Bourse de Tunis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bourse des Valeurs Mobilières de Tunis
بورصة تونس
Fonction Bourse des valeurs
Pays Drapeau de la Tunisie Tunisie
Ville Tunis
Coordonnées 36° 50′ 54″ N 10° 16′ 08″ E / 36.848436, 10.26894936° 50′ 54″ N 10° 16′ 08″ E / 36.848436, 10.268949  
Fondation Février 1969
Personnes clés Khaled Zribi[1] (président du conseil d'administration)
Propriétaire Société anonyme détenue par les sociétés d'intermédiation en bourse
Devises Dinar tunisien
Indices Tunindex
Site web http://www.bvmt.com.tn/

Géolocalisation sur la carte : Tunisie (administrative)

(Voir situation sur carte : Tunisie (administrative))
Bourse des Valeurs Mobilières de Tunis

La Bourse de Tunis (بورصة تونس), appelée officiellement Bourse des Valeurs Mobilières de Tunis (BVMT) depuis le 15 novembre 1995, est une bourse basée à Tunis (Tunisie). Elle est responsable de la gestion, de la sécurité et de la promotion du marché tunisien des valeurs mobilières et ses actionnaires sont les sociétés d'intermédiation en bourse. Son principal indice boursier est le Tunindex.

Histoire[modifier | modifier le code]

La création de la bourse remonte à février 1969[2]. Bien que cette création soit relativement ancienne, le rôle de la bourse dans le financement de l'économie de la Tunisie est demeuré limité voire insignifiant en raison de la prédominance de l'État et des banques. Ceci se traduit par des niveaux de création monétaire et d'inflation importants.

Cette période est caractérisée par une facilité d'accès aux crédits bancaires et aux aides de l'État, une rémunération très avantageuse des dépôts auprès des banques qui sont réglementés, protégés et exonérés d'impôts et une fiscalité assez lourde des placements en bourse.

La bourse est alors plus perçue comme un bureau d'enregistrement des transactions que comme un miroir de l'économie ayant sa place dans le financement des entreprises. D'ailleurs, la capitalisation boursière représente à peine 1 % du PIB à la fin 1986.

Dans le cadre du plan d'ajustement structurel, une réforme du marché financier démarre en 1988 dans le but de mettre en place un cadre juridique permettant au marché de contribuer au financement de l'économie. Les dépôts auprès des banques sont fiscalisés, les taux d'intérêts sur les dépôts baissent à la suite de la baisse du taux d'inflation et l'épargne en valeurs mobilières bénéficie d'une fiscalité favorable avec la suppression de la fiscalité sur les plus-values et sur les dividendes. L'impôt sur les bénéfices des sociétés baisse également de 80 % à 35 %.

Profil[modifier | modifier le code]

Pour atteindre les standards internationaux, une réforme est adoptée avec la promulgation de la loi du 14 novembre 1994 portant réorganisation du marché financier. Cette loi crée la nouvelle autorité publique de régulation : le Conseil du marché financier qui démarre ses activités le 15 novembre 1995. Suite à cette réforme majeure de la Bourse de Tunis qui institue les bases d'un marché financier potentiellement apte à financer une partie de l'économie, la situation ne cesse d'évoluer : cinquante sociétés sont cotées en mars 2009, pour une capitalisation boursière atteignant 8,7 milliards de dinars (contre 3,1 milliards en 2004), soit 16 % du PIB national[2].

De nouvelles mesures sont aussi venues accompagner cet effort d'encadrement initié en 1994 dont des incitations fiscales pour les sociétés nouvellement cotées mais aussi d'autres avantages en matière de défiscalisation de patrimoine pour les particuliers (petits porteurs). Cependant, le problème qui persiste est la faible contribution des institutionnels dans le flottant du marché, une situation qui laisse la BVMT encore fragile face à des corrections cycliques (crises mondiales ou encore nationales) même si elle est peu exposée aux capitaux spéculatifs[2]. Par ailleurs, la BVMT bénéficie depuis quelques années, à l'image de tous les marchés émergents, de la manne des pétrodollars des pays du Golfe et se voit attribuer le statut de marché refuge quand les grandes places boursières mondiales manquent de souffle.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Khaled Zribi nouveau président de la Bourse de Tunis », Leaders, 30 mai 2014
  2. a, b et c Samy Ghorbal, « Quand la BVMT s'éveillera », Jeune Afrique, 15 mars 2009, p. 93

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]