Boussole solaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Compas solaire

La boussole solaire, ou compas solaire, est un instrument astronomique inventé et fabriqué par William Austin Burt[1]. Il la breveta le 25 février 1836, aux bureau des brevets des États-Unis[2]. Cet instrument a reçu une médaille à l'exposition universelle de 1851[3]. La plus grande mine de cuivre au monde, fut découverte grâce au compas solaire de Burt[3], dans le Michigan, pour le compte de la société Calumet et Hecla.

Description[modifier | modifier le code]

La boussole solaire est un instrument de précision en laiton qui permet de déterminer la direction du vrai nord à l'aide du soleil et d'autres observations astronomiques, au lieu du pôle Nord magnétique. La boussole solaire, contrairement à la boussole classique, n'est pas influencé par le magnétisme[3]. Le gouvernement des États-Unis demanda que l'arpentage des terres soit fait avec la boussole solaire, car dans de nombreux cas le coût pour arpenter précisément les terres situées sur des dépôts de minéraux lourds (lesquels interfèrent avec les instruments normaux) aurait excédé la valeur du terrain[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Burt, William A. Description of the Solar Compass (Detroit, 1844).
  • Burt, William A. A Key to the Solar Compass, and Surveyor’s Companion, third edition, publisher D. van Nostrand, (New York, 1873).
  • Burt, John , History of the Solar Compass Invented by Wm. A. Burt (Detroit, 1878).
  • Farmer, Silas, The history of Detroit and Michigan, 1899
  • Fuller, George Newman, Michigan history, Volume 6, Michigan Department of State, 1922
  • Tuttle, Charles Richard, General History of the state of Michigan with biographical sketches, R. D. S. Tyler & Co., Detroit Free Press Company, 1873
  • White, James T., Cyclopedia of American Biography, volume xviii, 1922