Bousculade sur le pont Al-Aïmah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

33° 22′ 30″ N 44° 21′ 19″ E / 33.37489, 44.3552

Plan de Bagdad centré sur le pont Al-Aïmah proche du mausolée de l'imam Al-Kazim

La bousculade sur le pont Al-Aaimmah à Bagdad en Irak eut lieu le 31 août 2005 au cours de laquelle plus de 965 personnes trouvèrent la mort et au moins 810 autres furent blessées. Le pont a été rouvert le 11 novembre 2008.

Le pont Al-Aaimmah enjambe le Tigre à Bagdad, la capitale irakienne. Il était situé sur le trajet du pèlerinage en mémoire de l'imam chiite Mûsâ al-Kâzim emprunté par un million de personnes. Deux heures environ auparavant, des tirs de mortier en pleine ville avaient tué sept personnes à proximité du but du pèlerinage[1]. Un hélicoptère américain Apache avait riposté sur l'emplacement d'origine des tirs.

Une rumeur s'est répandue dans la foule, avertissant que des kamikazes munis de ceintures d'explosif étaient présents dans la foule : une bousculade s'ensuivit, et des centaines de personnes périrent piétinées, ou noyées dans le fleuve situé 30 mètres sous le pont.

Ibrahim al-Jaafari a décrété un deuil de trois jours.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.forbes.com/work/feeds/afx/2005/08/31/afx2199216.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]