Bouvier (cépage)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bouvier.
Bouvier
Aucune illustration disponible. Vous en avez une ? Importez-là!
Caractéristiques phénologiques
Débourrement ...
Floraison ...
Véraison ...
Maturité ...
Caractéristiques culturales
Port ...
Vigueur ...
Fertilité ...
Taille et mode
de conduite
...
Productivité ...
Exigences culturales
Climatique ...
Pédologique ...
Potentiel œnologique
Alcoolique ...
Aromatique ...

Le bouvier est un cépage blanc que l’on trouve en Europe centrale : Autriche, Hongrie, Slovaquie et Slovénie. C’est également un cépage de table[1].

Origine[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Il est issu d'un métissage de parents inconnus, réalisé par le propriétaire du domaine « C. Bouvier de Radkersburg », en 1900[1].

Géographique[modifier | modifier le code]

Il est essentiellement cultivé en Autriche, dans les vignobles de Styrie et Burgenland. Il a aussi été introduit en Hongrie, Slovénie et Croatie[1].

Synonymes[modifier | modifier le code]

Bela Ranina, Bela Ranka, Boouvierovo Grozno, Bouvier Précoce, Bouvier Trante Weisse, Bouvier Traube Weisse, Bouvierovo Grozno, Bouvierovo Hrozno, Bouvierovo Ranina, Bouvierrebe, Bouviertraube, Bouviertraube Weisse, Bouvieruv Hrozen, Bouvijejeva Ranka, Bovije, Buveleova Ranka, Buvie, Buvierov Hrozen, Buvije, Buvijeova Ranina, Buvijeova Ranka, Buvijeva Ranka, Buvileova Ranka, Chasselas Bouvier, Findling, Kimmig Kp 1, Précoce de Bouvier, Précoce de Bouvier Bianco, Précoce de Bouvier Blanc, Précoce di Bouvier Bianco, Radgonska, Ranina, Ragdonska Ranina Bela, Ranina, Ranina Bela, Ranka, Sasla Buvije.

Caractères ampélographiques[modifier | modifier le code]

Le bouvier a un bourgeonnement cotonneux, bordé de rouge. Les feuilles sont vert clair, de tailles moyennes, sont à 3 ou 5 lobes, profondément découpées. Les baies sont rondes, jaunes, dorées côté soleil et craquantes à goût de muscat[1].

Aptitudes[modifier | modifier le code]

Culturales[modifier | modifier le code]

Moyennement vigoureux, ce cépage est tolérant à des sols très variés, même s'il les préfère profonds et craint la chlorose. (attention aux terrains calcaires)

Sensibilité[modifier | modifier le code]

Il est relativement résistant à la pourriture grise grâce à sa pellicule épaisse.

Technologiques[modifier | modifier le code]

Le vin qui en est issu est léger, avec l'arôme de muscat plus ou moins prononcé selon le terroir. Il est souvent vinifié avec du sucre résiduel et en Croatie, il est nommé lait du tigre[1].

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Guide des cépages, 300 cépages et leurs vins, ULMER, 320 p. (ISBN 2-84138-059-9), page 81

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Galet : Dictionnaire encyclopédique des cépages Hachette Livre, 1re édition 2000 ISBN 2-01-236331-8
  • "Guide des cépages, 300 cépages et leurs vins", Ambrosi, Dettweiler-Münch, Rühl, Schmid et Schuman, éditions ULMER, 1997, 320 pages (ISBN 2-84138-059-9).

Source[modifier | modifier le code]