Brainstorm (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brainstorm.

Brainstorm

Titre original Brainstorm
Réalisation Douglas Trumbull
Scénario Philip Frank Messina

Robert Stitzel
d'après l'histoire de Bruce Joel Rubin
Acteurs principaux
Sociétés de production AJF Productions
MGM
SLM Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Film fantastique
Science-fiction
Sortie 1983
Durée 106 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Brainstorm est un film américain réalisé par Douglas Trumbull et sorti en 1983.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Deux brillants scientifiques, Lillian Reynolds et « Mike » Brace, réussissent, après des années de recherche, à mettre au point une sorte de magnétoscope qui permet d'enregistrer toutes les émotions et les sensations (les 5 sens) ressenties par un être humain. De la même façon, la bande enregistrée permet à une tierce personne de revivre ces mêmes sensations et même au-delà de ce que les savants ont imaginé : les souvenirs enfouis au plus profond des neurones du cerveau humain. Comme toute invention, elle a un potentiel dangereux et c'est ce qui intéresse très vite l’armée au grand dam de la puriste et intègre savante qu’est Lilian. Mike, séparé de son épouse Karen qui travaille au service design du même centre de recherches, vit une relation amoureuse avec Lilian, tous deux portés par la ferveur de leur invention. Un soir où Lilian, chercheuse inlassable, travaille solitairement et tardivement dans son laboratoire, elle est soudainement victime d’une crise cardiaque. Submergée par la douleur, elle n’arrive pas à composer le numéro de téléphone de Mike, mais, en savante forcenée, a le réflexe de déclencher l’enregistrement de sa mort. Toutes les captations, et a priori, la dernière de Lilian, sont espionnées par les militaires avec la complicité du directeur du centre Alex Terson pour un hideux projet de lavage de cerveau appelé « Brainstorm ». Mike, qui veut visionner la bande-testament de Lilian, se heurte au refus d’Alex qui le congédie. Avec l’aide de Karen, il monte un stratagème pour visionner à distance le précieux enregistrement en détraquant les systèmes de sécurité du centre de recherches…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Casting[modifier | modifier le code]

  • Dernier film de Natalie Wood, morte noyée avant de terminer le film, ce qui contraignit Douglas Trumbull, confronté aux assureurs, à recourir à quelques artifices pour insérer les derniers plans où elle devait apparaître.

Tournage[modifier | modifier le code]

Thèmes et contexte[modifier | modifier le code]

Le film prévaut par le portrait de la savante Lilian Reynolds, incarné plus vrai que nature par Louise Fletcher en chercheuse invétérée léguant à son partenaire l’enregistrement de sa mort et lui révélant ainsi les ultimes sensations d’un corps et d’un cerveau qui s’éteint puis l’envol d’une âme, fantastique et poétique théorie des scénaristes. On peut dire que les effets spéciaux deviennent alors secondaires, car le thème le plus intéressant est la performance de l'ingénieux système mémorisant les sensations les plus secrètes du cerveau humain, ce qui permet notamment au couple Mike-Karen (Walken-Wood) de revivre ses émotions enfouies et toujours intactes. Le couple dépasse les contingences humaines pour s’allier afin de découvrir, coûte que coûte, le legs scientifique et affectif fait par Lilian non seulement à Mike, mais aussi à l’humanité bienfaisante. L’humour s’allie à l’action dans le centre de recherche déglingué où les gardiens menacent les robots devenus fous comme s’ils étaient des êtres humains. Outre la prestation remarquable de Louise Fletcher, Natalie Wood est très émouvante dans son ultime rôle, épouse définitivement dévouée à son mari et, par là même, à la femme qu’il a aimé. Christopher Walken est totalement crédible en savant transcendé par son voyage par procuration au pays des âmes mortes…

Autour du film[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Source : The TCM Movie Database États-unis.
  2. Source : IMDb.

Liens externes[modifier | modifier le code]