Bousiri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bousiri, de son nom complet Abou Abdallah Mohammed ibn Saïd al-Bousiri, (1211–1294) fut un poète égyptien qui écrivit sous le patronage du vizir Ibn Hinna.

Ses poèmes sont principalement d'inspiration religieuse, dont le plus connu est le « poème du manteau » (Qasidat al-Burda), entièrement dédié à la louange de Mahomet, qui aurait guéri Bousiri d'une paralysie en lui passant son manteau (burda) sur le corps. Ce poème fut, du vivant même de son auteur, considéré comme sacré, et occupe encore de nos jours une place particulière au sein de l'islam[1] : ses vers sont portés en amulette, récités dans les lamentations pour les défunts, et interpolés par de nombreux autres poèmes.

Il a été traduit en français par René Basset[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ignaz Goldziher, Revue de l'histoire des religions, vol. xxxi. pp. 304 ff.)
  2. René Basset, La Bordah de Cheikh El Bousiri, Paris, 1894.