Brûle avec moi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Brûle avec moi
Épisode de Doctor Who
Titre original 42
Numéro d'épisode Saison 3 (2de série)
Épisode 7
Réalisation Graeme Harper
Scénario Chris Chibnall
Production Phil Collinson
Durée 45 minutes
Diffusion 19 mai 2007
Personnages Docteur :
10e (David Tennant)
Compagnon :
Martha Jones
Chronologie
Précédent L'Expérience Lazarus La Famille de sang Suivant
Liste des épisodes

Brûle avec moi est le 7e épisode de la troisième saison de la deuxième série de la série télévisée britannique Doctor Who. Son titre sur l'édition DVD française est Elvis ou les Beatles.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans une galaxie distante, le Docteur et Martha se retrouvent coincés sur un vaisseau hors de contrôle. Les deux voyageurs ont 42 minutes pour démasquer les saboteurs mais lorsque les membres de l'équipage deviennent l'un après l'autre possédés, le Docteur commence à manquer de temps…

Distribution[modifier | modifier le code]

Continuité[modifier | modifier le code]

  • On trouve sur le site de la BBC une courte nouvelle, 42 : Prologue qui raconte les quelques minutes du vaisseau avant que le Docteur et Martha n'y arrivent[1].
  • Lorsqu'il est dans la chambre de stase, le Docteur explique à Martha qu'il peut se passer des choses bizarres lors de sa mort.
  • La phrase « Brûle avec moi » est prononcée par le Plasmavore qui s'apprête à détruire les Judoons dans La Loi des Judoons.
  • Le Docteur dit qu'il peut supporter une très basse température ; en effet, le premier Docteur fut amené à une température de « plusieurs centaines de degrés au-dessous de zéro » dans The Space Museum.
  • La production a recyclé de nombreux accessoires d'autres épisodes, ainsi la chambre de stase est une autre version de l'IRM de La Loi des Judoons[2] et on retrouve la combinaison spatiale utilisée dans La Planète du Diable, auquel l'épisode ressemble beaucoup[3].
  • Le symbole vu sur le téléphone de Martha est le même que celui qu'on voit sur l'ordinateur portable de la femme se trouvant chez Francine (celui du réseau Archange, voir Que tapent les tambours).

Références externes[modifier | modifier le code]

  • L'épisode en version originale s'appelle 42. Il s'agit du nombre de minutes qu'il reste au Docteur pour sauver la station spatiale au début de l'épisode et sa durée réelle. Celui-ci, tel la série 24 est filmé en temps réel, et avec une inversion des chiffres pour faire 42[3]. On peut aussi y voir une référence à Douglas Adams (lequel a scénarisé les épisodes The Pirate Planet et Shada pour la première série de Doctor Who, bien que l'épisode Shada ait été annulé) et sa saga du Guide du voyageur galactique dans lequel le nombre 42 apparaît comme la réponse à la grande question sur la vie, l'univers et le reste. Enfin, on peut remarquer qu'en multipliant le numéro de l'épisode avec le numéro de la saison et le numéro de la série (7e épisode de la saison 3 de la 2e série), cela donne : 7x3x2 = 42.
  • Une des questions pour ouvrir les portes concerne l'artiste ayant eu le plus de titres télécharges entre Elvis Presley ou les Beatles (réponse : Elvis). À cette occasion, le Docteur cite la chanson Here Comes the Sun des Beatles qui peut littéralement se traduire par « le Soleil arrive » ce qui reflète l'ironie de la situation.
  • Francine Jones (la mère de Martha) pense que sa fille l'appelle pour un « jeu stupide » (un jeu tel que Qui veut gagner des millions ?).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Joseph Lidster, « 42: Prologue », Doctor Who website, British Broadcasting Corporation,‎ 12 mai 2007 (consulté le 12 mai 2007)
  2. Épisode Space Craft, septième épisode de la troisième saison de la série Doctor Who Confidential. Diffusé pour la première fois le 2007-05-20.
  3. a et b « 42: Commentary by Phil Collinson, Michelle Collins and Anthony Flanagan. », Audio podcasts, British Broadcasting Corporation,‎ 20 mai 2007 (consulté le 20 mai 2007)