Bouvreuil orangé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Bouvreuil orangé (Pyrrhula aurantiaca) est une espèce de passereau appartenant à la famille des Fringillidae. D'après Alan P. Peterson, c'est une espèce monotypique.

Distribution[modifier | modifier le code]

Cet oiseau peuple l'Ouest de l’Himalaya (Inde et Pakistan) : nord du Pakistan (Chitrâl, Palas Valley), Jammu (Gilgit), Astor, Cachemire, État indien de l'Himachal Pradesh (Chambâ, Shimla. Visiteur hivernal dans les collines de Murree dans le nord du Pakistan.

Habitat[modifier | modifier le code]

Le Bouvreuil orangé fréquente les forêts de conifères avec une préférence pour les petits sapins, les bois de bouleaux et les clairières riches en plantes herbacées, entre 2 700 et 3 300 mètres d'altitude, mais évite l’étage supérieur de la limite des arbres.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Elle consiste en bourgeons et chatons du bouleau de l’Himalaya (Betula utilis), de saules (Salix) et d’autres arbres, en baies de différents arbustes et en graines de plantes herbacées, surtout d’armoise (Artemisia) et de sauge (Salvia).

Mœurs[modifier | modifier le code]

L’ensemble des données montre que le Bouvreuil orangé est grégaire, évoluant en petits groupes pour se nourrir, se toiletter et se reposer.

Nidification[modifier | modifier le code]

Très peu de nids ont été découverts. Les rares descriptions des anciens auteurs font état d’une coupe de rameaux et de radicelles, assemblés à de la mousse, des ramilles et des poils d’origine animale. Le nid est placé dans un arbrisseau ou sur une branche basse d’un plus grand arbre. La ponte se compose de trois ou quatre œufs blancs tachetés de brun rouge foncé surtout au gros pôle.

Statut[modifier | modifier le code]

L’ensemble des données tend à montrer que l’espèce n'est vraiment commune que localement seulement, notamment dans le Cachemire avec des zones de présence commune dans certaines vallées puis des secteurs d’absence totale. BirdLife International (2010) ne la considère pas comme globalement menacée.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ottaviani, M. (2008) Monographie des Fringilles (fringillinés – carduélinés) – Histoire Naturelle et photographies. Volume 1, 488 pages. Éditions Prin, Ingré, France.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :