Bourse de Fabricius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La bourse de Fabricius (Bursa cloacalis ou Bursa fabricii en latin) est un organe lymphoide primaire. Elle est uniquement connue chez les oiseaux. Le nom de cet organe a été donné en l'honneur de Girolamo Fabrizi d'Acquapendente appelé sous le pseudonyme latin de Hieronymus Fabricius[1].

Description[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une petite glande (excroissance épithéliale de tissu lymphoïde) présente dans le cloaque des oiseaux qui, comme la moelle osseuse chez les mammifères, joue un rôle important pour la constitution du système immunitaire lors de la phase embryonnaire (maturation des lymphocytes B.).

Cette glande, découverte par Bruce Glick et étudiée par Max Cooper et Robert Good s'atrophie dans les 6 mois qui suivent la naissance, mais il en reste un vestige fibreux chez l'adulte.

Histotopographie[modifier | modifier le code]

Elle est localisée dans la dernière partie du cloaque des oiseaux, le proctodaeum. Elle est tapissée par la muqueuse intestinale qui forme de nombreux plis. Chaque pli est maintenu par un axe conjonctif constitué de lobules bursiques.

Lobule bursique[modifier | modifier le code]

Chaque lobule bursique est composé de deux zones :

  • une zone corticale plus sombre et dense,
  • une zone médullaire moins sombre et dense.

Rôle[modifier | modifier le code]

Elle produit des lymphocytes B, B pour bursa Fabricii. En effet cette appellation fut donnée dans les années 1960 lorsque les chercheurs travaillaient sur des oiseaux, pour les différencier des lymphocytes T, dont la maturation nécessite la présence du thymus. Chez les mammifères les lymphocytes B ne nécessitent que la moelle osseuse pour leur maturation.

Selon une étude[2] publiée mi-2007, la taille de cette glande pourrait chez les oiseaux être corrélée à leur résistance aux virus de la grippe aviaire faiblement pathogènes.

Maladie[modifier | modifier le code]

Notocotylus breviserialis est un parasite des bourses de Fabricius, il affecte les Galloanserae.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ribatti D, Crivellato E, Vacca A, « The contribution of Bruce Glick to the definition of the role played by the bursa of Fabricius in the development of the B cell lineage », Clin. Exp. Immunol., vol. 145, no 1,‎ 2006, p. 1–4 (résumé)
  2. (en) Alerstam, T., Hedenstro¨m, A. & Åkesson, S., « Long-distance migration: evolution and determinants. », Oikos, vol. 103,‎ 2007, p. 247–260 (résumé)

Voir aussi[modifier | modifier le code]