Bourse de commerce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bourse.

Une bourse de commerce est un lieu, physique ou virtuel, où se négocient des marchandises. La première d'entre elle a été créée à Anvers vers 1515[1].

De nos jours, elles servent à regrouper l'achat et la vente, sous forme de lots standardisés (exemple : T tonnes d'une matière M de qualité Q livrable au Port P). Une bourse de commerce, comme une bourse de valeurs fonctionne comme marché à terme ou marché au comptant, et souvent les deux.

Histoire et principaux marchés[modifier | modifier le code]

Initialement, les premières bourses, où marchands et courtiers échangent entre eux, sont des bourses mixtes, qui traitent à la fois de marchandises et de capitaux. Après la création de la première Bourse de Commerce à Anvers, vers 1515, la Bourse d'Amsterdam, créée entre négociants pour échanger des marchandises en 1530, accueille au début du XVIIe siècle des transactions financières, avant de voir une séparation des deux branches, bourse de commerce et bourse de valeurs. Il en est de même à Londres, où le Royal Exchange, bourse de commerce créée en 1554, accueille en 1695 les premières transactions de titres, avant la création officielle du Stock Exchange en 1773. Dans la guerre commerciale que l'Angleterre libre aux Pays-bas, Londres supplante Amsterdam au début du XVIIIe siècle[2].

L'encyclopédie Diderot et d'Alembert (1572) rapporte que la bourse d'Amsterdam propose trois types de transactions, sur trois marché différents : marché au comptant, marché à terme (les négociants échangent des marchandises qu'ils ne détiennent pas encore) et marché d'options (l'acquisition d'un droit, sans obligation, d'acheter des marchandise à terme, moyennant le paiement d'une prime)[2].

En France, le roi fit construire de 1763 à 1767 une "Halle aux blés", qui est devenue la Bourse de commerce de Paris, installée dans ses propres locaux en 1885 après avoir été d'abord hébergée dans ceux du Palais Brongniart [3]. Elle est organisée sur le modèle du "Royal Exchange" de Londres créé en 1571, auquel succède le LME (métaux), fondé en 1877, et le London Commodity Exchange (sucre, café et cacao)[4], qui succès en 1954 à la London Sales Room créée en 1811, puis rebaptisé London Futures and Options Exchange en 1987, pour intégrer le "London Rubber Exchange" avant d'être racheté par le London International Financial Futures and Options Exchange. Le Chicago Board of Trade de Chicago), fondée en 1848, est la plus ancienne bourse de commerce américaine. La Bolsa de Comercio de Buenos Aires a été, elle, fondée en 1854. Un "Chicago Produce Exchange", est ouvert en 1874, et il devient Chicago Mercantile Exchange le 1er décembre 1919, en fusionnant avec le "Le Butter and Egg Board", fondé dans la même ville pour imiter le "Butter and Cheese Exchange of New York", une bourse de commerce fondée en 1872 par un groupe de négociants en produits laitiers, et qui sera rebaptisée New York Mercantile Exchange. Ce dernier a absorbé le "New York Commodities Exchange (COMEX)", ou étaient cotée les métaux précieux et l'énergie (pétrole, gaz naturel, électricité), tandis que le Chicago Mercantile Exchange a racheté le Chicago Board of Trade en 2002.

Principales bourses de commerce[modifier | modifier le code]

  • Chicago : Blé, Maïs, Riz brut, Avoine, Soja (Graine, Huile, Tourteaux, Farine), Lait, Bois
  • Londres : Cacao, Café robusta, Sucre, Blé fourrager, Pomme de terre
  • New York : Cacao, Café arabica, Sucre, Jus d'orange, Coton
  • Paris : Blé de meunerie numéro 2, Maïs, Colza, Carcasse de porc
  • Kuala Lumpur : Huile de palme
  • Osaka : Caoutchouc
  • Singapour : Caoutchouc
  • Sydney : Laine large, Laine fine, Laine en suint

Les produits pétroliers[5] :

  • Londres : Pétrole brut Brent, Gazole
  • New York (CME-Nymex) : Pétrole Brut WTI, Gaz naturel, Mazout, Essence
  • Rotterdam : Gazole, Essence sans plomb, Essence pour Jet, Fuel lourd
  • Singapour : Naphta, Gasoline, Jet Kerozene, Gas Oil, Fuel Oil

Métaux précieux :

  • Paris : Argent, Iridium, Or, Palladium, Platine, Rhodium
  • Londres (London Bullion Market) : Argent, Or, Palladium, Platine
  • New York (CME-Nymex) : Argent, Or, Palladium, Platine

Métaux non ferreux :

Métaux stratégiques :

  • Londres : Antimoine, Bismuth, Arsenic, Cadmium, Cathode de cobalt, Eponge de titane, Ferro manganèse, Ferro Molybdene, Gallium, Germanium, Indium, Iridium, Mercure, Ruthenium, Selenium, Masse de silicone, Tantale, Titane métal, Tungsten, Vanadium métal, Wolframite

Chronologie des bourses de commerce[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Joseph Antoine et Marie-Claire Capiau-Huart Valeurs mobilières, Comptabilité, contrôle & finances, Titres et Bourse Volume 1, Éditions De Boeck Supérieur, 1997, (ISBN 2804123456 et 9782804123451), 445 pages, p. 22
  2. a et b Jean-François Lemettre, Des bourses aux entreprises de marché: Le commerce du capital dans les turbulences de l'économie de marché, Presses universitaires de Sceaux, Éditions L'Harmattan, 2011, (ISBN 2296551963 et 9782296551961) p. 36-39 (lire en ligne)
  3. Colling 1949, p. 301
  4. a et b London Encyclopedia
  5. « Bourse - Matières premières - Energie », sur lesechos.fr (consulté le 12/04/2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]