Braderie de Lille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Braderie de Lille

Rue de Lille pendant la braderie 2012
Rue de Lille pendant la braderie 2012
Pays Drapeau de la France France
Emplacement Lille
Coordonnées 50° 38′ 12″ N 3° 04′ 08″ E / 50.636782, 3.06875 ()50° 38′ 12″ Nord 3° 04′ 08″ Est / 50.636782, 3.06875 ()  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Braderie de Lille

Géolocalisation sur la carte : Nord

(Voir situation sur carte : Nord)
Braderie de Lille
Type Braderie
Organisateur Ville de Lille

La braderie de Lille est une manifestation populaire qui se déroule chaque année à Lille (Nord, France), le week-end du premier dimanche de septembre. Ses origines remontent au XIIe siècle et elle accueille chaque année entre deux et trois millions de visiteurs. La braderie de Lille est l'un des plus grands rassemblements de France et le plus grand marché aux puces d'Europe.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Braderie par François Watteau (1799-1800)

L'histoire de la braderie de Lille reste mal connue ; la première trace écrite date de 1127[1]. La braderie a de nombreuses fois évolué aussi bien quant à son principe (foire, vente de tissus, vide-grenier…) que pour ce qui concerne sa date ou sa durée.

La braderie remonterait au XIIe siècle où, après l'Assomption[1], des commerçants du monde pouvaient vendre exceptionnellement leurs produits durant la Foire de Lille (ou Franche Foire[2]). Au XIVe siècle, la date de la foire est décalée au 27 août et dure cinq jours[2]. En 1446, Godin Maille et Pierre Tremart, deux marchands de volailles, décident de s'installer sur la foire pour vendre des harengs et des poulets cuits avec une autorisation de vendre[1]. En flamand « rôtir » se dit « braden », il se pourrait que ce soit de là que le mot « braderie » tire son nom[3]. À la fin du XVe siècle, la foire est rallongée de deux jours[2].

Elle commence à se transformer en vide-grenier au début du XVIe siècle[1], lorsque les domestiques obtiennent le droit de vendre les objets usagés de leurs patrons entre le coucher et le lever du soleil[4]. En 1523, la date est fixée au 30 août (ou le 31, si le 30 est un dimanche) et la durée à sept jours ouvrables[2]. Au XVIIe siècle, les marchands n'attendent plus la foire pour vendre leurs produits du fait de l'amélioration des voies de transport. Ils viennent moins nombreux, mais les artistes ambulants, eux, y sont plus nombreux[1].

Durant le XIXe siècle, des bourgeois suivis par des camelots venus d'en dehors de Lille viennent également vendre leurs objets[1]. En 1873, un chroniqueur remarque que l'esprit braderie est en train de disparaître[5]. Entre la fin du XIXe siècle[2] et le début du XXe siècle[6], les frites font leur apparition. Les moules vinrent après. Puis entre le milieu du XXe siècle et les années 1960, la braderie devient un grand marché dépourvu d'intérêt à cause des guerres et des reconstructions d'après-guerre. Dans les années 1970, du fait de la dénonciation de la société de consommation, la braderie renaît[5].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

De la fin des années 1940 jusqu'à la fin des années 1970, la braderie se déroulait du dimanche minuit jusqu'au lundi midi et avait lieu le premier lundi qui suit le premier dimanche de septembre ; la nuit était réservée aux bradeux alors que la braderie des commerçants se déroulait le lundi matin. Aujourd'hui, les horaires se sont décalés vers le week-end (samedi, dimanche) car le lundi est de moins en moins férié. La braderie est organisée le week-end du premier dimanche de septembre et dure (officiellement) du samedi en début d'après-midi au dimanche à minuit sans interruption pour les bradeux. La ville se transforme en un énorme « marché aux puces » où les cultures se croisent. De nombreuses animations (semi-marathon le samedi matin, concerts, manèges, etc.) accompagnent l'évènement.

Moules-frites[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Moules-frites.
Tas de moules traditionnel.

Les « bradeux » flânent ou fouinent et finissent par s'arrêter pour manger des « moules-frites », plat traditionnel de la braderie. Les restaurants de la ville se lancent un défi pendant l'évènement : celui qui aura devant son enseigne le plus gros tas de coquilles de moules vides.

En 2009, cinq cents tonnes de moules et trente tonnes de frites ont été consommés durant la braderie[7].

Semi-marathon[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Semi-marathon de Lille.

Depuis le milieu des années 1980, la braderie est précédée, le samedi matin, d'une course sur route qui rassemble des milliers de participants. Initialement un marathon, la course a été réduite à un semi-marathon à partir de 1996.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Transpole, qui s'occupe des transports en commun de la ville, gère également l'évènement en multipliant les bus et métros, surtout la nuit de la braderie ; en mettant en place un ticket spécifique (le Pass'Braderie) pour la durée de la braderie et en mettant à disposition des parkings surveillées aux faubourgs de la ville pour désengorger un peu le centre. Il est en effet devenu excessivement difficile de circuler en ville pendant la braderie, même dans les rues non réservées pour l'occasion. Ce Pass'Braderie permet de prendre autant de fois que l'on le souhaite le tramway et le métro[8]. Avec les points de vente habituels, la société privée rajoute dans les principales stations de métro des stands de vente dans lesquels sont disponibles les titres les plus demandés[9]. Ces stations sont Quatre Cantons - Stade Pierre-Mauroy, Cité scientifique, Villeneuve-d'Ascq - Hôtel de ville, Pont de Bois, Rihour, République - Beaux-Arts, CHR B-Calmette sur la ligne 1 et Saint-Philibert sur la ligne 2.

Le TER Nord-Pas-de-Calais n'est pas en reste. La SNCF met en place des billets aller-retour à moitié prix[10] et rajoute des liaisons TER supplémentaires[11].

Fréquentation[modifier | modifier le code]

Exposants lors de la braderie.
La Rue Faidherbe devient une rue piétonne durant la braderie.

Bradeux[modifier | modifier le code]

La braderie s'étend sur plus de cent kilomètres de trottoir et comporte plus de 10 000 exposants.

Des secteurs se sont créés par « spécialité », et on retrouve par exemple une forte concentration d'antiquaires professionnels sur le boulevard Jean-Baptiste Lebas et d'associations autour de la porte de Paris, alors que le long du champ de Mars et des rives de la Deûle règnent les amateurs vidant leur grenier. Syndicats et partis politiques sont également présents.

Des vendeurs peu scrupuleux y vendent des objets contrefaits. En 2010, 22 172 objets contrefaits ont été saisis par la douane, ce qui fait la plus grosse saisie[12].

Chineurs[modifier | modifier le code]

La braderie de Lille est le plus important marché aux puces d’Europe[13]. En fonction des sources et des années, la fréquentation de la braderie se situe autour de plus ou moins deux millions de visiteurs, mais il est presque impossible d'en compter le nombre avec précision. En 2010, le journal local La Voix du Nord rapporte que Floriane Gabriels, la « madame Braderie » de la mairie de Lille, estime le nombre de personnes durant la braderie à presque deux millions[14]. À titre de comparaison, à Rennes, la seconde plus grande braderie de France accueille environ 400 000 visiteurs chaque année, le dernier mercredi de juin[15].

Calendrier[modifier | modifier le code]

Date des dernières et prochaines éditions[modifier | modifier le code]

En 2012, la braderie a eu lieu le week-end du 1er et 2 septembre.

En 2013, la braderie a eu lieu le week-end du 31 août et du 1er septembre[16]

En 2014, la braderie aura lieu le week-end du 6 et du 7 septembre[16].

En 2015, la braderie aura lieu le week-end du 5 et du 6 septembre[16].

Jour chômé[modifier | modifier le code]

La tradition de la braderie veut aussi que le lundi suivant le week-end de la braderie soit chômé. Cependant, le lundi chômé n'est plus très appliqué, exception faite des employés municipaux à qui la mairie de Lille offre ce jour, et de bon nombre de sociétés implantées depuis de nombreuses années sur la métropole.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Damien, « Braderie de Lille 2010 : L'histoire de la Braderie », Zoom sur Lille,‎ 2010 (consulté le 3 septembre 2010)
  2. a, b, c, d et e « Il était une fois la Braderie de Lille », La Voix du Nord,‎ 2008 (consulté le 3 septembre 2010)
  3. « Histoire de la Braderie », Office de tourisme de Lille (consulté le 5 septembre 2010)
  4. Dede, « Braderie de Lille 2009, évènement international ! 5 et 6 septembre 2009 », Aquadesign.be,‎ 2006 (consulté le 3 septembre 2010)
  5. a et b Gérard Conreur, « Grande Braderie de Lille ce week-end », France Culture,‎ 2010 (consulté le 5 septembre 2010)
  6. E. Pall, « La braderie de Lille 2010 », France 3 Nord-Pas-de-Calais,‎ 2010 (consulté le 5 septembre 2010)
  7. Axelle Szczygiel, « Braderie de Lille : 2 millions de visiteurs attendus ce week-end », Elle,‎ 2010 (consulté le 9 septembre 2010)
  8. Page Braderie de Lille 2013 sur le site de Transpole
  9. « Le Pass'Braderie Transpole est disponible. Durant tout le week-end des 6 et 7 septembre, Transpole propose également un dispositif exceptionnel pour faciliter la vie des " bradeux " ! », Nord Éclair,‎ 2010 (consulté le 6 septembre 2010)
  10. Isabelle de Neuville, « Braderie de Lille 2010 – transport SNCF et transport Transople », Presse du Net,‎ 2010 (consulté le 6 septembre 2010)
  11. Damien, « Le dispositif TER pour la Braderie 2010 ! », Zoom sur Lille,‎ 2010 (consulté le 6 septembre 2010)
  12. « Braderie de Lille : saisies record pour les douaniers », Nord éclair,‎ 2010 (consulté le 9 septembre 2010)
  13. « Braderie de Lille 2010 : 4 et 5 septembre », Office de Tourisme de Lille,‎ 2010 (consulté le 6 septembre 2010)
  14. Pierre-Laurent Flamen, « Braderie de Lille 2010 : un millésime haut en couleur », La Voix du Nord,‎ 2010 (consulté le 6 septembre 2010)
  15. « Site de la Grande Braderie de Rennes »
  16. a, b et c "La Braderie de Lille débute officiellement le premier week-end du mois de septembre, du samedi à 14h jusqu'au dimanche à 23h." page La Braderie pratique (site officiel de la ville de Lille). Consulté le 19 août 2013.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]