Braquet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sur une bicyclette, le braquet est le rapport entre le nombre de dents de la roue dentée du pédalier, appelée plateau, et celui de la roue dentée du moyeu arrière, appelée pignon.

Si la bicyclette est munie d'un ou de deux dérailleurs, le cycliste fait varier le braquet lorsqu'il change de plateau et / ou de pignon.

On définit le braquet sous la forme d'une fraction :

\frac{\text{Nombre de dents du plateau}}{\text{Nombre de dents du pignon}}

Le braquet correspond au nombre de tours de roues que fait le vélo lorsque le cycliste effectue un tour de pédales.

On écrit habituellement le braquet sous la forme 52 × 11, bien que l'opération mathématique à faire pour calculer le braquet soit la division 52 / 11 ; mais on dit bien « cinquante-deux, onze ».

Il existe un système de démultiplication dans le moyeu, qu'il faut éventuellement prendre en compte.

Le produit du braquet par la circonférence de la roue est appelé développement. Cela correspond à la distance parcourue par le vélo lorsque le cycliste effectue un tour de pédale (en supposant que le vélo roule sans glisssement sur la chaussée).

Utilisation des braquets[modifier | modifier le code]

La cadence de pédalage le plus souvent choisie par les cyclistes se trouve entre 80 et 120. Le cycliste adapte son braquet au relief afin de pouvoir pédaler à cette cadence.

Exemples de relations braquet/vitesse (pour un pneu de 700 mm de diamètre et une cadence de pédalage de 85 tr/min) :

  • Sur un terrain plat, l'utilisation d'un braquet 52 × 11 (grand braquet) permet de rouler à 53 km/h.
  • Si le terrain devient pentu et que le cycliste ne peut plus maintenir cette vitesse, un petit braquet de type 3hg2 × 28 permet de rouler à 13 km/h.

Notes et références[modifier | modifier le code]