Bourg-de-Thizy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bourg-de-Thizy
Image illustrative de l'article Bourg-de-Thizy
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Villefranche-sur-Saône
Canton Thizy
Intercommunalité Communauté de communes de l'Ouest Rhodanien
Commune Thizy-les-Bourgs
Statut Commune déléguée
Code postal 69240
Code commune 69025
Démographie
Gentilé Beurris
Population 2 604 hab. (2006)
Densité 180 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 02′ 06″ N 4° 17′ 59″ E / 46.035, 4.2997 ()46° 02′ 06″ Nord 4° 17′ 59″ Est / 46.035, 4.2997 ()  
Altitude Min. 365 m – Max. 570 m
Superficie 14,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 15.svg
Bourg-de-Thizy

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 15.svg
Bourg-de-Thizy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Bourg-de-Thizy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Bourg-de-Thizy

Bourg-de-Thizy est une ancienne commune française située dans le département Rhône en région Rhône-Alpes. Le 1er janvier 2013, elle fusionne avec quatre autres communes pour former la commune nouvelle de Thizy-les-Bourgs dont elle constitue une commune déléguée[1]. Ses habitants sont appelés les Beurris.

Géographie[modifier | modifier le code]

Accès[modifier | modifier le code]

Bourg-de-Thizy est située à 21 km de Roanne par la route départementale 504, à 70 km de Lyon en passant par le col des Sauvages ou par le col du Pilon. Pour ce trajet vers Lyon, il est possible à Tarare (25 km) de rejoindre la nationale 7 ou l'autoroute A89.

La gare la plus proche est celle de la gare de Saint-Victor - Thizy (7,5 km), suivie par la gare d'Amplepuis (11 km).

Ligne de train Caractéristiques Illustration
24 LYON-PERRACHE ↔ Tarare ↔ Roanne ↔ Vichy ↔ CLERMONT-FERRAND
Longueur
220,1 km
Durée
2 h 37
Nb. arrêts
7
Soirée / dimanche - Férié
Non / Fait
Horaires
6 h 27 - 20 h 29
Réseau
TER Rhône-Alpes / Auvergne


Une navette autocar OùRA! du réseau autocar du Rhône relie Bourg-de-Thizy à la gare d'Amplepuis[2].

Ligne d'autocar Parcours Exploitant
Navette OùRA! 186 Amplepuis Gare SNCF <> Saint-Jean-la-Bussière <> Thizy <> Bourg-de-Thizy <> Pont-Trambouze <> Cours-la-Ville Square G. Valentin Rhône Nord Autocars
Ligne régulière 186 LYON Gorge de Loup <> La-Tour-de-Salvagny <> Tarare <> Amplepuis <> COURS-LA-VILLE Square G. Valentin Véolia Transport

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Les hameaux les plus importants sont Lafond et Le Ronzy.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents La Gresle Pont-Trambouze Mardore Rose des vents
Montagny N Thizy, Marnand
O    Bourg-de-Thizy    E
S
Combre Saint-Victor-sur-Rhins Saint-Jean-la-Bussière

Relief[modifier | modifier le code]

Bourg-de-Thizy : sur un replat entre la colline de Thizy et le fond de la vallée de la Trambouze

Géologie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Trambouze, affluent du Rhins, traverse Bourg-de-Thizy.

Climat[modifier | modifier le code]

Ville Ensoleillement Pluie Neige Orage Brouillard
Paris 1 797 h/an 642 mm/an 15 j/an 19 j/an 13 j/an
Nice 2 694 h / an 767 mm / an 1 j / an 31 j / an 1 j / an
Strasbourg 1 637 h/an 610 mm/an 30 j/an 29 j/an 65 j/an
Lyon 1 932 h/an 825 mm/an 20 j/an 32 j/an 39 j/an
Saint-Étienne 2 007 h/an 708 mm/an 25 j/an 29 j/an 20 j/an
Bourg-de-Thizy  ? h/an 1018 mm/an  ? j/an  ? j/an  ? j/an
Moyenne nationale 1 973 h/an 770 mm/an 14 j/an 22 j/an 40 j/an

Source : linternaute.com

Relevé des précipitations à Bourg de Thizy
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Précipitations (mm) 59 55 81 72 112 92 92 107 83 81 105 79 1 018
Source : Moyenne réalisée à partir de la carte des précipitations dans le bulletin climatique mensuel du département du Rhône publié par Météofrance pour les années 2006 à 2010


Historique de la pluviométrie de Bourg-de-Thizy
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc.
Relevé pluviométrique en 2008 (mm) 60 25 100 135 135 80 100 90 80 150 135 115 1 205
Relevé pluviométrique en 2009 (mm) 35 70 40 70 50 135 60 70 50 70 110 90 850
Relevé pluviométrique en 2010 (mm) 70 70 70 35 110 70 90 90 115 100 115 70 1 005
Relevé pluviométrique en 2011 (mm) 35 70 70 15 25 70 140 110 35 90 50 175 885
Source : Carte des précipitations dans le bulletin climatique mensuel du département du Rhône publié par Météofrance pour les années 2008 à 2011


Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

De la Préhistoire à l'Antiquité[modifier | modifier le code]

Les vestiges les plus anciens découverts à Bourg-de-Thizy datent du Néolithique. C'est donc vers 5 000 à 4 000 av. J.-C. qu'un habitat serait apparu sur l'actuel territoire de Bourg-de-Thizy, assez étendu notamment à l'emplacement de l'actuelle ZAC des Granges[3]. Ce petit replat, dominant la rive droite de la Trambouze à la sortie sud-ouest du village actuel, a ensuite abrité une bourgade antique : un village gallo-romain d'abord embryonnaire de quelques milliers de mètres carrés au Ier siècle av. J.-C., s'étendant par la suite jusqu'au IIIe siècle av. J.-C. pour former un vicus assez aéré avec ses petits commerces et artisans [4]. Ce site aurait constitué un village-étape à une journée de marche de l'antique Roanne, sur les voies de la Loire à la Saône.

Si aucun vestige gaulois n'a été jusqu'à présent découvert à Thizy, des découvertes statuaires[5] laissent supposer la présence sur la colline de Thizy d'un sanctuaire antique[6].

La ville médiévale[modifier | modifier le code]

Les indices d'occupation sont rares à partir du IVe siècle jusqu'à l'implantation de prieurés et mottes féodales. Un sarcophage a cependant été découvert sur le site de la chapelle Saint-Georges de Thizy, qui fait supposer la présence d'un lieu de culte paléochrétien que la chapelle aurait remplacé.

Au XIe siècle, peut-être dès le Xe siècle, après la construction de l'abbaye de Charlieu, des moines bénédictins dépendants de l'abbaye de Cluny édifièrent une église prieurale placée sous le vocable de Saint-Pierre. Détruite en 1898, cette église de style roman était située à l'emplacement actuel du parking jouxtant l'église Saint-Pierre de Bourg-de-Thizy construite en 1897-1898.

Vers la fin du XIe siècle, la chapelle Saint-Georges de Thizy est édifiée. Elle fut probablement intégrée dans les murs de la forteresse dont la première mention connue remonte à 1195. Thizy, avec Lay et Perreux, fait alors partie des trois places fortes placées sous la protection des ducs de Bourgogne qui gardent la frontière entre le Beaujolais et le Forez. Lorsque Thizy perd de son importance militaire au XIIIe siècle, son rôle économique prend le relais. Dès 1150, Humbert III de Beaujeu avait fait de Thizy la seule ville franche à 50 kilomètres à la ronde.

La ville médiévale de Thizy se développa autour de ces trois centres : la forteresse et l'église Saint-Georges du Château ; en contrebas l'église Notre-Dame, les Halles et la Place du Commerce ; enfin au pied de la butte le monastère Saint-Pierre-de-Thizy ou Saint-Pierre-du-Bourg.

Au rempart du château s'ajoute à la fin du XVe siècle un deuxième rempart : une enceinte urbaine sur la colline de Thizy qui sera démolie en 1596 sur ordre de Henri IV.

L'histoire militaire locale est marquée par les guerres de religion, avec par exemple les coups de canon tirés contre la ville en 1590 depuis "le camp".

L'histoire économique est quant à elle marquée par le marché de Thizy avec le développement du capitalisme commercial à partir du XVIe siècle : on y achète lin et chanvre. En 1858 les premiers métiers mécaniques, dits au sabre, sont installés à Thizy. Une véritable zone industrielle s'installe depuis le "grand-creux" de Bourg-de-Thizy jusqu'à Pont-Trambouze[7].

Les hautes cheminées et les sheds témoignent de ce passé industriel florissant, mais aussi les propriétés privées dans la campagne environnante ou les bâtiments publics comme ceux offerts par la famille Poizat-Coquard à Bourg-de-Thizy : église, mairie, hôpital, chemin de fer.

Distinction entre Thizy et Bourg-de-Thizy[modifier | modifier le code]

Bourg-de-Thizy est à proprement parler une commune créée à la Révolution où on distingua Bourg-de-Thizy (paroisse de Saint-Pierre-du-Bourg) de Thizy (paroisse de Saint-Georges-du-Château). Mais les paroisses ne peuvent être à l'origine de cette distinction puisque jusqu'à la Révolution les habitants du château, desservis par la Chapelle Saint-Georges de Thizy, étaient de la paroisse de Saint-Pierre du Bourg, quand les habitants près de l'église Notre-Dame relevaient eux de Marnand. On pourrait opposer avec Jean-François Martin (en négligeant la préhistoire et l'antiquité) une fondation religieuse de Bourg-de-Thizy à une fondation d'origine seigneuriale et laïque de Thizy. Le bourg de Thizy autour de l'église est d'abord simplement distinct du château de Thizy, puis de l'enceinte urbaine construite autour de l'enceinte castrale. Les prieurs restèrent seigneurs du bourg jusqu'à la Révolution. Le privilège de franchise aurait aussi conduit, selon Mathilde Ovize, à forger une sociologie différente : une grande paroisse agricole d'artisans travaillant pour les marchands-bourgeois privilégiés ramassés autour du château de Thizy.

Vue d'ensemble de Bourg-de-Thizy au début du XXe siècle

Aux termes d'une loi du 22 juillet 1843, Thizy reçoit 165 hectares pris sur la commune de Marnand. Une partie du territoire de Bourg-de-Thizy est distraite en 1886 pour ériger la commune distincte de Pont-Trambouze formée par ailleurs d'une partie des territoires de Mardore et de Cours.

Aux élections municipales de 1965, la fusion des communes de Thizy et Bourg-de-Thizy est rejetée[8].

Le 28 juin 2012, les conseils municipaux des communes de Bourg-de-Thizy, La Chapelle-de-Mardore, Mardore, Marnand et Thizy approuvent le projet de fusion et adoptent la charte fondatrice de la commune nouvelle de Thizy-les-Bourgs[9] qui est créée par l'arrêté préfectoral du 29 octobre 2012 et prend effet le 1er janvier 2013[10].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Bourg-de-Thizy (Rhône).svg

De gueules à la bande d'or accompagnée de deux besants du même.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques[modifier | modifier le code]

Aux élections européennes de 2009, les résultats furent Françoise Grossetête (UMP) avec 26,84 % des voix, suivie de Vincent Peillon (PS) avec 13,58 %, de Jean-Luc Bennahmias (MoDem) avec 11,66 %, de Jean-Marie Le Pen (FN) avec 11,18 %, puis aucune autre liste n'a dépassé les 10 %[11].

Aux élections cantonales de 2011, les électeurs de cette commune ont contribué à faire élire Michel Mercier avec 56,71 % des voix[12] contre 58,37 % à l’échelle du canton de Thizy[13].

À l’élection présidentielle de 2012, au premier tour est arrivé en tête Nicolas Sarkozy (UMP) avec 27,33 %, suivi par Marine Le Pen (FN) avec 23,63 %, François Hollande (PS) avec 21,94 %, Jean-Luc Mélenchon (PG) avec 11,37 %, François Bayrou (MoDem) avec 10,34 %, aucun autre candidat ne dépassant les 5 %. Le second tour a vu arriver en tête Nicolas Sarkozy avec 55,21 % (résultat national : 48,36 %) contre 44,79 % pour François Hollande (résultat national : 51,64 %)[14].

Aux élections législatives de juin 2012, les électeurs de la commune ont contribué à faire élire Patrice Verchère (UMP) avec 65,23 % des voix contre 63,48 % à l’échelle de la huitième circonscription du Rhône dont elle fait partie[15].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires et maires délégués[modifier | modifier le code]

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2014 en cours Jean-Marc Berthoux    
2013 2014 Jean Desseignés    
Liste des maires successifs[16]
Période Identité Étiquette Qualité
2008 2013 Jean Desseignés    
2001 2008 Roger Prajoux    
1995 2001 Paul Buchet    
1989 1995 Roger Prajoux    
1983 1989 Michel Brondel PS  
1971 1983 Henri Lager    
1965 1971 Joseph Pontille    
1959 1965 Jean Mirabel    
1947 1959 Joseph Dépierre SFIO  

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Drapeau du Royaume-Uni Hessle (Royaume-Uni) depuis 1988

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2006, la commune comptait 2 604 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 509 1 055 1 837 1 383 1 740 1 805 1 926 1 872 2 122
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 979 2 092 2 201 2 256 2 694 3 219 3 895 4 026 4 405
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
4 667 4 640 4 594 3 921 4 025 3 814 3 529 3 013 3 240
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
3 260 3 273 3 114 3 164 2 883 2 670 2 604 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2004[18].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges de Bourg-de-Thizy en 2008 en pourcentage[19].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,8 
90 et plus
1,9 
7,8 
75 à 89
14,3 
17,2 
60 à 74
16,0 
20,6 
45 à 59
20,6 
17,5 
30 à 44
16,1 
16,3 
15 à 29
13,2 
19,8 
0 à 14
17,9 
Pyramide des âges du Rhône en 2008 en pourcentage[20].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 et plus
1,0 
12,8 
75 à 89
13,4 
14,3 
60 à 74
14,8 
18,8 
45 à 59
19,7 
21,4 
30 à 44
20,4 
19,9 
15 à 29
18,5 
20,0 
0 à 14
18,1 

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • École maternelle publique Joseph Dépierre
  • École élémentaire publique
  • Groupe scolaire Privé Sainte-Thérèse - Jeanne d'Arc[21]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Marché chaque dimanche matin, place de l'Église
  • Fête des classes en avril ou mai depuis au moins 1950
  • Foire d'automne le troisième samedi du mois d'octobre depuis 1981
  • Marché de Noël en décembre depuis 2010

Santé[modifier | modifier le code]

  • Hôpital Local rattaché à l'Hôpital Local Intercommunal de Thizy, Bourg-de-Thizy et Cours-la-Ville.

Sports[modifier | modifier le code]

  • Boulodrome.
  • Salle de gymnastique Henri Dubuis.
  • Salle des sports Jean Boudier La Condemine, construite en 1982.
  • Stade Louis Chatelus inauguré en 1995.

Cadre de vie[modifier | modifier le code]

  • Bibliothèque municipale André Lachal

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2009, le revenu fiscal médian par ménage était de 15 815 €, à comparer aux 19 678 € du département du Rhône [22].

Emploi[modifier | modifier le code]

L'action de développement économique et la gestion de zones d'activités de nature commerciale, tertiaire ou touristique sont des compétences transférées à la Communauté de communes du pays d'Amplepuis Thizy. D’après une étude économique réalisée sur l’ensemble du territoire du pays d'Amplepuis-Thizy, Bourg-de-Thizy a été définie comme pôle d’extension économique prioritaire, sur le site « des Granges »[23].

Au recensement de 2008, la commune comptait 899 emplois dont 88,3 % de salariés et 11,7 % de non salariés. Ces emplois se répartissaient majoritairement (63,3 %) dans le secteur tertiaire (administration, enseignement, santé, commerce, services, transports, immobilier).

Répartition des emplois par domaines d'activité

  Agriculture Industrie Construction Commerce, transport, services divers Administration publique, santé, action sociale
Bourg-de-Thizy 1,7 % 27,8 % 7,2 % 31,1 % 32,2 %
Moyenne départementale 1,1 % 14,9 % 6,3 % 49,9 % 27,9 %
Sources des données : INSEE[24]

La population active comptait 1 020 personnes, soit un taux d'activité de 68,3 %. Parmi celles-ci, 898 avaient un emploi et 122 étaient au chômage, soit un taux de chômage de 12 %[25].

Répartition des emplois par catégories socioprofessionnelles

  Agriculteurs Artisans, commerçants,
chefs d'entreprise
Cadres, professions
intellectuelles
Professions
intermédiaires
Employés Ouvriers
Bourg-de-Thizy 1,3 % 8,6 % 7,2 % 17,6 % 23,2 % 42,1 %
Moyenne départementale 0,9 % 5,4 % 20,2 % 28,4 % 26,3 % 18,19 %
Sources des données : INSEE[24]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2009, la commune comptait 175 entreprises et d'établissements[26].

On dénombre 22 entreprises de plus de dix salariés[26].

La principale entreprise de Bourg-de-Thizy par le chiffre d'affaires[27] est L3C Group.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église de Bourg-de-Thizy, façade est
  • Église abbatiale romane démolie en 1897[28],[29],[30],[31]. Ses vestiges sont conservés actuellement dans la nouvelle église de Bourg-de-Thizy construite à partir de 1908 et à la chapelle Saint-George de Bourg-de-Thizy[32].
  • "Les Verchères" ou "Château Coquard" du nom de son propriétaire François Coquard, ou encore "Château de la bourrette" en référence à l'origine de la fortune des Poizat-Coquard, construit vers 1874 par l'architecte J. Moncorgé. La commune de Bourg-de-Thizy l'a acheté en 1932 pour en faire l'actuelle mairie[33].
  • "Maison Merle" ou "Château du collège" que l'industriel du textile Jean Merle a fait construire vers 1885. Parc de plus de 3 hectares[34].
  • Église construite selon les plans d'Étienne Paszkowicz de 1895 à 1897[35].
  • Chapelle du Ronzy : ancienne gare devenue chapelle en 1963. L'architecte Charles Prost a conservé l'auvent du bâtiment primitif et habillé les murs latéraux de rondins de bois. Sept ouvertures triangulaires vitrées ont été ornées de dessins de chemins de croix par Maurice Montet[36].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Espaces verts/fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune de Bourg-de-Thizy a été récompensée par le « ‪Concours des villes et villages fleuris‬ » avec « une fleur »[37].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Nom Lieu de naissance Date de naissance Lieu de décès Date de décès Statut, fonction Illustration Légende
Pierre-Marie Poizat Cours 1822 -- 1897 Industriel du textile, maire de Bourg-de-Thizy. -- --
Claudius Chervin Bourg-de-Thizy 1824 -- 1896 Instituteur, fondateur de l'Institut des bègues à Paris. -- --
Joseph Depierre La Gresle 1888 Bourg-de-Thizy 1961 Ouvrier du textile, homme politique français. -- --
Germain Pontille Bourg-de-Thizy 1903 Bourg-de-Thizy 1986 Résistant, homme politique français. -- --
Etienne Poirier Bourg-de-Thizy 1919 -- 2002 Artiste-peintre. --
Michel Mercier Bourg-de-Thizy 1947 ---- ---- Homme politique français, Ministre de la justice. -- --

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maxime Rimoz de La Rochette, Voyage dans le Haut-Beaujolais ou recherches historiques sur la ville et le canton de Thizy, Paris, Le livre d'histoire, coll. « Monographies des villes et villages de France »,‎ 2006 (ISBN 978-2843738661)
    Réimp. de Roanne : M. Duvierre, 1847. Maxime Rimoz de la Rochette, curé de Notre-Dame de Thizy, a fourni avec cet ouvrage les premiers éléments de l'histoire locale selon Mathilde Ovize (1979), p. 40, n. 24. Il est décédé le 13 mars 1849 selon l'inscription figurant sur le monument que lui a élevé la ville de Thizy.
  • Georges Tholin, L'église de Saint-Victor et celle du bourg de Thizy, Lyon, Impr. d'A. Vingtrinier,‎ 1870, 8 p. (lire en ligne)
  • Henri Billet, Beaujolais-Forez-Dombes : histoire des possessions des sires de Beaujeu et des maisons de Bourbon, de Bourbon-Montpensier et d'Orléans, en Beaujolais, Lyonnais, Forez et Dombes, Lyon, Histoire locale, coll. « Monographies des villes et villages de France »,‎ 1998 (ISBN 9782844480026, ISSN 0993-7129)
    Le 3e et dernier volume contient les tomes 3 et 4. Réimpression en fac-simile des 3 volumes Beaujolais, Forez, Dombes ; Thizy et les environs ; armorial et notes généalogiques ; orné de 380 gravures et rédigé d'après les notes éparses laissées par Etienne Mulsant, ancien bibliothécaire en chef de la Ville de Lyon ; avec la collaboration de personnalités littéraires et commerciales de la région ; lettre-préface de M. Félix Desvernay ; publié sous les auspices de M. Louis Moncorgé, Conseiller général, Maire de Thizy parus de 1890 à 1899.

Henri Billet, archiviste de Thizy, a bénéficié des notes d'Etienne Mulsant (1797-1880) rassemblées par ce dernier en vue de la publication d'une Histoire du Beaujolais.

  • Mathilde Ovize, Notes sur les communes du canton de Thizy en Haut-Beaujolais : Thizy, Bourg-de-Thizy, Pont-Trambouze, Cours, Laville, Mardore, La Chapelle-de-Mardore, Marnand et Saint-Jean-la-Bussière, Roanne, Horvath,‎ 1979, 287 p. (ISBN 2-7171-0102-0)
    Réimp. de Lyon : Emmanuel Vitte, 1943. La couv. porte : "Histoire de Thizy et de sa région"
  • Revue de géographie de Lyon, vol. 46, no 46-2,‎ 1971 (ISSN 0035-113X, lire en ligne), p. 123-197 : Jean-Pierre Houssel, « Les petites villes textiles du haut-beaujolais : de la tradition manufacturière à l'économie moderne »
  • Grande encyclopédie de Lyon et des communes du Rhône, Le Coteau-Roanne, Editions Horvarth,‎ 1980-1983 (ISBN 2-7171-0162-4)
    Le 4e volume concerne l'arrondissement de Villefranche. Jean-François Martin est l'auteur des pages consacrées au canton de Thizy (p. 485 sqq.) et donc des pages 501 à 506 relatives à Bourg-de-Thizy.
  • Thierry Lager, L. Teillard, La Commune de Bourg-de-Thizy en 1815, S.l., T. Lager : L. Teillard,‎ 1988
  • Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature section Rhône, Ressources environnement : canton de Thizy : Patrimoine naturel - Eaux et milieux aquatiques - Déchets, Lyon, Conseil Général du Rhône,‎ 1999, 34 p.
  • Alain Sarry, Les croix monumentales de Bourg-de-Thizy en Haut-Beaujolais, département du Rhône, Saint-Just-Saint-Rambert, A. Sarry,‎ 2002
  • Robert Dubuis, Robert Mauger, Thizy, Bourg-de-Thizy, [s.l.], R. Dubuis, R. Mauger,‎ 2005, 143 p. (ISBN 9782952481205)
  • Bastien Dubuis, Entre Reins et Trambouze, six mille ans d'histoire en Haut-Beaujolais, [s.l.], B. Dubuis,‎ 2011, 220 p. (ISBN 978-2-7466-3278-3)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Deux "communes nouvelles" dans le Rhône », sur france3.fr (consulté le 1 janvier 2013)
  2. http://www.rhone.fr/content/view/full/1269%20
  3. Bastien Dubuis, Entre Reins et Trambouze…, p. 22.
  4. Bastien Dubuis, Entre Reins et Trambouze…, p. 74.
  5. Une statuette de Mercure avec inscription en grec découverte en 1837, une tête d'Hercule en Bronze aux yeux incrustés d'argent découverte en 1843 dont l'authenticité a été mise en doute (Bastien Dubuis, Entre Reins et Trambouze…, p. 91
  6. Bastien Dubuis, Entre Reins et Trambouze…, p. 91.
  7. CF. J.P. Houssel, Les petites villes textiles du Haut-Beaujolais…
  8. Ce qui a pu être attribué au fait que « [L]es ouvriers et agriculteurs de Bourg-de-Thizy craignent l'esprit de supériorité du Thizerot » dans Les Villes du massif central : actes du colloque de Saint-Étienne, 27-28 novembre 1970. Université de Saint-Étienne, 1971. Page 288.
  9. « Les cinq conseils municipaux ont dit « oui » à « Thizy les bourgs » », sur http://www.leprogres.fr/ (consulté le 5 juillet 2012)
  10. « Arrêté du 29 octobre 2012 portant création de la commune nouvelle de Thizy-les-Bourgs », sur http://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 2 janvier 2013)
  11. (fr) Ministère de l’Intérieur - Élections Européennes de 2009
  12. (fr) Ministère de l’Intérieur - Élections cantonales de 2011- Commune de Bourg-de-Thizy
  13. (fr) Ministère de l’Intérieur - Élections cantonales de 2011- Canton de Thizy
  14. (fr) Ministère de l’Intérieur - Scrutin présidentiel de 2012
  15. (fr) Ministère de l’Intérieur - Élections législatives de juin 2012
  16. « Page du site Mediatics consacrée aux maires de Bourg-de-Thizy » (consulté le 18 mars 2011)
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006
  19. (fr)[PDF] « Pyramide des âges de Bourg-de-Thizy au recensement de 2008 », INSEE
  20. (fr) « Population totale par sexe et âge du Rhône », INSEE
  21. « Groupe scolaire Sainte-Thérèse » (consulté le 18 mars 2011)
  22. - CC-Résumé statistique/com, dep
  23. - Au fil des 16 communes, no 8, janvier 2007, p. 4
  24. a et b - Recensement de 2008, emplois au lieu de travail
  25. - population active à Bourg-de-Thizy
  26. a et b INSEE - Chiffres clefs de la commune de Bourg-de-Thizy
  27. Indices de l'INSEE et synthétisées par linternaute
  28. Georges Tholin, L'Église de Saint Victor et celle de Bourg-de-Thizy. Lyon : Vingtrinier, 1870.
  29. Félix Thiollier, L’Art roman à Charlieu et en Brionnais. Montbrison : Brassart, 1892.
  30. Josep Puig i Cadafalch, La Géographie et les Origines du premier art roman. Paris : Henri Laurens, 1935.
  31. Jean Virey, Les Églises romanes de l'ancien diocèse de Mâcon : Cluny et sa région. Marseille : Lafitte, 1982. (Reprod. en fac-sim. de l'éd. de Mâcon, Protat frères, 1934)
  32. . B. Dubuis, Entre Reins et Trambouze, p. 123-142 : l'ancien prieuré clunisien de Bourg-de-Thizy. 10 colonnettes du XIIe siècle provenant du clocher ont été remployées dans la nouvelle église selon la base Palissy - Ministère de la culture - palissy
  33. Anne Barre, La vie de château : châteaux et maisons bourgeoises du Haut-Beaujolais (1850-1914). [Thizy] : Patrimoines Haut-Beaujolais, cop. 2010.
  34. Ibid.
  35. Biographique de Pierre-Marie Poizat sur le site de l'association Media-TICS - :: Media-TICS Bourg-de-Thizy ::
  36. Chapelles des communes du Rhône (hors Lyon). [Rhône] : Comité du Pré-inventaire des Monuments et Richesses artistiques du Rhône, 2007. Pages 51-52
  37. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « ‪Concours des villes et villages fleuris‬ » (consulté le 20 juillet 2014).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]