Bourdeaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bourdeaux
Image illustrative de l'article Bourdeaux
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Die
Canton Bourdeaux
(chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Dieulefit
Maire
Mandat
Patrick Chalamet
2014-2020
Code postal 26460
Code commune 26056
Démographie
Gentilé Bourdelois
Population
municipale
616 hab. (2011)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 35′ 14″ N 5° 08′ 07″ E / 44.5872222222, 5.13527777778 ()44° 35′ 14″ Nord 5° 08′ 07″ Est / 44.5872222222, 5.13527777778 ()  
Altitude Min. 377 m – Max. 1 410 m
Superficie 23,11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de Drôme
City locator 14.svg
Bourdeaux

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de Drôme
City locator 14.svg
Bourdeaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bourdeaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bourdeaux

Bourdeaux est une commune française située dans le département de la Drôme en région Rhône-Alpes.

Les habitants sont les Bourdelois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Bourdeaux est situé dans la vallée du Roubion, près du massif de Saou et de la montagne de Couspeau.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une guerre fait rage entre les deux châteaux de Bourdeaux jusqu'en 1357 : ce conflit oppose les comtes de Valentinois et les évêques de Die qui en sortiront vainqueurs et garderont le fief jusqu'à la Révolution. Comme traces de ce conflit, on peut voir tout autour de Bourdeaux nombre de ruines de tours ou villages abandonnés. Le protestantisme a profondément marqué le pays et l'on trouve de nombreux petits cimetières familiaux. Au moment de la révocation de l'édit de Nantes, la répression est très sévère et en 1683 la bataille de Bourelles fait 120 morts. Au XIXe siècle, les habitants travaillent essentiellement la laine et la soie.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
1887   Louis Blanc radical Député (1892-1902), puis sénateur (1902-1914)
mars 2008 mars 2014 Pierre Belle    
29 mars 2014 en cours Patrick Chalamet[1]    

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté de communes du Pays de Dieulefit.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 616 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 242 1 195 1 340 1 344 1 281 1 317 1 424 1 433 1 429
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 353 1 379 1 405 1 262 1 301 1 207 1 270 1 206 1 111
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 107 1 037 1 010 827 839 845 842 756 690
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
613 550 536 578 562 563 605 616 616
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Bourdeaux a connu l’exode rural à partir du milieu du XIXe siècle.

Culture et Patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Bourg pittoresque : façade de maison du XVe siècle classée MH[4], porte fortifiée.
  • Ruines de deux châteaux médiévaux dominant le bourg : château des Évêques de Die[5] (mur-bouclier imposant dit « le Grand manteau »), château des Comtes de Poitiers[6] (donjon rectangulaire avec fenêtre romane).
  • Beffroi carré.
  • Fontaine dite « d'Alberte de Poitiers »
  • Cimetières familiaux protestants.
  • Le "Grand Temple" : temple protestant dont la construction commence vers 1715 (il devait être à l'origine une église catholique voulue par l'évêque de Valence, Daniel de Cosnac, dans sa politique de reconquête catholique du Dauphiné). En l'An IV (1796), le bâtiment, inachevé, est vendu à un particulier et en 1804, la commune l'achète pour en faire un temple protestant. La construction est achevée vers 1809.

Culture[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Nouvelles du conte.

Le festival Nouvelles du conte se tient chaque année depuis 1989 dans le pays de Bourdeaux.

Spécialité[modifier | modifier le code]

Fromage picodon

Vie locale[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Sports et équipements sportifs[modifier | modifier le code]

Une piscine pleine air est ouverte en saison estivale[7].


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :