Bredele

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Différentes sortes de bredele.

En alsacien, les bredele ou braedele (Bas-Rhin), bredala (Haut-Rhin), bredle (Strasbourg) ou plus spécifiquement Winachtsbredele (mêmes variantes, littéralement : « petits gâteaux de Noël ») sont des petits fours qui sont aujourd'hui confectionnés à l'occasion des fêtes de fin d'année.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'origine et l'histoire des Bredele sont particulièrement difficiles à établir. Les seuls indices sont les moules utilisés pour leur fabrication, dont le plus ancien date du XIVe siècle. Il n'a toujours pas été déterminé avec certitude si ces moules servaient uniquement à l'approche de Noël ou bien également pour d'autres grandes occasions. Une preuve de leur existence date de 1570, ainsi le Magistrat de Strasbourg interdit le marché de la Saint-Nicolas. Ne pouvant plus acheter d'agrumes (oranges, mandarines et citrons) ni d'épices, nécessaires pour la préparation des Bredele, les ménagères de la ville protestèrent vigoureusement[1].

Pour leur préparation, on découpait simplement la pâte au couteau, pour obtenir des formes carrées, rectangulaires ou des losanges. Dans ses Mémoires, la baronne d’Oberkirch raconte qu’on pouvait les acheter sur le Christkindelsmärik de Strasbourg.

Les bredele commencèrent à se démocratiser au courant du XVIIIe siècle. On en trouvera beaucoup plus au début du XIXe siècle avec l'apparition d'emporte-pièces.

Préparation[modifier | modifier le code]

En famille, on confectionne à partir de novembre souvent plus d'une dizaine de sortes de bredele. Les recettes familiales sont jalousement conservées et transmises. Certaines préparations nécessitent en effet un véritable tour de main. Ils sont traditionnellement conservés dans des boîtes en métal et on en sert à toutes occasions durant la périodes des fêtes : café, goûter, petit cadeau, etc. On ne manquera pas d'en proposer à chaque visiteur.

Consommation[modifier | modifier le code]

Ils se dégustent le plus souvent au dessert ou en goûter avec un grand verre de lait ou de vin chaud. Certaines recettes sont parfois réadaptées à l'occasion de fêtes religieuses comme Pâques ou la Saint-Nicolas. Les biscuits alors prennent des formes de personnages amusants.

Variété[modifier | modifier le code]

Petits sablés au beurre.

Les recettes se transmettant principalement oralement, on dénombre à présent autant de formes et de compositions de Bredele que de familles alsaciennes. Les recettes les plus classiques sont :

  • le « anisbredela » (gâteau au blanc d'œuf et à l'anis vert) ;
  • les petits pain d'épices (Lapkueche ou Leckerli), ou petits gâteaux aux épices ;
  • les petits sablés au beurre ;
  • les gâteaux aux amandes (Schwowebredele), noisettes ou noix ;
  • les étoiles à la cannelle (Zimtsterne).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site de la ville d'Obernai, histoires des pâtisseries de Noël consulté sur le site www.obernai.fr, le 24 septembre 2010

Articles connexes[modifier | modifier le code]