Brasserie Fischer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Brasserie Fischer

Description de cette image, également commentée ci-après

Le Fischermannele, logo de la Brasserie Fischer.

Création 1821
Dates clés 1854: la brasserie s'implante à Schiltigheim.
1922: achète la Brasserie Adelshoffen.
1996: intègre le groupe Heineken.
Disparition 2009
Fondateurs Jean Fischer
Siège social Drapeau de France Schiltigheim (France)
Activité Brasserie
Produits Bières
Société mère Heineken
Sociétés sœurs Brasserie Adelshoffen
Site web Fischer sur le site Heineken France

La Brasserie Fischer ou Brasserie du Pêcheur est une ancienne brasserie alsacienne installée à Schiltigheim, commune voisine de Strasbourg, dans le Bas-Rhin. Fondée en 1821, elle est fermée en 2009.

La marque appartient aujourd'hui au groupe Heineken. La production de la gamme Fischer d'Heineken est désormais issue de la Brasserie de l'Espérance.

Historique[modifier | modifier le code]

Publicité pour la brasserie vers 1900.
Le fronton de l’ancienne brasserie.
L'ancienne brasserie à l'entrée de Schiltigheim.
Ancienne enseigne célébrant le centenaire de la brasserie.

L'histoire de la Brasserie Fischer débute en 1821 lorsque Jean Fischer crée la Brasserie de l'Ours-Blanc à Strasbourg. Elle devient la Brasserie Fischer, en hommage à son fondateur, en 1840. À partir de 1850 la brasserie expédie chaque jour un train de bière en direction de Paris. Elle est transférée à Schiltigheim, la Cité des Brasseurs, en 1854.

Dès le début du XXe siècle, Fischer rachète plusieurs petites brasseries dans la région : la Brasserie de la Hache à Schiltigheim en 1903, la Brasserie de l'Aigle à Surbourg en 1904, la Brasserie du Rhin à Schiltigheim en 1905, les brasseries Nico à Colmar, Amos à Wasselonne et Saint-Louis en 1906 et la Brasserie de la Ville de Paris à Schiltigheim en 1914[1].

En 1910 elle produit 165 000 hectolitres.

La malterie, symbole de la brasserie, est érigée en 1912.

Lorsque l'Alsace redevient française après la Première Guerre mondiale, la brasserie créée la Bière du Pêcheur (Fischer signifiant pêcheur en alsacien)[2].

En 1922 la Brasserie Fischer rachète la Brasserie Adelshoffen également implantée à Schiltigheim.

Le célèbre Fischermannele, petit bonhomme assis sur un tonneau et buvant une bière, apparait pour la première fois en 1925[3](ou 1930 selon d'autres sources[4]) lors du lancement de la Fischer Gold (aujourd'hui Fischer Tradition). Il devient l'emblème de la brasserie en 1934.

La société Brasserie Fischer est créée en 1955. En 1959 la Brasserie Gruber de Strasbourg-Koenigshoffen est rachetée par Fischer. La Brasserie Gruber est fermée en 1965[5].

Une nouvelle salle de brassage est construite en 1959.

En 1989 la Bière du Pêcheur est la première bière vendue par Minitel.

La Brasserie Fischer lance la Desperados en 1995.

Début 1996 Heineken devient actionnaire majoritaire du groupe Fischer-Adelshoffen. Dès l'annonce de ce rachat, les Schilikois et les employés du groupe Fischer-Adelshoffen expriment leurs craintes concernant l'avenir des deux brasseries[6].

La Brasserie Fischer disposait d'un embranchement ferroviaire, relié à la ligne de Strasbourg à Lauterbourg, utilisé jusqu'à la fin des années 1990 et dont il reste encore une partie des rails rue de l'Embranchement.

La Brasserie Adelshoffen est fermée en juillet 2000. La production de celle-ci est alors transférée sur le site Fischer.

Lors d'un comité d'entreprise extraordinaire du 30 mai 2008, le groupe Heineken annonce la fermeture programmée de la brasserie courant 2009. Sa production sera alors transférée entre la Brasserie de l'Espérance, située également à Schiltigheim, et la Brasserie du Pélican de Mons-en-Barœul. La Brasserie Fischer ne se résumera plus alors qu'à un simple logo.

En 2008 la brasserie produisait 600 000 hectolitres de bière[7] et employait 130 personnes[8]. Elle a cessé son activité à l'automne 2009, une partie de son matériel a été transféré à la Brasserie de l'Espérance.

La Fischerstub, restaurant traditionnel attenant à l'ancienne brasserie, est toujours ouvert aujourd’hui.

Le site de l'ancienne brasserie, 5 hectares de terrains à l'entrée de Schiltigheim, est laissé à l'abandon depuis fin 2009. Il est victime de plusieurs incendies[9] et d'un effondrement des anciennes galeries souterraines[10].

Le 5 mars 2015 Jean-Marie Kutner, maire de Schiltigheim, et Pascal Sabrié, président d'Heineken France, dévoilent un projet de reconversion pour le site. Celui-ci comprend la construction de 34 000 mètres² de logements, 10 000 mètres² de commerces, une zone de loisirs de 5 000 mètres² et un groupe scolaire de 12 classes construit sur un terrain de 5 200 mètres². Le restaurant Fischerstub pourrait pour sa part s’agrandir, l'ancienne malterie, haute de 25 mètres et emblématique de l'entrée sud de Schiltigheim, sera préservée[11]. Le projet final sera présenté en septembre 2015 et l'inauguration du nouveau quartier pourrait avoir lieu fin 2017 ou début 2018[12],[13], selon la ville de Schiltigheim et le groupe Heineken.

Les bières[modifier | modifier le code]

Un verre de Pêcheur.

La Brasserie Fischer produisait les bières Fischer Tradition, Fischer Réserve Ambrée (anciennement Doreleï), Pêcheur, Desperados, Adelscott ainsi que des bières de saison.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Brasserie Fischer, sur le site culture.gouv.fr.
  2. La bière du Pêcheur sur le site Heineken France.
  3. Sur l'étiquette des bouteilles de bière Fischer il est dit que le Fischermannele est apparu en 1925.
  4. Le site internet d'Heineken France donne la date de 1930 pour l'apparition du Fischermannele.
  5. Brasserie Gruber, sur le site Florival Sous-Bocks.
  6. « Rachat de la Brasserie Fischer par Heineken » journal télévisé France 2 du 13 février 1996, sur le site de l'Institut national de l'audiovisuel.
  7. « La Brasserie Fischer cesse sa production dans trois mois » article 20 Minutes du 26 juin 2009.
  8. « Le site Fischer ne brasse plus que du vent », article 20 Minutes du 30 septembre 2009.
  9. « Nouvel incendie à la Brasserie Fischer », article des DNA du 22 octobre 2014.
  10. « Stopper l'effondrement », article des DNA du 3 octobre 2014.
  11. « Site Fischer les contours se précisent », article des DNA du 6 mars 2015.
  12. « Fischer plus net », article des DNA du 6 mars 2015.
  13. « Du neuf pour la friche Fischer », article des DNA du 2 aout 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Brasserie Fischer », in Gazette hôtelière, 1993, no 10, p. 27
  • Cartes postales de Meilleurs Vœux de la brasserie Fischer, Brasserie Fischer, Geispolsheim, 14 cartes postales
  • Stéphane Laurent, « Le 'bonhomme Fischer', mascotte alsacienne », in Saisons d'Alsace, 2003, no 20, p. 74-75
  • Christophe Reibel, « Pour la brasserie Fischer à Schiltigheim, le concentré de bière, un procédé de réduction qui rime avec expansion », in Almanach de l'Est agricole et viticole, 1987

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :