monza. I giardini e il Parco Reale - in Rivista di Monza anno. XVI, nn 5-6, Milan, 1938
  • Sartorio M., La Lombardia pittoresca o Disegni di ciò che la Lombardia chiude di più interessante per le arti la storia la natura levati dal vero da Giuseppe Elena ,Antonio Fortunato Stella e figli eds, Milan, 1836
  • Spinelli F., I lombardi in Europa. Nomi, sedi, operatività, rapporti con le autorità ; 2006.
  • Stendhal, Voyage dans la Brianza ; 1818
  • Tacito, Annali, Tacito, Storie
  • Verri P., Storia di Milano,1797

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en italien)

Photographies[modifier | modifier le code]